Connectez-vous S'inscrire






Archives

Sarkozy mène la guerre aux pauvres

Rédigé par Dramé Ibrahima | Mercredi 15 Janvier 2003

Le ministre de l’intérieur a défendu hier son projet de loi pour la sécurité intérieure. Le projet qui a subi des remaniements et modifications successives a été présenté hier à une majorité conquise qui a félicité le ministre de l’intérieur après près d’une heure d’intervention. Ce projet qui a beaucoup marqué les esprits semble être approuvé aujourd’hui par une grande partie des français selon un récent sondage. Les associations, notamment à caractères sociales, ainsi que plusieurs dirigeants politiques de l’opposition dénoncent une déclaration de guerre contre les pauvres.



Le ministre de l’intérieur a défendu hier son projet de loi pour la sécurité intérieure. Le projet qui a subi des remaniements et modifications successives a été présenté hier à une majorité conquise qui a félicité le ministre de l’intérieur après près d’une heure d’intervention. Ce projet qui a beaucoup marqué les esprits semble être approuvé aujourd’hui par une grande partie des français selon un récent sondage. Les associations, notamment à caractères sociales, ainsi que plusieurs dirigeants politiques de l’opposition dénoncent une déclaration de guerre contre les pauvres.

Un projet de loi interventionniste
« Ce projet essaye pour la première fois depuis bien longtemps, de poser clairement le problème de ce sentiment d’impunité face à une délinquance au quotidien qui est insupportable », s’est exprimé mardi matin le porte-parole du gouvernement sur France 2.  Le projet de loi très interventionniste aborde des thèmes tels que les réglementations en termes de détention d’armes, les forces de polices qui se voient redéfinis leur pouvoir d’investigation, Mais la partie qui a fait le plus grand bruit ces derniers mois concerne « la tranquillité et la sécurité publique » bien qu’elle ait été en partie modifiée. Le projet espère bien lutter contre la circulation dans les halls d’immeubles et les cages d’escaliers, en la rendant  passible de deux mois de prison. Le projet s’engage également dans  la répression du racolage « passif », c'est-à-dire de la présence même de prostituées sur la voie publique, considérée comme un premier pas vers l'interdiction de la prostitution. La pénalisation des squatteurs qui était de 6 mois d’emprisonnement a finalement été abandonnée. Un récent sondage montre que près de 63%  des français approuve son projet de loi, mais les contestations de ces mesures qui défavorise les pauvres ne cessent de se faire entendre.

La lutte contre les pauvres !
Le texte du ministre de l’intérieur a été vivement critiqué par les associations de défense des droits de l’homme. Ce week-end, elles ont appelé à manifester partout en France contre un projet de loi qui ferait la chasse aux pauvres. « Ce denier a déjà obtenu la légalisation des fichiers de police. Il a ensuite imposé les dispositions controversées de la Loi sur la sécurité quotidienne (LSQ) peu après les attentats du 11 septembre. Aujourd'hui, le texte proposé aux députés est censé permettre le croisement de nombreux fichiers » s’est plaint le président du Syndicat de la magistrature. A paris, la manifestation réunissait près de 2000 personnes, « Nous sommes ici pour manifester parce que le projet de loi Sarkozy ne répond nullement à l'insécurité. Mais ce projet porte atteinte à nos libertés » a affirmé le président de la ligue des droits de l’homme

Les associations espèrent que le projet de loi ne sera pas appliqué, les positions du ministre de l’intérieur sont pourtant approuvées par une grande majorité des députés.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu