Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Turkménistan: RSF réclame la libération des journalistes

| Vendredi 22 Décembre 2006



Jeudi, l'organisation de défense de la presse Reporters sans frontières (RSF) a appelé le Turkménistan "à libérer sans tarder les journalistes et les prisonniers politiques" emprisonnés dans le pays, après l'annonce de la mort du président Saparmourat Nyazov.

La disparition du président turkmène "ravive l'espoir d'une libéralisation du pays", a affirmé RSF dans un communiqué.

"RSF appelle les autorités turkmènes de transition à libérer sans tarder les journalistes et les prisonniers politiques", déclare l'organisation.

"Nous demandons la libération de tous les journalistes et militants des droits de l'homme emprisonnés dans les geôles turkmènes dans des conditions extrêmement difficiles, bien souvent pour avoir simplement collaboré avec des médias étrangers", relève l'organisation.

"Nous pensons tout particulièrement à Annakourban Amanklytchev et Sapardourdy Khajiev détenus depuis le mois de juin, et à Ogoulsapar Mouradova, décédée sous la torture à 58 ans en septembre dernier", écrit RSF.

Les trois journalistes et militants de la Fondation Helsinki pour le Turkménistan "ont été arrêtés pour leur militantisme en faveur de la démocratie et leur collaboration à la réalisation d'un documentaire sur leur pays", souligne l'organisation.

Ils avaient été condamnés fin août pour "possession illégale de munitions". Ogoulsapar Mouradova, la correspondante turkmène de Radio Free Europe/Radio Liberty (RFE/RL), est morte en détention à Achkhabad, dans des circonstances non élucidées.

"Près de 4.000 prisonniers politiques sont encore détenus dans les geôles turkmènes" et "leur état de santé est extrêmement préoccupant", a souligné la présidente de la Fondation Helsinki pour le Turkménistan, Tadjigoul Begmedova, citée dans le communiqué de RSF.

Dans son classement mondial pour la liberté de la presse en 2006, RSF positionne le Turkménistan à la 167e place sur 168, la dernière étant occupée par la Corée du Nord.




Loading












Recevez le meilleur de l'actu