Connectez-vous S'inscrire






Psycho

Sihem : « J’ai l’impression de pourrir ma vie »

Rédigé par Lalla Chams en Nour | Lundi 15 Septembre 2014



« Salam ! Je suis mariée depuis 4 ans, j’ai un enfant de 3 ans et dans notre couple tout allait bien au début de notre rencontre... Plus les années passent, plus cela se dégrade entre nous : plus rien, plus de câlins...

Il me rabaisse : je suis bonne à rien... je ne fais rien à la maison... Et quand on se dispute, il me dit qu’il reste avec moi à cause du petit... On a dix ans de différence : moi, 28 ; lui, 38.

Il fait la tête quand on sort et si ses copains l’appellent, il rigole avec eux. Je suis perdue, j’ai peur du regard des gens si je change de vie et je n’ai pas assez d’argent pour me prendre un appartement.

En plus, je voulais avoir un deuxième enfant, il a dit ok mais ne fait rien pour.

Je suis malheureuse avec lui ; je lui en ai déjà parlé, mais il ne change pas. J’ai l’impression de pourrir ma vie. Merci de m’aider pour le conseil. » Sihem

Lalla Chams en Nour, psychanalyste

Votre lettre demanderait de plus amples explications. Vous semblez le rendre responsable de tous vos malheurs, mais ce serait important pour vous de voir si quelque chose dans votre attitude a pu contribuer à détruire votre entente, la confiance que vous aviez l’un en l’autre.

Avez-vous pris le temps d’essayer de comprendre les raisons qu’a votre mari de vous repousser ?

Et votre désir d’avoir un second enfant dans ces conditions-là me surprend : n’est-ce pas totalement contradictoire ? Ou alors vous pensiez que l’enfant allait contribuer à recimenter votre couple ?

Attention, danger : l’enfant doit être aimé pour lui-même et non pour les avantages qu’il pourrait vous procurer.

La rubrique « Psycho », qu’est-ce que c’est ?

Des psychologues et psychanalystes répondent à vos questions. Musulman(e)s du Maghreb ou de France, professionnel(le)s actif(ve)s exerçant en cabinet, ils réfléchissent à votre problématique et tentent de vous éclairer à travers leur expérience professionnelle et leur pratique spirituelle. Ils peuvent vous aider à y voir plus clair en vous-même ou à mieux décrypter le comportement des personnes de votre entourage.
Ils ne sont pas médecins, même si on les désigne parfois comme des « médecins de l’âme », mais leur rôle est de vous aider à trouver en vous-même la meilleure réponse à vos interrogations sur vos relations aux autres, votre conjoint ou conjointe, vos parents, vos frères et sœurs, vos amis, vos collègues de travail, vos voisins...
Alors, n’hésitez pas, interrogez-les, ils tenteront de vous répondre en s’éclairant des plus belles pensées de l’islam.
Contactez-les (anonymat préservé) : psycho@saphirnews.com





Loading














Recevez le meilleur de l'actu