Connectez-vous S'inscrire






Archives

Sous protection citoyenne

| Lundi 29 Mai 2006

Mobilisé contre les expulsions d’élèves sans papiers et scolarisés en France, le Réseau Education Sans Frontière appelle à une « protection citoyenne ». Durant tout le mois de juin, dans divers quartiers et mairies françaises, des rassemblements auront lieu pour inciter au « parrainage républicain » et ainsi lutter contre les expulsions d’élèves et de leur famille hors des frontières françaises.



« Chasse à l’enfant étranger »


A partir du 30 juin 2006, la suspension des expulsions du territoire français de mineurs étrangers scolarisés en France prendra fin. « A cette date, les préfets, les forces de police, chacun pour ce qui le concerne, sont invités à traquer en tous lieux sur le territoire national les jeunes majeurs sans papiers, les enfants dont les parents sont sans papiers et les parents eux-mêmes, » décrit ainsi le Réseau Education Sans Frontière (RESF) qui conclut « la chasse à l’enfant étranger est ouverte ».

Le RESF, soutenu par le MRAP (Mouvement de lutte contre le Racisme et pour l’Amitié entre les peuples), l’association ATTAC France, le Réseau Chrétien des Immigrés… organise depuis le mois de mai et tout au long du mois de juin, une série de réunions devant de nombreuses mairies d’arrondissement à Paris (3è, 14è, 19è, 20è…), dans sa banlieue, mais aussi à Rouen, ou dans le Rhône Alpes, partout où des enfants étrangers sont menacés de reconduite à la frontière. Ces réunions sont des appels au « parrainage républicain », afin de mettre ces familles étrangères « sous protection citoyenne ».

Parrainage républicain


Cette protection citoyenne, qui remporte un certain succès chez les parents d’élèves, et chez certains élus, se veut être un moyen d’action contre l’incitation politique de délation et d’interpellation arbitraire de jeunes mineurs étrangers et de leur famille. « Face à cette politique qui fait de l’étranger un bouc émissaire, du sans papier un sans droit, nous faisons le choix de l’accueil et de la solidarité. » Le parrainage aura, selon le RESF 93, pour double buts de : i[« Tout faire pour protéger le (ou la) jeune en cas d’interpellation et/ou de reconduite à la frontière. […] Agir à plus long terme pour la régularisation, c’est-à-dire pour le droit au séjour de ces jeunes et de leurs familles, avec un titre stable (« vie privée et familiale »), le seul qui leur permette de construire leur avenir. » ]iAllant parfois jusqu’à cacher ces familles, un véritable jeu du chat et de la souris entre forces de l’ordre et citoyens se profile.
En Seine-Saint-Denis, RESF 93 placera plus de 150 jeunes scolarisés sans papier sous « protection citoyenne » le 1er juin, à la bourse du travail de Bobigny à 18h.

D’autre part, plusieurs manifestations de protestations sont organisées dans toute la France pour « dire non aux expulsions. », comme ce mercredi 31 mai à15 h, place Saint Michel à Paris.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu