Connectez-vous S'inscrire






Religions

Strasbourg : la première pierre de l'une des plus grandes mosquées d'Europe posée

Rédigé par | Lundi 16 Octobre 2017



La première pierre de mosquée Eyyûb Sultan, aussi dite la Grande Mosquée turque, a été posée dimanche 15 octobre, en présence notamment du maire de Strasbourg Roland Ries, le préfet du Bas-Rhin Jean-Luc Marx, l’ambassadeur de Turquie Ismail Hakki Musa et des représentants du Conseil français du culte musulman (CFCM).
La première pierre de mosquée Eyyûb Sultan, aussi dite la Grande Mosquée turque, a été posée dimanche 15 octobre, en présence notamment du maire de Strasbourg Roland Ries, le préfet du Bas-Rhin Jean-Luc Marx, l’ambassadeur de Turquie Ismail Hakki Musa et des représentants du Conseil français du culte musulman (CFCM).
Trois ans après la validation du projet par la municipalité de Strasbourg, la première pierre de mosquée Eyyûb Sultan, aussi dite la Grande Mosquée turque, a été posée dimanche 15 octobre.

Située dans le quartier de la Meinau, cet édifice religieux permettra de remplacer les vieux hangars industriels qui servaient de salle de prière de fortune pour les musulmans. Parmi les officiels présent lors de la séance d’inauguration du chantier de la future mosquée, on retrouvait pêle-mêle le maire de Strasbourg Roland Ries, le préfet du Bas-Rhin Jean-Luc Marx, l’ambassadeur de Turquie Ismail Hakki, des représentants du Conseil français du culte musulman (CFCM) dont son président Ahmet Ogras et son prédécesseur Anouar Kbibech, divers représentants des cultes chrétiens et juif ainsi que le vice Premier ministre turc Bekir Bozdağ, un membre de la présidence de Bosnie-Herzégovine ou encore les ambassadeurs de la Turquie et de l’Arabie Saoudite en France.

Les travaux devraient durer environ trois ans et nécessitent un budget de 32 millions d’euros, non encore bouclé à jour. La mosquée sera la propriété de Milli Gorüs, une des plus importantes fédérations musulmanes turques implantée depuis une quarantaine d'années dans la région.

La mosquée a récemment fait savoir qu'elle sollicitait la Ville de Strasbourg pour une contribution au financement pouvant aller jusqu'à 1,5 million d’euros pour la partie cultuelle de la mosquée. Mais Roland Ries a exclu cette possibilité, indiquant en marge de la cérémonie auprès de DNA que « c’est la règle, on ne peut pas financer en cours de route. (...) Et puis il n’y a pas de demande ».

Le droit en Alsace-Moselle permet aux collectivités de financer les édifices religieux mais la mosquée devrait se passer de fonds publics. Eyûp Sahin, président du Millî Görüs Grand Est, affirme auprès de Rue89 Strasbourg que l’association mobilisera des dons de musulmans à travers l’Europe : « Nous espérons des dons d’hommes d’affaires de partout, d’Europe comme de Turquie. Mais pour le moment nous avons seulement mobilisé en France. Nous recueillons des dons dans notre mosquée à Strasbourg chaque semaine et nous avons lancé une souscription il y a deux mois via les réseaux sociaux en France. Plus de 250 personnes se sont déjà engagées à nous verser entre 10 et 1 000 euros par mois selon leurs moyens jusqu’à la fin du chantier. Après la cérémonie, nous allons relayer officiellement cet appel auprès des 700 mosquées de Millî Görüs en Europe. »

La mosquée de la Meinau, qui pourra accueillir jusqu'à 3 000 fidèles, se présente comme l’une des futures plus grandes mosquées d’Europe. Conçue dans un style typiquement ottoman par l’architecte Muharrem Hilmi Senalp, l’édifice aura deux minarets de 36 mètres de hauteur, sans pour autant qu'ils ne serviront à l'appel aux prières. Il s’agira de la quatrième mosquée construite à Strasbourg après celle dans les quartiers de Heyritz en 2012, de Robertsau en 2015 et de Hautepierre en 2017.

Lire aussi :
Un nouveau président pour la Grande Mosquée de Strasbourg
Strasbourg se dote d'une nouvelle mosquée pour le Ramadan
Rohingyas : depuis Strasbourg, bouddhistes et musulmans de France se rejoignent dans la prière





Loading












Recevez le meilleur de l'actu