Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Suisse : l'obligation des élèves à serrer la main des professeurs confirmée

Rédigé par Saphirnews | Mercredi 21 Septembre 2016



L’affaire dure depuis plusieurs mois. Un adolescent et son frère refusaient de toucher la main de leurs enseignantes, évoquant la religion musulmane qui interdirait, selon eux, tout contact physique avec un membre du sexe opposé n’appartenant pas à leur famille. L’équipe éducative du lycée situé à Therwil, dans le canton de Bâle avait trouvé un compromis, retirant l’obligation faite aux élèves de serrer la main de leurs professeurs, quelle que soit la religion des élèves.

Le serrage de main est un usage répandu en Suisse et l’affaire a suscité de nombreux remous à l’échelle nationale. En mai dernier, la direction cantonale de l’instruction publique a décidé que les enseignants pouvaient « exiger la poignée de main ». En cas de refus, les élèves étaient ainsi exposés à un avertissement puis une amende pouvant aller jusqu’à 5 000 francs suisses (4 700 euros).

Le plus âgé des deux frères a depuis quitté le système scolaire. Son cadet, qui a 15 ans, a refusé de changer de comportement à la rentrée. Son établissement a donc pris des mesures disciplinaires que les parents de l’élève ont choisi de contester. Le canton a justifié, mardi 20 septembre, les sanctions en estimant que « serrer la main des professeurs est un usage profondément ancré dans la société et la culture ».

Le canton a aussi fait savoir qu’il envisageait de proposer une loi obligeant les établissements scolaires à signaler tout cas similaire... au bureau de l’immigration suisse. La famille des deux adolescents, d’origine syrienne, a d'ailleurs vu sa demande de naturalisation suspendue.

Lire aussi :
Suisse : les élèves musulmans obligés de serrer la main de leur professeur
Suisse : des élèves musulmans dispensés de serrer la main de leur enseignante
Suède : un ministre et un député de confession musulmane poussés à la démission
JO2016 : Islam El Shehaby renvoyé pour avoir refusé de serrer la main de son adversaire israélien





Loading











Recevez le meilleur de l'actu