Connectez-vous S'inscrire






Communiqués officiels

Silence! … On intimide à Strasbourg …

Rédigé par Présence citoyenne Dynamique | Dimanche 5 Juin 2005

Un collectif inter associatif : la dynamique présence citoyenne ou DPC à fait l’objet de censure, d’intimidation et de tentative de discrédit. Le 20 mars 2005, une conférence-débat s’est tenu au Centre Social et Culturel de Hautepierre le Galet à Strasbourg dont le thème était ’’le sens de l’engagement’’ avec le conférencier Hassan Iquioussen.



Un collectif inter associatif : la dynamique présence citoyenne ou DPC à fait l’objet de censure, d’intimidation et de tentative de discrédit.

Le  20  mars  2005, une conférence-débat s’est  tenu  au Centre Social et Culturel  de  Hautepierre  le  Galet  à  Strasbourg  dont  le  thème était  ’’le sens de l’engagement’’  avec le conférencier Hassan  Iquioussen.

Une deuxième conférence devait suivre le 22 mai 2005. Une convention  entre  la DPC  et  la  direction  du  CSC  a  été  signée. La  direction  a  décidé  de  passer  outre  cette  convention  et  d’annuler  la  salle  obligeant  les  organisateurs  à  se  rabattre  sur  l’auberge de jeunesse  des  deux  rives, qui a annulé, elle  aussi,  la  veille de la conférence .

 

Pression sur le Centre Social et Culturel :

 

Le 10 mai 2005, un certain Kébir Jbil, président d’un certain « mouvement des maghrébins laïques de France » ou Mouvement des Maghrébins Laïques de France qui n’a de laïque que son nom a envoyé une lettre apocalyptique annonçant l’organisation de la conférence comme une menace. Il dépeint le tableau d’un « quartier d’Hautepierre d’ors et déjà miné par l’extrémisme ». Il accuse le CSC d’autoriser « un prêche de haine » et lui demande s’il est « prêt à assumer les passages à l’acte, suggérés par le discours »du conférencier ! Cela prêterai presque à rire si le site du MMLF ainsi que ceux qu’il abrite ne prêchaient pas le contraire du ’’vivre ensemble’’ dont il se targe dans sa lettre !

Il fait appelle à la ’’raison’’ du directeur pour annuler la salle et ne manque pas de lui préciser que des copies de la lettre seront envoyées au Maire de Strasbourg, au président de la C.U.S, à celui du conseil général du Bas-rhin etc.… etc.…

Comme preuve il met en avant les analyses de son ami ’’ancien islamiste’’ qui lui aurait fait part de ses lumières en ce domaine. Content d’apprendre que M.Kébir Jbil entretient des relations avec d’anciens islamistes !

Le plus tordant est une des réponses faite à sa lettre : merci M. Kébir Jbil de « porter un si grand intérêt à notre pays ».  Il semblerait « cher M.Jbil » que pour le moment il n’y a aucun poste « d’arabe de service » vaquant à la mairie, ni à la C.U.S, ni au conseil général régional etc.… etc.…

Plus de place non plus pour un nom exotique sur une liste électorale.

 

 

La haine comme fond de commerce :

 

A l’affût de ce qui touche de près où de loin à l’islam et aux  musulmans, le site France-échos, dont l’islamophobie n’est plus à prouver, trouve là une belle occasion pour déverser son venin haineux.

Voilà un bon exemple de traitement de l’information par France-échos :

-Une campagne calomnieuse à l’encontre du conférencier décrit comme « antisémite », « négationniste » ou encore « nazislamiste( ?) » suite à ses propos dans une cassette datant de plusieurs années .Ce dernier s’étant, par ailleurs, déjà excusé,se dont on le félicite, pour ce dérapage lié à un contexte précis. Le site fait croire que le conférencier sans relâche fait des conférences prônant l’antisémitisme que nous condamnons et combattons.

 

Le ’’courage inouïe’’ de France-échos consiste à discréditer les organisateurs de la conférence, n’ayant rien à se mettre d’autre sous la dent, les accusant de  « duperie » prétendant avoir réservé la salle sous « de faux prétextes ».

Force est de constater que l’illettrisme sévit encore en France car nous avons bien lu, écrit noir sur blanc dans la convention signée article 1 : ’’conférence-débat ouverte à tout public’’ !

 

Après s’être attaquer au conférencier et aux organisateurs il reste à intimider et à faire pression sur les salles du Galet et de l’auberge de jeunesse des deux rives en inscrivant leur e-mail facilitant ainsi la tâche d’intimidation et de pression des internautes de ce site.

 

Qui tire les ficelles ???

 

En creusant un peu, on apprend que le MRAP se pose des questions sur le MMLF ainsi que sur les écrivains qu’il loge ,sans consonance maghrébine aucune, à part le président Kébir Jbil que personne ne connaît , chose étrange à vrai dire .

Le site France-échos lui a été épinglé par la Commission Nationale Consultative des Droits de l’Homme dans son rapport sur les sites racistes du web, deviner quoi?... je vous le donne en mille!... à côté, d’autres sites antisémitismes, islamophobes et néo-nazis ! Bizarre ? Vous avez dit bizarre ?...

 

 

Appelle à la raison à Strasbourg !

 

Lors d’un entretien avec la direction de l’auberge de jeunesse, ce dernier a prétendu que des pressions ont été faites par la Mairie de Strasbourg elle-même.

Il reste à vérifier tout ces propos mais après les incendies de mosquées et de commerces, les profanations de cimetières et d’autres actes racistes nous considérons cette double annulation comme une autre discrimination.

Madame le maire de Strasbourg il faudra bien un jour regarder en face la diversité de votre belle ville de Strasbourg, et non seulement venir flatter les musulmans après chaque fin de Ramadan pour ces votes « communautaires » qui ne gênent personne dans ces circonstances.

C’est votre crédibilité aussi qui est en jeux. Car la population musulmane strasbourgeoise ne peut admettre que la Mairie appuient la campagne calomnieuse de certains sites racistes ce dont nous doutons mais force est de constater que les circonstances prêtent à confusions…

 

Dynamique Présence Citoyenne

interassociations67@yahoo.fr

 





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu