Connectez-vous S'inscrire






Archives

Travaillez plus pour gagner plus, à partir d'aujourd'hui.

| Lundi 1 Octobre 2007

A compter de ce lundi 1er octobre, les heures supplémentaires travaillées en plus des 35 heures réglementaires et hebdomadaires devront être payées 25% de plus. Pour l'ancien Premier ministre Lionel Jospin, cette défiscalisation des heures supplémentaires n'augmentera pas le pouvoir d'achat des Français.



"Travailler plus pour gagner plus". C'était un des slogans phares de la campagne présidentielle de' Nicolas Sarkozy et c'est à compter d'aujourd'hui 1er octobre que cette détaxation des heures supplémentaires entre en vigueur.

Qu'ils soient à temps complet ou à temps partiel, tous les travailleurs des secteurs privé et public peuvent en bénéficier, et les heures en plus travaillées sont exonérées de cotisations sociales et nettes d'impôt sur le revenu.

18 millions de salariés devraient être concernés par cette mesure, mais pour l'Observatoire unitaire des politiques sociales, "les bénéfices de cette mesure seront massivement concentrés, à plus de 90 %, sur les salariés qui effectuent déjà des heures supplémentaires. Pour la plupart des salariés concernés, il apparaît que les gains de pouvoir d'achat seront bien plus faibles que ceux annoncés par le gouvernement".

Invité de France Inter ce matin, l'ancien Premier ministre Lionel Jospin a vivement critiqué cette réforme, estimant qu'avec elle, Nicolas Sarkozy "escamote la question de l'augmentation des salaires".

"Imaginez que le patron de France Inter dise 'désormais vous allez travailler plus mais ne pas gagner plus' il se ferait durement traiter" a déclaré Lionel Jospin, avant de se demander : "Concrètement, est-ce que cette mesure va apporter plus ? Cela va dépendre de savoir s'il y a plus d'heures supplémentaires. Je lis dans la presse que les entreprises ne sont pas emballées, qu'elles ne vont pas recourir aux heures supplémentaires. [...] Avec les franchises médicales, avec les augmentations de cotisations sociales, avec la TVA sociale, il n'y aura pas de surcroît de pouvoir d'achat".





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu