Connectez-vous S'inscrire






Livres

Uşūl Addin, les fondements de la religion

Rédigé par Bamba Amara | Lundi 12 Juillet 2004

Uşūl Addin est un petit traité d’Islam en 120 pages. Solidement documenté, ce livret s’attache à exposer les « fondements de la religion ». Un gentil sujet sans âge auquel le Dr Mohamed Mestiri tente d’apporter un petit coup de jeunesse. Ceux qui ne sont pas familiers du discours sur l’Islam ne devraient pas s’essayer à cette lecture. Le titre, dans sa formulation, fournit une indication assez claire: ce livret se destine aux Musulmanes et aux Musulmans avertis. Celles et ceux qui sont familiarisés à des termes comme « dîn », « Ijtihād», « Tawhîd », « fitra » ou même « Shirk ». Ceux-là, ainsi que les chercheurs en Islam, y trouveront matière à réflexion.



Uşūl Addin est un petit traité d’Islam en 120 pages. Solidement documenté, ce livret s’attache à exposer les ' fondements de la religion '. Un gentil sujet sans âge auquel le Dr Mohamed Mestiri tente d’apporter un petit coup de jeunesse. Ceux qui ne sont pas familiers du discours sur l’Islam ne devraient pas s’essayer à cette lecture. Le titre, dans sa formulation, fournit une indication assez claire: ce livret se destine aux Musulmanes et aux Musulmans avertis. Celles et ceux qui sont familiarisés à des termes comme ' dîn ', ' Ijtihād”, “ Tawhîd ', ' fitra ' ou même ' Shirk '. Ceux-là, ainsi que les chercheurs en Islam, y trouveront matière à réflexion.

Conçu comme un discours, il est tiré d’un cours donné par l’auteur entre 1993 et 1996 dans le cadre à l’Université islamique de France. Une initiative aujourd’hui disparue, lancée alors par la Ligue islamique mondiale en vue d’une initiation à la Science des fondements de la religion. Le style est direct, sans fioritures ni emphases. Une citation coranique est suivie d’une brève explication qui offre une ouverture, suivie d’une autre citation suivie d’une autre explication qui donne un nouvel élan… et ainsi coule le texte.
Chacun de ces nombreux versets cités porte ses références sans pour autant alourdir la présentation du texte. Ils s’agencent avec les commentaires de l’auteur pour mener une démonstration parfois spiroïdale. Ce qui occasionne quelques répétitions sur lesquelles le texte rebondit sans véritablement s’essouffler.

L’ensemble participe à poser deux ' domaines de vérité ' que l’auteur énonce comme principes fondamentaux dans la science des fondements de la religion : les principes des vérités visibles ou principes de foi (Tawhîd) et les principes éthiques qui constituent les valeurs morales qui ' fondent la félicité de l’Homme '. Car, explique-t-il, “ si la science des fondements de la jurisprudence représente les normes théoriques qui fondent l’utilité, les objectifs et les directives d’une loi, d’un avis ou d’un Ijtihād juridique, la science des fondements de la religion fonde quant à elle les principes et la méthodologie de toute pensée dite islamique que ce soit dans les domaines théoriques ou pratiques. '

Les vérités de la foi musulmane

Dans la première partie de son traité qu’il intitule ' les vérités de la foi ', l’auteur commence par exposer la ' tendance de l’Homme vers la croyance ', la ' Fitra du Tawhîd '. Au terme de son développement (mené sur le schéma précédemment énoncé: assertion plus verset plus assertion plus verset etc.) il amorce une première chute sur l’histoire du prophète Abraham avec le roi Namrud tirée du Coran. Il en extrait les enseignements spirituels avant de s’attaquer au délicat sujet de ' la foi de rationalité et de refus du Taqlîd (l’imitation traditionaliste) ', puis celui de ' la foi de la bonne action ' pour finir sur ' la foi de responsabilité ' (le Taklîf).

Un second chapitre dans cette première partie, s’arrête sur les articles de la foi musulmane. L’auteur commence par rappeler que : ' La croyance musulmane n’est pas une simple manifestation de religiosité, cependant toute apparence de religiosité en est son fruit . Elle est dévouement interne à un ensemble déterminé de vérités autour de d’Allah, de Ses messages révélés, des créatures invisible, de l’Homme, de son destin et de son jugement '. Sur le ton ainsi donné, il développe, l’un après l’autre, les sept articles de la foi musulmane : la croyance en Dieu, la croyance aux anges, la croyance aux Livres de Dieu, la croyance aux prophètes et messagers de Dieu, la croyance au jour du jugement dernier et la croyance à ' la prédestination touchant le bien et le mal '.

La première partie du livre se termine sur ' l’unité morale de la foi musulmane ' où l’auteur établit l’importance du rôle de l’Homme comme ' vicaire ' de Dieu sur Terre. Un statu qui confère une responsabilité particulière à l’humain.

Les principes éthiques dans les fondements de la religion

Pour celui qui est croyant, la religion repose sur des principes éthiques. Reste à pouvoir expliquer ces principes. Les évidences sont rarement évidentes à expliciter. La lecture de cette partie du traité peut nécessiter un certain degré de concentration. Le risque de migraine n’est pas exclu.

L’auteur se lance d’abord dans l’exposé des caractéristiques morales qui ' fondent les principes d’un discours divin de foi et d’exigences dans le cadre de la responsabilité de l’Homme (Taklîf) '. Puis, dans un second chapitre, il en arrive au ' statut de l’Homme dans les fondements de l’Islam '.

Le discours divin, dans le premier chapitre, est analysé en trois sous-questions : ' aspect de globalité, aspect d’humanité, place et valeur de réalité '. Tenter de résumer ces analyses est un risque auquel nous nous refusons. Plusieurs relectures peuvent être nécessaires !
Quant au statut de l’Homme, dans le projet divin, il est présenté sous son aspect d’' honorification ', son aspect de ' lutte et d’épreuve ' puis sous son essence de ' Fitra ' enfin sous celui de ' liberté et Taklîf '.

Pour ceux qui prennent le train cet été, Uşūl Addin peut être un compagnon de poche qui trouvera sa place dans votre sac à dos ou votre sac à main. Et si vous préférez l’avion au train, ce livret peut sûrement vous dérider le temps d’une escale vers les terres de soleil. Mais attention, si vous trouvez que les ' Shûr ' francophones devraient écrire ' anges ' plutôt que ' Malā’ika ', inutile de vous entêter. Uşūl Addin n’est pas pour vous. A chaque public son plaisir. Si par contre, ' l’Ange Jibril ' est plus réel pour vous que ' l’Ange Gabriel ', Uşūl Addin aura des chances de vous plaire.

 


Mohamed Mestiri
Traité de Uşūl Addin, fondements de la religion
Paris, Editions UNIVERSEL ( 2004 )
Prix conseillé : 7 €





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu