Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Suisse : « Stop à l'islamophobie » scandé à Lausanne après la profanation de tombes musulmanes

Rédigé par | Vendredi 20 Octobre 2017



Plusieurs centaines de personnes ont manifesté à Lausanne, en Suisse, contre l'islamophobie mercredi 18 octobre après la profanation de tombes musulmanes dans le canton. © Amnesty/Unil
Plusieurs centaines de personnes ont manifesté à Lausanne, en Suisse, contre l'islamophobie mercredi 18 octobre après la profanation de tombes musulmanes dans le canton. © Amnesty/Unil
« Stop à l'islamophobie. Nous ne nous laisserons pas diviser par le racisme. » C'est derrière ce slogan que quelque 500 personnes ont manifesté dans les rues de Lausanne, mercredi 18 octobre, afin de dénoncer la montée en Suisse des actes antimusulmans, quelques jours après la profanation du carré musulman du cimetière de Bois-de-Vaux, le plus grand de Lausanne.

Une douzaine de tombes musulmanes ont été dégradées et vandalisées samedi 14 octobre avec des inscriptions racistes comme « Musulmans dehors de la Suisse ». Un « acte ignoble s'inscrit dans un climat de stigmatisation des personnes musulmanes », ont indiqué les initiateurs de la manifestation, qui souhaitaient montrer « (leur) solidarité avec les 30 000 musulman-e-s qui habitent dans le canton de Vaud ».

« Attenter à la paix des morts et aux sentiments de leurs familles respectives est un acte particulièrement cruel que nous condamnons fermement », avait dénoncé dans un communiqué l'Union vaudoise des associations musulmanes (UVAM), présente à la manifestation lancée à l'appel de plusieurs associations et de partis politiques de gauche. Elle appelait « à la responsabilité de tous, pour continuer à œuvrer pour le vivre ensemble et la paix sociale et à ne pas laisser les cœurs se remplir de haine, afin que de tels actes racistes ne se reproduisent plus ».

Pour l'association SolidaritéS Vaud, un des organisateurs de la manifestation, « les récentes initiatives de l’extrême droite et des discours qui ciblent les communautés musulmanes en Suisse galvanisent les groupuscules violents qui se sentent ensuite libres de passer aux actes ».

La municipalité, qui avait annoncé porter plainte et promis la remise en état des tombes, étudie à présent la possibilité d'installer une vidéosurveillance au cimetière

Lire aussi :
Suisse : la poignée de main ne sera pas obligatoire dans toutes les écoles
Suisse : légère condamnation pour un élu après un tweet islamophobe


Rédactrice en chef de Saphirnews En savoir plus sur cet auteur



Loading














Recevez le meilleur de l'actu