Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Soudan : l'ex-condamnée à mort chrétienne reçue par le pape

Rédigé par La Rédaction | Jeudi 24 Juillet 2014



Meriam Yahia Ibrahim Ishag, la jeune femme qui avait été condamnée à mort pour apostasie au Soudan, a été reçue par le pape François jeudi 24 juillet à la résidence Sainte-Marthe, où il réside.

Au cours de la rencontre, qui « s’est déroulée dans un climat serein et affectueux » a fait savoir le Vatican dans un communiqué, le pape a remercié Meriam pour « son témoignage courageux et sa constance ». La jeune femme a remercié le pontife pour le « grand soutien et le réconfort » que lui ont procuré les prières « du pape et de tant d’autres croyants ».

En recevant Meriam, le pape François « a voulu manifester sa proximité, son attention et sa prière pour tous ceux qui souffrent pour leur foi, et en particulier les chrétiens qui subissent des persécutions ou des contraintes contraires à la liberté de religion », conclut le communiqué.

Invitée par le gouvernement italien, elle est arrivée le jour même à Rome, où elle restera quelques jours avant de s’envoler pour New York. Elle a atterri à l’aéroport militaire de Roma-Ciampino après avoir voyagé sur un vol officiel en compagnie de sa famille et du vice-ministre italien des Affaires étrangères Lapo Pistelli. La famille Ishag a été accueillie par le président du Conseil Matteo Renzi et la ministre des Affaires étrangères Lapo Pistelli.

Matteo Renzi avait évoqué le cas de Meriam ainsi que celui des jeunes nigérianes enlevées par Boko Haram, lors de son discours du 2 juillet au Parlement européen, au début de la présidence tournante italienne de l’UE, déclarant « si l'Europe n'agit pas, alors nous ne sommes pas dignes d'être européens ».

Depuis le début du mois de juillet, la Soudanaise est la cible d’une nouvelle procédure devant la justice par les personnes à l’origine de la première plainte et qui affirment être des membres de sa famille. Après l’annulation de sa condamnation fin juin, Meriam avait trouvé refuge à l’ambassade américaine de Khartoum. Les autorités ont tenté de l'empêcher de quitter le pays, l'accusant d'usage de faux. Mais elle a finalement pu partir du Soudan.

Lire aussi:
Soudan : tout juste libérée, à nouveau arrêtée
Soudan : condamnée à mort pour « apostasie », la chrétienne libérée
Soudan: une chrétienne condamnée à mort pour « apostasie »




Loading














Recevez le meilleur de l'actu