Connectez-vous S'inscrire






Archives

Selon Bernard Kouchner, le 'dialogue inter-libanais est relancé'

| Lundi 16 Juillet 2007

Réunis depuis samedi 14 juillet à La Celle Saint Cloud près de Paris, les représentants de quatorze différents formations politiques libanaises d’opposition et progouvernementales se sont mis d’accord afin de poursuivre le dialogue interlibanais afin de mettre un terme à la crise qui secoue le pays depuis plus de huit mois. Pour Bernard Kouchner, le ministre des Affaires étrangères français, « il y a eu des avancées importantes dans le dialogue entre les représentants des communautés libanaises ».



Bernard Kouchner, ministre français des Affaires étrangères
Bernard Kouchner, ministre français des Affaires étrangères
Les représentants des différents partis libanais se sont réunis le 14 juillet dernier, et pour deux jours, au château de La-Celle-Saint-Cloud, une résidence officielle située dans la région parisienne, sous la houlette du chef de la diplomatie française Bernard Kouchner, afin de mettre un terme à la crise politique qui secoue le pays. Depuis la dernière guerre au Liban qui a eu lieu durant l’été 2006 et depuis que le gouvernement présidé par Fouad Siniora a vu la démission des ministres pro syriens, le dialogue était rompu entre les différents acteurs politiques libanais.

« Ceci pourrait brise la glace et restaurer la confiance nécessaire à une reprise du dialogue à Beyrouth » a déclaré Michel Faroun, ministre d’État aux Affaires parlementaires et représentant à la réunion du Premier ministre Siniora.

A l’issue de deux jours de dialogue, et lors d’une conférence de presse organisée hier dans la soirée, le ministre des Affaires étrangères français Bernard Kouchner a estimé que « le dialogue inter-libanais est relancé ».

« Ce qui est important, c'est que ce dialogue entre les parties libanaises va se poursuivre […] entre les Libanais sur le territoire libanais », a déclaré M. Kouchner, qui précise : « Nous sommes convenus que je me rende à Beyrouth le 28 juillet pour, avec eux, constater, je l'espère, les progrès d'un dialogue ici amorcé, sur le territoire français ».

Les discussions de La Celle-Saint-Cloud auront porté principalement sur l’élection présidentielle au Liban et sur la formation d’un « gouvernement de salut national représentatif du Liban dans ses principales composantes ». Notons que le dialogue était rompu depuis que le Premier ministre Fouad Siniora avait refusé à l’opposition emmenée par le parti du Hezbollah un droit de veto au gouvernement.

« Ces représentants du Liban étaient à dessein, non pas les numéros un, mais des gens importants dans chacun de leurs partis. Ils vont rendre compte à leurs amis de la façon dont la rencontre de la Celle-Saint-Cloud s'est déroulée. Et puis, ensemble, ils décideront du prochain contact qui, à mon avis, sera assez rapide » a rappelé Bernard Kouchner.




Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu