Connectez-vous S'inscrire






Société

Tags néonazis sur la Mosquée de Paris

Rédigé par Bamba Amara | Mardi 22 Février 2005

Une série de croix gammées a été découverte hier lundi 21 février sur les murs de la Grande mosquée de Paris. Dans un communiqué publié sur le site Internet de la mosquée, le recteur Dalil Boubakeur estime que « cet acte intolérable d’islamophobie est un symptôme inquiétant dans la capitale, touchant particulièrement la Mosquée de Paris ». En apprenant la nouvelle, le Maire de Paris a exprimé au Recteur et « à la communauté musulmane, un fraternel message d'affection et de solidarité ». La mosquée a porté plainte.



Une série de croix gammées a été découverte hier lundi 21 février sur les murs de la Grande mosquée de Paris. Dans un communiqué publié sur le site Internet de la mosquée, le recteur Dalil Boubakeur estime que ' cet acte intolérable d’islamophobie est un symptôme inquiétant dans la capitale, touchant particulièrement la Mosquée de Paris '. En apprenant la nouvelle, le Maire de Paris a exprimé au Recteur et ' à la communauté musulmane, un fraternel message d'affection et de solidarité '. La mosquée a porté plainte.

Un outrage ignoble à un lieu de paix

Située dans le cinquième arrondissement, la Grande mosquée de Paris est un monument très visité qui figure dans les bons guides de la capitale. En plus de la salle de prières et de son patio paré d’une fontaine et cerné d’une galerie, le complexe comprend une bibliothèque, un institut de théologie, des salles de cours, un souk, un restaurant et un hammam qui lui attirent un public très diversifié.

Bâti dans un style hispano-mauresque, l’entrée principale de la mosquée donne à l’ouest, sur un petit square (Robert montagne). La façade est de ce domaine d’environ un hectare s'étale sur une centaine de mètres le long de la rue Geoffroy Saint-Hilaire, face au Jardin des plantes. C’est par cette rue que l’on accède à la partie commerciale du complexe. Selon le Recteur, c’est sur ce mur qu’a été marqué ' une douzaine de croix gammées de peinture noire suivies des mots ' dégagez ' et ' SS ' '. Un geste dont le caractère islamophobe ne fait pas de doute. Bertrand Delanoë, maire de Paris, a vigoureusement condamné ' cette manifestation de haine ' avant de déclarer que ' cet outrage ignoble à ce haut lieu de culte et de paix est une atteinte que les Parisiens ne peuvent accepter '.

La Mosquée, une cachette pour enfants juifs

Adulée par le monde politique en raison du charisme de son recteur, homme de culture et d’ouverture, la Grande mosquée de Paris est loin de faire l’unanimité dans la communauté musulmane de France. Première mosquée officielle de France, elle fut longtemps le porte-parole de l’Islam en France avant d’être menacée dans ce rôle par l’Union des organisations islamiques de France, à partir de 1989. Si l’on reproche à la Grande mosquée sa trop grande proximité avec les mondes politiques français et algérien, chacun lui reconnaît sa volonté d’œuvrer à la promotion d’une pratique de l’Islam conforme au mode de vie français. Ce qui vaut à Dalil Boubakeur la présidence du Conseil français du culte musulman. Mais l’atmosphère d’islamophobie qui prévaut actuellement dans certains milieux en France ne s’encombre pas de telles considérations. En s’attaquant à la mosquée de Paris, elle s’attaque à un des symboles les plus significatifs de la présence musulmane en France.

Gérée par la Société des Habous et lieux saints de l’Islam, la Grande mosquée a ouvert ses portes le 15 juillet 1926. Les travaux de construction ont duré quatre années. Le projet était porté par les autorités françaises à la mémoire des musulmans d’Afrique du Nord et d’Afrique Noire, morts durant la 1ere guerre mondiale. Le Dr Dalil Boubakeur, à la tête de la mosquée depuis 1992, est le sixième dirigeant de l’institution.

Durant l’occupation allemande, Si Kaddour Benghabrit, premier directeur de la mosquée y cacha des personnes recherchées par les allemands et leurs collaborateurs. La mosquée accueillit d’abord des prisonniers nord-africains évadés des camps nazis, puis des résistants. A la promulgation des lois antisémites, la mosquée de Paris devint la cachette de nombreux enfants juifs particulièrement menacés par ces lois antisémites.

 






Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu