Connectez-vous S'inscrire






Religions

Saint Gratien : les fidèles refuseraient un lieu de culte.

Rédigé par Nadia Moulaï | Mercredi 21 Janvier 2009

Une mosquée à Saint Gratien (Val d’Oise), c’est pas vraiment d’actualité ! Motif ? Selon Jérôme Ragenard, directeur de cabinet du maire UMP Jacqueline Eustache- Brinio, les musulmans de la ville ne souhaitent pas voir s’implanter un lieu de culte. Surprenant, d’autant que l’association franco- maghrébine de la ville a une autre vision des faits. SaphirNews vous en dit plus.



Saint Gratien : les fidèles refuseraient un lieu de culte.
« Epargnez nous l’ouverture d’une mosquée ! ». Ces propos on les doit, d’après Jérôme Ragenard directeur de cabinet du maire de Saint Gratien, à certains musulmans de la ville. Selon lui, il y a un eu « un remous assez sensible » auprès de ces mêmes personnes lorsque le projet d’un lieu de culte était encore d’actualité.

En 2005, l’association franco- maghrébine de Saint Gratien, alors présidée par monsieur Jeffali, décédé depuis, réunit assez de fonds pour acquérir un pavillon dans le quartier des Raguenets. «174000 euros au total sont collectés grâce aux fidèles» précise Ladli Lambarek, aujourd’hui, à la tête de l’association. Une promesse de vente plus tard et l’achat est en passe d’être conclu. Or, la mairie exerce le droit de préemption dont elle dispose, lui permettant d’acquérir, prioritairement le bien. « Nous avions un relogement social à faire, nous avons donc préempté» souligne le directeur de cabinet. Pour l’association cultuelle, le projet de mosquée est encore une fois remis aux calendes grecques. Pire, l’impression d’un abus de pouvoir prédomine auprès des fidèles de l’association. « Chaque fois que l’on va les voir, on nous balade », avoue Lambarek d’un ton dépité. D’autant que selon lui, le pavillon en question serait, à l’heure actuelle, inhabité. Un recours en justice est, d’ailleurs, déposé.

D’après Jérôme Ragenard, point de polémique car « il n’a jamais été rien promis ». Or, Lambarek est formel « dès 1999, la mairie nous avait assuré de nous trouver un lieu de culte ». Seul problème, la promesse était orale. Difficile dans ces cas là de prouver la bonne volonté du maire ! Autre argument avancé par Jérôme Ragenard, « il n’y a pas de demande de lieu de culte de la part des musulmans, pas même aux Raguenets, quartier pourtant populaire. » Quid des demandes répétées de l’association ? Apparemment oui. Car, si la mairie déclare bien connaître la structure, elle reste sceptique sur sa légitimité auprès des musulmans de la commune. « 10, 20, 30 personnes qui s’agitent ne constituent pas une véritable demande » affirme Ragenard. « Même pendant la campagne municipale, moment privilégié pour pratiquer du lobbying, nous n’avons eu aucune requête poursuit il. Pourtant plusieurs fidèles, non affiliés à l’association, jugent nécessaires l’ouverture d’un lieu de culte sur Saint Gratien. Les mosquées avoisinantes sont éloignées ou trop petites souligne un habitant du quartier. Pas d’urgence, pourtant, du côté du maire. Il faut croire que l’ouverture de mosquées dans les communes limitrophes, joue en la défaveur des musulmans gratienois. A 5 minutes en voiture, on a la mosquée d’Epinay Sur Seine et celle d’Argenteuil, la plus grande du Val d’Oise. Il y a tout ce qu’il faut » poursuit le directeur de cabinet. Et de rappeler que « les solutions sont donc trouvées ! »

Face à ces deux sons de cloche- si l’on peut dire- difficile de trancher. Mais comme le précise la mairie « le dialogue reste ouvert encore faut il une vraie demande en face. » Musulmans de Saint Gratien, vous savez ce qui vous reste à faire…





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu