Connectez-vous S'inscrire






Archives

Ségolène Royal: 'Ne baissez pas les bras!'

| Vendredi 7 Décembre 2007

Hier soir lors de l'émission "A vous de juger" sur France-2, Ségolène Royal a demandé aux militants socialistes de ne pas baisse les bras malgré sa défaite à l’élection présidentielle. A propos de Nicolas Sarkozy, elle a estimé qu’il a fait perdre sept mois aux Français en matière de pouvoir d'achat et que les mesures annoncées par le président seront "inefficaces" et "n'iront pas très loin".



Ségolène Royal
Ségolène Royal
Ne baisser pas les bras

Ségolène Royal a demandé aux militants socialistes, de ne pas "baisser les bras" malgré sa défaite à l'élection présidentielle.

"Ne baissez pas les bras! Restez là! Ceux qui sont partis, revenez! Le Parti socialiste va se remettre en mouvement. Les militants seront de toute façon, à un moment ou à un autre, consultés et moi, j'ai confiance, je veux continuer à porter cette espérance qui s'est levée pendant la campagne présidentielle (...)", a déclaré la présidente de la région Poitou-Charentes, invitée de l'émission "A vous de juger".

Mme Royal a dit qu'elle allait "s'impliquer dans la campagne des élections municipales, là où (elle sera) demandée". "C'est mon devoir (...) Mon devoir me commande d'être au premier rang, avec d'autres", a-t-elle ajouté. Elle a assuré aborder l'avenir "sans nostalgie, sans rancœur et sans rancune".

On a un pouvoir qui dresse les Français les uns contre les autres

"On a un pouvoir qui dresse les Français les uns contre les autres quand il annonce ceux qui vont avoir droit aux heures supplémentaires, ceux qui n'y auront pas droit, ceux qui se lèvent tôt et ceux qui se lèvent tard, ceux qui ont des régimes spéciaux et ceux qui n'en ont pas", a dénoncé Ségolène Royal hier soir sur France 2.

"Il oppose les petits aux petits. Il a donné aux gros, il reprend aux petits et il entretient la jalousie entre les petits et moi ce n'est pas ma vision ni ma conception de la France", a-t-elle poursuivi.
A propos du pouvoir d'achat, préoccupation prioritaire des Français, Nicolas Sarkozy s'était "moqué" selon elle de ses propositions pendant la campagne.

Sur le nouvel indice des prix, "le B-A-BA", ce sont "sept mois de perdus car moi je l'aurais fait tout de suite", a-t-elle affirmé. La suppression des mois de caution, "je l'aurais déjà fait", a-t-elle assuré.
Au total, les mesures annoncées par le président seront "inefficaces" et "n'iront pas très loin", a jugé la présidente de Poitou-Charentes, déplorant la méthode Sarkozy autant que le fon. "Aucun pays industrialisé moderne ne fonctionne plus de cette façon-là: asséner d'en haut" les mesures et dire ensuite qu'on va en discuter.

Il a fait ce que j’avais recommandé

Après la grève de neuf jours dans les transports publics contre la réforme des régimes spéciaux de retraite, "il a fait ce que j'avais recommandé", a-t-elle poursuivi.

"On n'assène pas une réforme sur la tête des salariés sans poser sur la table l'ensemble des données concernant les salaires, la croissance, le pouvoir d'achat et les retraites. Donc sept mois de perdus et une grève pour rien qui a fait souffrir les salariés et les usagers", a insisté Mme Royal.

L'ex-candidate a par ailleurs estimé que la vente de 3,5% du capital d'EDF pour financer les universités, mise en œuvre par le gouvernement, n'était "pas une mauvaise idée".




Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu