Connectez-vous S'inscrire






Archives

Sarkozy entre croisade et affaires immobilières

| Mercredi 14 Mars 2007

Nouveau discours choc du candidat à la présidentielle hier à Besançon. Nicolas Sarkozy a fait référence à la France des croisades et des cathédrales. En même temps ce dernier doit faire face à une nouvelle révélation du Canard Enchaîné dénonçant une affaire immobilière qui remonterait à 1997.



Sarkozy entre croisade et affaires immobilières
Le 8 mars sur France 2, le candidat UMP à la présidentielle a déclenché un tollé en annonçant la création d'un ministère de l'Immigration et de l'Identité nationale. Nicolas Sarkozy en a rajouté une couche , hier à Besançon devant 8 000 personnes. Il a fait un discours consacré à la culture ressemblant à une ode à la France éternelle.

Entrant de plein pied dans l'electorat du Front National et celui du MPF (Phillipe de Villiers), Nicolas Sarkozy a fait référence à la « France des croisades et des cathédrales » avant d'ajouter « celle des droits de l'Hommes et de la Révolution ».

Venu parler de la culture au sens large du terme, les propos du candidat sont restés très réduites sur la question. Enonçant une culture « ouvrière » puis « paysanne » et enfin « celle des artisans ». Le candidat issu de l’immigration hongroise a pourtant omis de parler de la diversité culturelle de la classe ouvrière et de la classe moyenne émergeante. Il a de suite ajouté à son discours paradoxal l’éloge de la « force créatrice du capitalisme ».

A la création de ce ministère de l’Identité nationale et de l’Immigration, Ségolène Royale « trouve assez ignoble de faire cet amalgame entre l'identité française et les travailleurs immigrés, étrangers qui viennent ici pour contribuer à la croissance économique et qui viennent à la demande des entreprises ».


De la France des cathédrales à Neuilly-sur-Seine des duplex

Force créatrice du capitalisme oblige. Nicolas Sarkozy se retrouve dans une nouvelle affaire immobilière dénoncée par le Canard enchaîné de cette semaine. L’affaire remonterait à 1997, maire de Neuilly-sur-Seine, le candidat UMP aurait bénéficié d’une ristourne sur l’achat de son duplex. En échange de quoi, il aurait consenti un rabais de 775 000 euros sur des terrains municipaux au promoteur immobilier Lasserre. Face à cette accusation, Nicolas Sarkozy a répondu sur les mêmes colonnes du Canard que «la ville de Neuilly et la Sem 92 ont fait face en 1997 à un effondrement du marché immobilier». Raison de la ristourne. Toujours-est-il qu’entre la France des cathédrales et celle des marchés immobiliers, il n’y a qu’un homme.







Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu