Connectez-vous S'inscrire






Archives

Serbie: les ultranationalistes en tête, mais...

| Mardi 23 Janvier 2007

Selon des résultats officiels publiés lundi, les ultranationalistes sont arrivés nettement en tête au cour des élections législatives de dimanche en Serbie. En revanche, les deux principaux partis pro-démocratique ont raflé suffisamment de sièges pour former un gouvernement de coalition s'ils parviennent à s'entendre sur le nom du futur Premier ministre.



Vojislav Kostunica
Vojislav Kostunica

Les ultranationalistes en tête

Selon les résultats officiels publiés lundi par la commission électorale, les ultranationalistes du Parti radical serbe (SRS), autrefois au pouvoir au côté de Slobodan Milosevic et fermement opposés à l'indépendance du Kosovo, ont recueilli 28,3% des suffrages. Ils ont nettement devancé le Parti démocrate (DS, opposition pro-occidentale) du président Boris Tadic avec 22,6%.

Le Parti démocratique de Serbie (DSS, centre-droit, au pouvoir à Belgrade) du Premier ministre sortant Vojislav Kostunica, allié avec plusieurs autres formations au sein d'une Coalition populaire, est arrivé en troisième position avec 16,3% des voix, selon les résultats publiés après le dépouillement de 70% des bulletins.

Ces scores pourraient permettre aux deux partis pro-démocratiques de s'allier s'ils parviennent à s'entendre sur le nom d'un futur Premier ministre, que chacun réclame pour son camp.

Le Parti démocrate est de fait le plus grand gagnant

Tomislav Nikolic, chef des ultranationalistes, a reconnu que le SRS ne serait pas en mesure de former le prochain gouvernement malgré sa première place. "Le Parti radical serbe est le vainqueur mais nous n'aurons pas l'opportunité de former le gouvernement", a-t-il déclaré après la publication des premières estimations.

Le Parti démocrate est de fait le plus grand gagnant du scrutin, ayant doublé son nombre de sièges par rapport à l'élection de 2003 pour atteindre 65 députés sur 250. Le Parti radical devrait conserver environ le même nombre de sièges qu'actuellement, 81, alors que la coalition de Kostunica passe à 47 députés, soit dix de moins.

Une nouvelle coalition libérale, dirigée par l'ancien vice-Premier ministre Cedomir Jovanovic, qui avait négocié en 2001 la reddition et la capture de Milosevic, a remporté 14 sièges.

Javier Solana
Javier Solana

Formation rapide d'un gouvernement

"La majorité a voté en faveur des forces démocratiques et pro-européennes", a jugé Javier Solana, représentant de la diplomatie de l'Union européenne, à son arrivée à une réunion des ministres des Affaires étrangères des Vingt-Sept, en partie consacrée à l'analyse des résultats du scrutin législatif en Serbie.

"J'espère vraiment que nous allons assister à la formation rapide d'un gouvernement aligné sur les forces pro-européennes", a-t-il ajouté, en refusant d'interpréter les résultats comme un échec des efforts occidentaux pour contenir les nationalistes de Serbie.


Une vision plus claire au début du mois de février

Le ministre allemand des Affaires étrangères, dont le pays assume la présidence tournante de l'UE, a abondé dans le sens de Solana.

"Les radicaux ont obtenu le plus grand nombre de voix, néanmoins, deux tiers de sièges du parlement seront occupés par les forces démocratiques", a déclaré Frank-Walter Steinmeier.

"Je pense que cela fournira la base d'un gouvernement qui engagera le pays sur le chemin menant à l'Europe", a-t-il ajouté.

S'exprimant de manière anonyme avant la réunion de Bruxelles, un diplomate européen a déclaré qu'il serait "encore trop tôt pour prendre de vraies décisions au sujet de la Serbie lundi. On devrait avoir une vision plus claire des choses au début du mois de février."





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu