Connectez-vous S'inscrire






Communiqués officiels

Sortir le CFCM se son impasse

Lettre ouverte aux administrateurs du CFCM

Rédigé par El Mostafa KERKRI, administrateur du CFCM | Mercredi 23 Novembre 2005



Les crises au sein du CFCM se suivent mais ne se ressemblent pas.


A ces crises à répétition, des causes et des prétextes qui cachent mal une lutte pour le pouvoir qui se manifestent par des menaces de démission, des suspensions de participation ou des communiqués de dénonciation. Les exemples illustrant cette triste réalité ne manquent pas pour tous ceux qui suivent de près l’évolution du CFCM et s’inquiète pour son avenir.

A ces crises à répétition, une seule raison de fond, une seule cause fondamentale : l’inefficacité des statuts et leur mise en application.

Beaucoup d’administrateurs ont noté et/ou validé, sans aucun pouvoir d’alternative, la désignation du Bureau actuel du CFCM suite à de longues discussions entres fédérations et avec des fonctionnaires de l’administration. Ces discussions se sont poursuivies jusqu’à la veille du CA à une heure tardive.

Le Bureau n’a donc pas été élu sur un projet mais sur un compromis. Les membres du Bureau du CFCM le savent bien et ne peuvent pas se plaindre aujourd’hui de ce qu’ils ont accepté hier.

Quand j’ai soulevé cette aberration et proposé que le CA donne au Bureau deux ou trois mois pour élaborer et présenter un projet, on m’a répondu que c’est au CA de définir un projet que le Bureau sera chargé d’exécuter…

Malheureusement, quand ont lit l’ordre du jour du CA du 27 novembre 2005 on comprend que le CFCM restera toujours dans ses crises dues à l’absence de projet global et cohérent. En effet, l’ordre du jour se résume à un ensemble de présentations d’actions non motivées et sans moyens en face. La présence des administrateurs ne semble pas obligatoire puisque leurs déplacements ne seront pas pris en charge par le CFCM et qu’il sont invités à envoyer leur pouvoir à un autre administrateur.


Quand et comment le CA du CFCM décidera-t-il de son projet ?

Cette question met le doigt sur la raison majeure des dysfonctionnements au sein du CFCM.

Encore faut-il que les différentes composantes du CFCM acceptent de sortir ce dernier de son impasse car rien n’est moins sûr ! L’appât du pouvoir semble en effet plus fort que la raison de l’intérêt général !

Toutefois, comme la déraison ne fera jamais l’unanimité, je me permets de proposer modestement une solution en espérant qu’elle puisse servir à sortir de l’impasse ou tout au moins à stimuler des propositions meilleures.

Le Conseil d’Administration

Les Administrateurs issus des régions sont élus parce qu’ils sont tête de liste et qu’il ont obtenu la majorité des voix dans leur régions respectives. Si les Administrateurs n’ont pas de projet, le Conseil d’Administration n’en aura pas car tout projet est le fruit d’une vision des choses, d’une conscience des difficultés et d’une volonté à y faire face.

D’où ma proposition de rendre obligatoire la rédaction d’un projet pour chaque liste dans les différentes régions.

Cette culture de projets tirera vers le haut l’ensemble des instances du CFCM et des CRCM.


Le Bureau

Les fondateurs

Les fondateurs du CFCM, que ce soit les fédérations, les grandes mosquée ou les personnalités, doivent avoir toute leur place dans l’institution. Cependant ce droit ne doit pas figer le CFCM dans sa composition ni dans ses actions. Or, actuellement se sont les fondateurs qui déterminent la composition du Bureau. Cela devra cessez et le plutôt sera le mieux.

La diversité

Pour qu’il soit crédible, pour qu’il soit représentatif de l’Islam de France, le CFCM ne doit laisser aucune minorité en marge. Cette exigence ne doit pas faire du Bureau une juxtaposition des représentants de courants ou d’écoles. C’est dans le CA que chacun doit trouver sa place. Une commission permanente des minorités pourra être utilement crée.

La composition

Ainsi la composition du Bureau, du moins dans ses deux tiers et dans les fonctions principales, doit être le reflet de la composition du CA. Le collège des fondateurs ne doit pas dépasser le tiers pour que le Bureau soit représentatif et viable. Ce collège peut être désigné soit avant soit après l’élection du Bureau qui devra se faire par listes et sur projets.


Le projet du CFCM

Le CFCM n’est ni un parlement ni un gouvernement. Il ne saurait donc y avoir une majorité et une minorité au sein du CFCM.

Ce fait doit se traduire dans son projet qui doit être une synthèse des projets proposés par les différents courants et les différents administrateurs.


Une commission de rédaction du projet et de vigilance sur son exécution doit également être crée. Les critiques sur le non respect des engagements et la non concrétisation des projets ne se ferait plus sur fond de course au pouvoir mais sur observations objectives d’une commission assermentée.






Dans l’immédiat

Le prochain CA doit être consacré à ce débat de fond. Les administrateur doivent exprimer les attentes des musulmans dans leurs régions respectives. Un comité de rédaction doit être désigné dès l’ouverture des débats. Les moyens dont dispose le CFCM doivent être connus. Des priorités se dégageront des débats, il appartiendra au Bureau de mettre les moyens en face des objectifs et de mettre en œuvre l’exécution des actions prioritaires.





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu