Connectez-vous S'inscrire






Psycho

Towfiq, 22 ans : « J’ai tellement rêvé de la femme idéale »

Rédigé par Lalla Chams en Nour | Mardi 25 Juin 2013



« Je me permets de prendre contact avec vous car j’ai besoin d’éclairer mon esprit pour agir au mieux.

J’ai 22 ans et je ne conçois les relations entre deux personnes que dans le cadre du mariage. La première fois que la question s’est posée concrètement, c’était il y a deux ans (même si la réflexion avait commencé depuis très jeune), mes parents m’ont présenté une jeune fille qui avait beaucoup de critères auxquels j’aspirais (niveau intellectuel, de la foi, culturellement...), malheureusement elle ne me plaisait pas physiquement et j’ai donc refusé d’aller plus loin dans la discussion.

En novembre dernier, j’ai rencontré une autre fille, très agréable au niveau tant physique que culturel, de la foi... Bien sûr, il y a des petits défauts mais je considère que c’est une fille très bien. N’habitant pas au même endroit, nous nous sommes vus deux fois et le reste du temps nous avons communiqué par Skype.

Aujourd’hui, j’arrive à un tournant décisif, nous allons nous rencontrer prochainement afin de décider de la suite de notre « relation ». Si nous décidons de continuer, j’irai en parler à mes parents pour, si Dieu le veut, lui demander sa main. Le problème, c’est que je ressens un doute profond, dont je n’arrive pas à en distinguer l’origine.

Ce doute m’effraie car j’entends les gens autour de moi me dire que ce ne doit pas être présent, cela doit se faire naturellement.

J’ai essayé d’en comprendre les raisons et j’ai des suppositions :
– J’ai tellement rêvé de la femme idéale que, confronté à la réalité, j’ai peur de l’engagement (pourtant, je savais que ce ne serait pas exactement la même chose, même si je considère que j’ai le droit d’être exigeant) ?
– La simple peur de l’engagement ? ;
– Une intuition de ne pas aller plus loin ?

C’est difficile d’en sonder les raisons exactes, j’ai fait la salât istikhara (prière de la consultation, ndlr) au départ de cette entreprise, je ne sais quoi en déduire après ces 6 mois : est- ce que je dois arrêter, ne pas continuer même si nous sommes émotionnellement investis ? Ou ce doute est une chose normale, c’est mon esprit qui est indécis et se bloque face à cette responsabilité ?

Je viens donc vers vous afin que vous puissiez m’aider à trouver les clés, à faire la part des choses pour pouvoir agir de manière éclairée.

Barakallahoufikoum pour votre réponse. » Towfiq

Lalla Chams en Nour, psychanalyste

Cher Towfiq, je reconnais qu’à 22 ans, quand on n’a pas encore une grande expérience de la vie, il est vraiment difficile de discerner en soi la part de l’intuition profonde et celle du fantasme et de l’illusion.

Personnellement, j’ai l’impression que votre réflexion se passe surtout au niveau mental, influencée par la question culturelle et religieuse et que tout cela fait un mélange difficile à démêler.

Or un mariage, s’il ne s’agit pas de mariage de convenance, est pour moi un engagement à long terme qui, pour pouvoir évoluer de manière juste dans le temps, doit être fondé sur le cœur. Que vous dit votre cœur en face de cette jeune femme ? Avez-vous sincèrement envie d’en faire la mère de vos enfants ? Et vous imaginez-vous construire votre vie d’adulte, endurer les difficultés de la vie, et même vieillir avec elle ? Si vous vous posez tant de questions, est-ce parce que vous ne pouvez pas encore être sûr de vos sentiments ?

Ce qui ne m’étonne pas car comment voulez-vous engager votre vie après six mois de fréquentation sur Skype ? À moi, cela paraît léger.

Quand vous allez vous voir, cela vous aidera sans doute à mieux ressentir ce que votre cœur vous dit, votre intuition lors des premiers instants de la rencontre est à écouter soigneusement. Vous le savez, la première impression est souvent la bonne.

Parlez ensemble, confrontez vos visions de la vie, de la religion, de l’éducation des enfants pour apprendre à mieux vous connaître. Essayez de comprendre quel a été son itinéraire, quelles sont ses relations avec ses parents et ses frères et sœurs si elle en a. Comment elle imagine la vie en couple ? Et cela correspond-il avec votre vision des choses ?

La relation homme-femme est une chose subtile, fondée sur la complémentarité du féminin et du masculin. C’est une alchimie inspirée par la logique du Vivant et destinée à le reproduire dans les meilleures conditions physiques et psychiques possible.

Cela vaut la peine de ne pas s’y engager à la légère. Prenez votre temps, ne faites rien qui ne soit inspiré par vos sentiments profonds ni par la hâte qui est,comme chacun peut l’expérimenter, mauvaise conseillère.

Je vous souhaite une belle réflexion.

La rubrique « Psycho », qu’est-ce que c’est ?

Des psychologues et psychanalystes répondent à vos questions. Musulman(e)s du Maghreb ou de France, professionnel(le)s actif(ve)s exerçant en cabinet, ils réfléchissent à votre problématique et tentent de vous éclairer à travers leur expérience professionnelle et leur pratique spirituelle. Ils peuvent vous aider à y voir plus clair en vous-même ou à mieux décrypter le comportement des personnes de votre entourage.
Ils ne sont pas médecins, même si on les désigne parfois comme des « médecins de l’âme », mais leur rôle est de vous aider à trouver en vous-même la meilleure réponse à vos interrogations sur vos relations aux autres, votre conjoint ou conjointe, vos parents, vos frères et sœurs, vos amis, vos collègues de travail, vos voisins...
Alors, n’hésitez pas, interrogez-les, ils tenteront de vous répondre en s’éclairant des plus belles pensées de l’islam.
Contactez-les (anonymat préservé) : psycho@saphirnews.com





Loading














Recevez le meilleur de l'actu