Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Sarkozy «a attrapé le virus populiste»

| Samedi 5 Avril 2008



Le responsable de la filière de canne à sucre brésilienne (UNICA) a vivement critiqué vendredi le président français Nicolas Sarkozy, affirmant qu'il avait attrapé «le virus populiste» pour avoir déclaré que le Brésil et les États-Unis soutenaient les biocarburants par un dumping fiscal.

M. Sarkozy «se trompe complètement. Le Brésil ne subventionne pas l'éthanol», a déclaré à l'AFP Marcos Jank, président d'UNICA.

Il a estimé que le chef de l'Etat français avait «attrapé le virus populiste» en s'adressant mercredi à des milliers d'agriculteurs.

M. Sarkozy avait déclaré que «l'Europe ne pouvait ignorer les dispositifs mis en place par les gouvernements brésilien et américain pour soutenir, par un dumping fiscal sans précédent, le développement de certains biocarburants».

Le Brésil, principal producteur d'éthanol au monde avec les États-Unis, s'apprête à produire cette année 20 milliards de litres, destinés principalement à son marché intérieur.

M. Jank a rétorqué que «ce sont les Européens qui subventionnent la production des biocarburants et imposent des taxes très élevées à l'importation. Le Brésil n'arrive pas à vendre d'éthanol (à base de canne à sucre) à la France en raison des droits de douane élevés et de la protection de son marché», a-t-il affirmé.

Le Brésil et l'Union européenne négocient difficilement depuis octobre dernier un accord concernant les taxes sur l'éthanol, alors que le Brésil accuse l'Europe et les États-Unis de surtaxer ses exportations d'éthanol.





Loading












Recevez le meilleur de l'actu