Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Terrorisme: démission du chef de la police nationale canadienne

| Jeudi 7 Décembre 2006



Mercredi, le commissaire de la Gendarmerie royale du Canada (GRC), Giuliano Zaccardelli, a démissionné de ses fonctions en raison de ses contradictions dans l'affaire de l'expulsion d'un citoyen canadien par les Etats-Unis vers la Syrie en septembre 2002.

Maher Arar, un Canadien d'origine syrienne, a été arrêté par les autorités américaines à New York à l'automne 2002 sur la base de renseignements le liant au réseau terroriste Al-Qaïda alors qu'il revenait d'un voyage en Tunisie. Il a été expulsé vers la Syrie où il a été détenu pendant près d'un an et torturé. L'affaire avait fait grand bruit au Canada

Giuliano Zaccardelli s'est contredit au sujet des dates où il a appris que des informations erronées sur M. Arar avaient été transmises par la GRC aux autorités américaines.

Le 28 septembre, le commissaire de la GRC -police nationale canadienne- affirmait qu'il était au courant de ces erreurs depuis 2002. Or mardi, il a soutenu qu'il s'est trompé et qu'en fait, il n'a appris qu'avec le rapport d'un juge, publié le 18 septembre dernier, la communication des faux renseignements par ses services.

Dans son rapport, le juge Dennis O'Connor a conclu que les autorités américaines "se sont très probablement appuyées" sur les informations confidentielles que la GRC leur a communiquées pour envoyer Maher Arar en Syrie.




Loading












Recevez le meilleur de l'actu