Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Tunisie : l'adoption d'une loi contre le racisme réclamée d'urgence

Rédigé par Saphirnews | Mardi 27 Décembre 2016



Tunisie : l'adoption d'une loi contre le racisme réclamée d'urgence
L’agression de trois étudiants congolais samedi 24 décembre a suscité l’émoi dans le pays. « Deux ont eu la gorge tranchée et le troisième a été poignardé », a déclaré à l’AFP Rachid Ahmad Souleimane, président de l'Association des étudiants et stagiaires africains en Tunisie (AESAT). Les victimes ont été transportées à l’hôpital Charles-Nicolle de Tunis. La ministre de la Santé Samira Merai Friaa et le ministre des Droits de l'homme Mehdi Ben Gharbia se sont rendus à leur chevet.

A l'appel d'associations d'étudiants africains, une manifestation a été organisée le lendemain au centre de la capitale. Les participants ont dénoncé les multiples agressions racistes dont font l'objet les Noirs en Tunisie.

Face à la mobilisation, le Premier ministre Youssef Chahed a annoncé la nécessité d’un débat parlementaire pour faire adopter une loi contre le racisme. « Je demande à ce que les députés en débattent en urgence. Il faut aussi lancer des campagnes de sensibilisation », a-t-il indiqué lundi 26 décembre à l'occasion de la journée nationale contre la discrimination raciale. Une date symbolique que le Premier ministre voudrait transformer en « rendez-vous annuel ».

En juin dernier, des associations avaient formulé leur propre proposition de loi condamnant toute forme de discrimination. L’initiative avait obtenu le soutien de députés de la majorité mais était restée sans suite.. Le racisme anti-noir est un phénomène prégnant en Tunisie comme dans le reste du Maghreb. Des actions citoyennes Des actions citoyennes ont fait leur apparition ces derniers mois pour dénoncer ces discriminations. Le gouvernement est appelé à prendre ses responsabilités pour mettre un frein à la négrophobie.

Lire aussi :
Au Maroc et en Tunisie, des campagnes contre le racisme anti-Noirs lancées
Maroc : le roi fait un pas vers les migrants subsahariens





Loading











Recevez le meilleur de l'actu