Connectez-vous S'inscrire






Archives

Thiais, Zohra Bitan mène la gauche

Rédigé par Propos recueillis par Amara BAMBA | Mercredi 5 Mars 2008

Zohra Bitan est incontestablement une femme de gauche. Habitant à Thiais (94) depuis 35 ans, mère de famille concernée par l'avenir des jeunes, elle fonde le site ma6Tvachanger.com au lendemain de la révolte de novembre 2005. Elle publie ensuite « sur la route du pays merveilleux », un conte séduisant salué par la critique. Tête d'une liste d'union de gauche pour les municipales de mars 2008, Zohra est face à l'UMP Dell'Agnola en place depuis 1983. Entretien avec une socialiste engagée qui se passionne pour la diversité sociale.



Zohra Bitan, divers gauche à Thiais (94)
Zohra Bitan, divers gauche à Thiais (94)
SaphirNews: Le 9 mars, vous vous présentez contre un « monument ». Qu'est ce qui motive votre candidature ?

Zohra Bitan: Vous avez dit un monument ? J'ignore ce que cela veut bien dire dans une démocratie. C’est comme si vous disiez « indéboulonnable ». J'estime qu'un mandat d’élu n’est pas un mandat à vie. C’est un mandat rythmé par des échéances où les électeurs se prononcent sur un bilan, un programme et une gestion. En démocratie, nul n'échappe à cette règle! Et personnellement, je me lance dans cette bataille politique dans la continuité de mes engagements. Militante associative depuis 25 ans, je suis au parti socialiste depuis 20 ans. Et il y a mes fils, 20 et 22 ans; ils m’ont encouragée et ils ont eu raison. Je ne me présente ni dans un esprit de « miser sur la chance » ni en comptant sur la fatalité ou pire encore, la défaite.

C'est tout de même votre première candidature.

Certes, mais j’ai un ancrage local solide. J’habite la ville depuis 35 ans. Mes concitoyens connaissent mon intérêt pour ma ville, pour les jeunes et, en particulier, pour les questions d’éducation. J'estime que c'est par le travail, le sérieux, l’intérêt général que l’on obtient la confiance de ses concitoyens et surtout la sincérité de ses combats. Nous verrons bien les résultats du 9 mars mais je peux dire que les retours que nous avons sont prometteurs. Attendons donc l’expression des urnes.

Le PS a l'habitude de confier des missions impossibles à ses candidats de « la diversité ». Les statistiques des législatives sont parlantes...

Je suis une citoyenne libre de ses engagements. Libre de m’engager ou pas dans un parti. Et le PS n’a rien à voir dans ma décision de me porter candidate à l’investiture. Peut-on vraiment parler de mission? Car il y a une procédure au parti et je l'ai respectée: j’ai été élue par les militants et je conduis la liste d’union de la gauche aujourd’hui. Rien donc d’extraordinaire, ni d’exceptionnel, encore moins de particulier. Certains peuvent voir ma candidature comme une « candidature témoin ». Mais pour moi, il s'agit d'un engagement sérieux, un engagement à part entière porté par une équipe qui me fait confiance.
Pour ce qui est de la « diversité », chacun range l’autre dans la diversité qu’il veut. Et c’est notre posture personnelle qui détermine de la diversité dans laquelle l’autre va nous ranger. En ce sens, je suis certes porteuse d’une histoire, d’une origine, mais ce qui me passionne avant tout, c’est la diversité sociale. Je trouve génial de naviguer naturellement dans toutes les couches de la société avec toutes sortes de diversités : culturelles, ethniques, religieuses.... C’est cela qui nourrit mon quotidien.

Que proposez-vous aux citoyens de Thiais ?

Pour cela, je vous renvoie à notre programme. Il repose sur 10 points forts encadrés par un service de qualité à la population, sans augmenter la fiscalité. Thiais est une ville endormie où il y a nécessité d’installer la démocratie locale, d’assurer une éducation de qualité et de développer la solidarité.


Un document PDF circule sur le net, commentant le programme 2008 du maire sortant, M. Dell'Agnola. Avez-vous connaissance de ce document?

Quand on vit depuis longtemps dans une ville et qu’on est engagé, on est attentif à tout et en particulier à ce que fait l’équipe municipale. Lorsque nous avons découvert le copier-coller du programme du maire sortant, nous avons été choqués, scandalisés, mais surtout surpris de l’énormité de cet acte. Comment un maire en place depuis 25 ans, qui sollicite un 5ème mandat, peut-il se laisser aller à copier-coller un éditorial qui remonte à sa précédente campagne ? J'estime que cela traduit un degré de mépris pour ses électeurs. Car les électeurs méritent qu'on s’adresse à eux avec un message sincère, un contenu actuel, proche de leurs préoccupations. Un copier-coller est loin de répondre à cela. N’empêche que le document dont vous parlez nous a bien amusés. Et nous en rions encore aujourd'hui.

Vous êtes élue le 16 mars. Quelles sont vos deux premières décisions ?

Nous mettons en place des conseils de quartiers pour aller immédiatement à la rencontre des habitants et commencer à faire la ville ensemble pour vivre la ville que nous souhaitons. Nous aurons besoin de faire un état des lieux précis pour prendre des mesures immédiatement. Exemple: accueillir tous les enfants à la cantine (ndr, des écoles), y compris ceux dont les parents sont sans emploi. Aujourd'hui à Thiais, si vous n'avez pas un emploi, on ne vous prend pas vos enfants à la cantine.

Pour en savoir plus :
zohra.bitan@thiaisensemble.fr
www.thiaisensemble.fr






Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu