Connectez-vous S'inscrire






Archives

Tariq Ramadan a convaincu

Rédigé par Mom Nicolas | Lundi 17 Novembre 2003

Samedi 15 novembre avait lieu le dernier débat du Forum Social Européen, sous le thème «racisme, à l'antisémitisme et à l'islamophobie». Situé à Ivry sur Seine, le chapiteau était comblé. La polémique autour de la participation du philosophe Tariq Ramadan faisait suite au débat. Une fois de plus il a su, avec clairvoyance, s’exprimer, mettant « dos au mur » ses détracteurs.



Samedi 15 novembre avait lieu le dernier débat du Forum Social Européen, sous le thème 'racisme, à l'antisémitisme et à l'islamophobie'. Situé à Ivry sur Seine, le chapiteau était comblé. La polémique autour de la participation du philosophe Tariq Ramadan faisait suite au débat. Une fois de plus il a su, avec clairvoyance, s’exprimer, mettant ' dos au mur ' ses détracteurs.

Tariq est devenu un homme qui dérange
Avant de pénétrer dans le chapiteau, des tracts de divers associations sont distribués. Après les déclarations du Parti socialiste ouvertement hostile à la présence de Tariq Ramadan, des associations tels que MFPF (mouvement féministe), CADAC (Coordination des Associations pour le Droit à l'Avortement et à la Contraception) etc… prennent le relais en distribuant à l’entrée un tract intitulé ‘ Enjeux de la présence de Tariq Ramadan au FSE’. Texte très polémique rappelant fortement certains propos du Parti Socialiste. Manipulation ? Toujours est-il que la campagne menée par les détracteurs du philosophe a échoué.

Face à la force du débat qui a été mené, Tariq a su expliquer sa pensée. Pour certains militants syndicaux présents, il a convaincu. Un militant FSU s’exprime : ' Tariq Ramadan aurait du s’expliquer plus tôt, je l’ai connu seulement à travers les médias et je ne le pensais pas du tout comme ça. ' Un proche de Présence Musulmane réplique : ' mais ça fait plus de 10 ans qu’il travaille avec les alter mondialistes et qu’il effectue un travail de fond au sein des banlieues ! Le problème est qu’on ne lui a pas donné la parole plus tôt ! '. ' J'ai lu beaucoup de choses sur lui mais là, rien à dire ', rajoute Catherine Vibert, institutrice à Vitry, qui salue l'intervention ' de haut niveau ' de Tariq Ramadan. Même Jean-Pierre Elkabbach, directeur de la chaîne Public Sénat, a apprécié le discours du philosophe. ' On doit pouvoir parler de tout, et les intellectuels musulmans sont partie prenante du débat européen ', ajoute-t-il.

Un discours approuvé du public
Il a fallu attendre son intervention pour que la salle se retrouve hypnotisée par son discours et son charisme. Les caméras se sont figées sur lui et l’assemblée est restée dans un silence religieux durant toute l’intervention. La modératrice Madeleine Rébérioux, présidente d'honneur de la Ligue des droits de l'Homme, n’a osé interrompre M. Ramadan. Elle semblait absorbée par ses paroles accueillies par un tonnerre d'applaudissements. Il s’est exprimé sur l’affaire du foulard et son enjeu politique. Il s'est dit ' sidéré que le débat politique en France se concentre sur le foulard alors que des milliers de personnes dans les banlieues vivent des discriminations et un déni de leurs droits '. Il a souligné l’importance de dépassionner le débat autour des musulmanes et des musulmans et qu’ ' il est nécessaire que chaque personne ou association fasse son autocritique '. Pour terminer, il a ajouté  qu’il faut ' travailler ensemble pour un autre monde qui ne saurait être un autre monde dans la suspicion '.

Devenu un personnage incontournable aussi bien pour le mouvement alter mondialiste que pour la communauté musulmane, Tariq Ramadan est appelé le jeudi 20 Novembre sur France 2, à l’émission 100 minutes pour convaincre, à venir poser des questions au ministre de l’intérieur Nicolas Sarkozy. Une émission très attendue.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu