Connectez-vous S'inscrire






Communiqués officiels

Stéphane Hessel : le MRAP salue la mémoire du grand résistant et grand combattant pour les droits de l’homme

Rédigé par MRAP | Mercredi 27 Février 2013



Né à Berlin en 1917, fils de l’écrivain Franz Hessel et de Helen Grund, Stéphane Hessel arriva à l’âge de 7 ans en France et fut naturalisé français en 1937. Mobilisé en 1939, il choisit de rejoindre les Forces Françaises libres en 1941. Arrêté par la Gestapo, il fut alors déporté à Buchenwald puis Dora. Il devait déclarer en 2010 : « 93 ans, la fin n’est plus bien loin. Quelle chance de pouvoir en profiter pour rappeler ce qui a servi de socle à mon engagement politique : le programme élaboré il y a soixante-dix ans par le Conseil national de la résistance ! ».

Dès la fin de la seconde guerre mondiale, devenu normalien, il entama sa carrière diplomatique en rejoignant le Bureau du Secrétaire Général adjoint des nations-unies à New-York. A ce titre, il suivit de très l’élaboration de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme par ses principaux rédacteurs que furent Eleanore ROOSEVELT et le grand juriste français, René CASSIN. Ce texte fut voté le 10 décembre 1948 à Paris, au Palais de Chaillot.

Sa fonction diplomatique – qui l’envoya notamment de 1963 à 1969 en Algérie où il fut chargé de la Coopération – lui donna à plusieurs reprises l’occasion de poursuivre son implication dans le système des Nations Unies. Militant anticolonialiste, il rejoignit le combat politique de ceux qui s’engagèrent pour la décolonisation.

Ce ne fut pas « par hasard » que le Mouvement naissant des « Sans-papiers », après l’occupation de l’église parisienne de Saint-Ambroise le 18 mars 1996 – avec le soutien immédiat d‘ associations (dont le MRAP) et de syndicats engagés - décida de solliciter la médiation de Stéphane HESSEL, en tant que président et porte-parole du Collège des Médiateurs, pour négocier avec le ministre de l’Intérieur de l’époque, Jean-Louis DEBRE, les modalités et critères de régularisation des Sans papiers entrés en lutte.

Pas de hasard, non plus, dans sa présence lors de l’inauguration du Tribunal Russell sur la Palestine – tribunal citoyen d’opinion créé en 2009 - dont prirent l’initiative Ken COATES et Nurit PELED –pour « réaffirmer la primauté du droit international comme base du règlement du conflit israélo-palestinien ».

Vint en 2010 – en soutien à l’occupation par les ‘Indignés’ de la place de la Puerta del Sol à Madrid - l’Appel qui a, depuis lors, fait plusieurs fois le tour du monde : « Indignez-vous ! ». Indignation active que celle de Stéphane HESSEL – donnant lieu à l’exhortation de 2011 « Engagez-vous ! ».

C’est « Le chemin de l’Espérance », co-signé par Stéphane HESSEL et Edgar MORIN dont les parcours suivirent de semblables cheminements – qui achève de donner sens à ces engagements d’une vie : « Notre propos est de dénoncer le cours pervers d’une politique aveugle qui nous conduit au désastre. Il est temps d’énoncer une voie politique de salut public. Il est temps d’annoncer l’espérance ».

Une espérance que le MRAP ne cessera jamais cessé de porter.

Communiqué de presse du 27 février 2013




Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu