Connectez-vous
Islam | Musulman | Toute l’actu sur Saphirnews.com
Facebook
Twitter
Google+
Dailymotion
YouTube
Rss

Psycho

Sonya, 36 ans : « Avoir un compte bancaire commun : je me sens prisonnière »

Rédigé par Lalla Chams en Nour | Jeudi 24 Mai 2012

           


« Dans notre couple, c'est mon mari qui s'est chargé des comptes. Nous partageons nos revenus, avec un seul compte commun, c’est par souci d’économies et je dirais aussi qu’il contrôle mieux nos dépenses.

Il y a un souci, c’est que je dépends complètement de lui sur le plan financier et il est assez radin. Je me sens prisonnière, cela ne me plaît pas, mais je n’arrive pas à le faire changer de système. » Sonya, 36 ans

Lalla Chams en Nour, psychanalyste

Avez-vous déjà osé lui exprimer votre gêne ? Cela ne me semble pas tout à fait normal que vous n’ayez pas la disposition de ce que vous gagnez, au moins en partie. Cela vous rend dépendante en effet et vous place dans une position plutôt infantile.

Cherche-t-il à contrôler davantage que vos dépenses ? C’est votre relation de couple qu’il faudrait interroger plutôt que sa relation à l’argent.

Voici des questions qui surgissent en lisant votre témoignage : pourquoi vous laissez-vous faire ainsi, sans rien dire ? Que craignez-vous ?

N’oubliez pas que le Prophète [PSL] a encouragé l’autonomie financière des femmes. Inspirez-vous de cette transmission…

La rubrique « Psycho », qu’est-ce que c’est ?

Des psychologues et psychanalystes répondent à vos questions. Musulman(e)s du Maghreb ou de France, professionnel(le)s actif(ve)s exerçant en cabinet, ils réfléchissent à votre problématique et tentent de vous éclairer à travers leur expérience professionnelle et leur pratique spirituelle. Ils peuvent vous aider à y voir plus clair en vous-même ou à mieux décrypter le comportement des personnes de votre entourage.
Ils ne sont pas médecins, même si on les désigne parfois comme des « médecins de l’âme », mais leur rôle est de vous aider à trouver en vous-même la meilleure réponse à vos interrogations sur vos relations aux autres, votre conjoint ou conjointe, vos parents, vos frères et sœurs, vos amis, vos collègues de travail, vos voisins...
Alors, n’hésitez pas, interrogez-les, ils tenteront de vous répondre en s’éclairant des plus belles pensées de l’islam.
Contactez-les (anonymat préservé) : psycho@saphirnews.com




Réagissez ! A vous la parole.

1.Posté par rami le 13/06/2012 20:53 | Alerter
Utilisez le formulaire ci-dessous pour envoyer une alerte au responsable du site concernant ce commentaire :
Annuler
Selem arlecoum, je voudrai commencer par la vision de la religion !
Chacun son argent et a chacun de le depenser car allah vous en demandera compte !!
L'homme à la charge de ca famille et en aucun droit la femme n'a a lui dire qu'il est radin, car le jour ou elle n'aura rien a manger que dira t'elle ? que sont mari ne sait pas gérer ?? bref.
Chacun son role et faites attention a ce que vous dite à vos hommes, cela me met en colère d'entendre ces femmes ce plaindre de ce qu'il ne leur appartien pas !!
Par contre leur argent elles ont le droit de le depenser même a tort, comme bon leur semble en fonction de leur pulsion féminine.
Je vous conseil de vous libérer de ce compte commun, car votre argent vous appartiens et ce n'est pas à votre mari de le gérer. Cela revient à dire que c'est l'argent de votre mari je pense puisqu'il vous faut vous justifier.
Il n'empêche pas de lui demander son avis aussi cela le rassurera sur vos pulsion, mais en aucun cas il ne dois ce dire son argent nous permettra de faire des projets surtout sans votre aprobation. Allah oirlem.

Nouveau commentaire :
Facebook Twitter

Les affirmations diffamatoires et les propos racistes, antisémites, islamophobes ne sont pas tolérés et seront donc supprimés. Idem pour les contributions trop longues ou n'ayant aucun rapport avec le sujet de l'article.

Loading



Inscription à la newsletter




En direct de Gaza. Suivez les principaux événements et réactions du jour

Depuis lundi 7 juillet, la bande de Gaza vit sous la peur constante des bombes israéliennes. En plein mois du Ramadan, l'heure est à l'urgence aussi bien humanitaire que politique. Les bilans humain et matériel s’alourdissent d'heure en heure à Gaza. Suivez ici l'évolution des événements à Gaza en temps réel. Retour sur les principaux faits de la semaine.





L'actu vue par Yace