Connectez-vous S'inscrire






Archives

Tchètchénie : la guerre continue

Rédigé par Dramé Ibrahima | Vendredi 25 Octobre 2002

Mercredi dans la soirée, un commando séparatiste tchétchène a pris en otage plusieurs centaines de personnes dans un théâtre de Moscou. Près de 40 preneurs d’otage, des hommes, également des femmes veuves de leurs maris soldas, seraient armés de grenades, de fusils et d'explosifs. Le journal de France 2 faisait l’écho d’explosifs reliés à tous les preneurs d’otages qui menacent de tous faire sauter en cas d’intervention des forces russes.



Mercredi dans la soirée, un commando séparatiste tchétchène a pris en otage plusieurs centaines de personnes dans un théâtre de Moscou. Près de 40 preneurs d’otage, des hommes, également des femmes veuves de leurs maris soldats, seraient armés de grenades, de fusils et d'explosifs. Le journal de France 2 faisait l’écho d’explosifs reliés à tous les preneurs d’otages qui menacent de tous faire sauter en cas d’intervention des forces russes.

 

La guerre Tchétchène

Un véritable revers pour V.Poutine. En accédant au pouvoir, son principal terrain de bataille était l’écrasement des séparatistes. Les voilà aujourd’hui présents dans la capitale russe à quelques mètres du Kremlin. Les esprits s’étonnent lorsque l’on parle de guerre, et même si l’autorité russe ne veut en aucun cas en parler, c’est bien la situation qui dure depuis plus de trois ans, déclenchée par une série de mystérieux attentats à Moscou. Aucune négociation n’est possible avec les « rebelles » : « il n’y a pas de négociation possible avec les rebelles indépendantistes, c’est comme si on demandait aux Etats-Unis de négocier avec le mollah Omar » s’exprimait en juin dernier le ministre de la défense russe. A l’instar des Etats-Unis, V. Poutine caché sous la « lutte contre le terrorisme » a en quelque sorte légitimé l’armée russe, et s’est montré déterminé comme son prédécesseur à mettre fin à la « menace » des indépendantistes tchétchènes, « On ira les chercher aux chiottes s’il le faut ! »

 

 

Les cris au secours des otages

'Nous demandons au président Vladimir Poutine de mettre fin aux opérations militaires en Tchétchène', 'Ces gens sont très sérieux, ils ne plaisantent pas et ils pourraient lancer des opérations terroristes dans toute la Russie' a lancé une des otages qui avait pour rôle d’adresser un message au président V. Poutine. La menace est bien réelle pour les centaines de personnes qui se trouvent actuellement dans le théâtre. Ils réclament la libération immédiate de la province Tchétchène. Le message est bien entendu pris très au sérieux par l’autorité russe, se sont malheureusement les vies d’innocents qui sont mis en danger. La popularité de V. Poutine devrait fortement chuter auprès de la population russe.

 

La guerre en Russie, oubliée par la communauté internationale, occultée par les médias est aujourd’hui mise aux grands jours. Les télévisions du monde sont actuellement fixées sur Moscou.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu