Connectez-vous S'inscrire






Religions

Saint-Étienne : une Grande Mosquée aux couleurs du Maroc

50 000 musulmans dans l'agglomération stéphanoise

Rédigé par Sonia Carrère | Vendredi 30 Octobre 2009

Cela fait longtemps qu’ils l’attendaient, et son inauguration approche enfin. La Grande Mosquée de Saint-Étienne est presque achevée, pour le plus grand bonheur des musulmans de la région. Le 26 octobre, les dirigeants présentaient l’avancée des travaux au maire, à son adjoint, au préfet et à la presse. L’occasion de rendre hommage aux élus qui ont contribué à la construction, à leur échelle.



Le 26 octobre, le consul général du Maroc à Lyon Saâd Bendourou, le préfet Pierre Soubelet, le maire Maurice Vincent, son premier adjoint Michel Coynel et  le président du CFCM Mohammed Moussaoui ont visité de la Grande Mosquée de Saint-Étienne.
Le 26 octobre, le consul général du Maroc à Lyon Saâd Bendourou, le préfet Pierre Soubelet, le maire Maurice Vincent, son premier adjoint Michel Coynel et le président du CFCM Mohammed Moussaoui ont visité de la Grande Mosquée de Saint-Étienne.
Onze heures du matin, Saint-Étienne. Larbi Marchiche, président recteur de la Grande Mosquée, est sur son trente et un. Costume, cravate, tout doit être parfait. Aujourd’hui, c’est un grand jour, puisque la presse et les élus de la municipalité verront la phase finale des travaux de cet édifice, qui représente tant pour lui. À ses côtés, le vice-président de la mosquée et son ami de longue date, Hamend Bouzanih, sans qui rien de tout cela n’aurait été possible.

Il faut dire qu’elle s’est faite désirée, cette mosquée, de 1 400 m². La première pierre a été posée en 2004, le gros œuvre a été monté, et depuis plus rien, ou presque. Il fallait faire toute la décoration, ce qui demandait des fonds, et pas des moindres… Afin de faire avancer le projet, c’est au roi du Maroc en personne que Larbi Marchiche s’adresse, au palais royal.

Mohammed VI décide de l’aider, et donne 3 millions d’euros à une entreprise marocaine pour réaliser la décoration. Depuis le mois de mai dernier, les travaux ont enfin pu reprendre, et même si la mosquée est toujours en chantier, il ne s’agit plus que de finitions. « C’est grâce au préfet de la Loire, M. Pierre Soubelet, que nous avons pu faire avancer les travaux. Il s’est démené pour faire obtenir les visas aux ouvriers marocains », raconte M. Marchiche.

Quand les élus arrivent, c’est avec fierté et émotion que le président de la Grande Mosquée commence la visite. De l’extérieur, on peut déjà voir un minaret jaune, ressemblant beaucoup à ceux des lieux de culte marocains. Maurice Vincent, le maire (PS) de Saint-Étienne, ne tarde pas à réagir : « C’est un très bel édifice. » Et encore, il n’a pas tout vu.

Quand on entre à l’intérieur, tout le monde reste béat, stupéfait. Une grande luminosité, des poutres et des plafonds sculptés entièrement à la main… Un sens du détail qui rend l’endroit magnifique. Sans parler des mosaïques, de la mezzanine en bois très travaillé, qui sera une partie de l’espace des femmes.

« C’est une décoration de grande qualité, à l’intérieur et à l’extérieur, s’exprime le maire. Il est nécessaire que les musulmans pratiquent leur culte dans des conditions dignes. » Et au préfet d’ajouter qu’il « félicite tous ceux qui ont contribué à la décoration. Les musulmans de Saint-Étienne seront très contents ».

Le président du Conseil français du culte musulman, également présent, Mohammed Moussaoui, a une vision de cette mosquée à l’échelle de la France : « Ce genre de mosquée est un symbole de l’intégration de l’islam en France, cela montre que l’islam est présent en France. Les mosquées sont passées par plusieurs phases. Elles ont d’abord connu les caves, les appartements HLM, mais maintenant nous avons de vraies mosquées. »

En attendant la fin des travaux, la prière s’effectue sous un spacieux chapiteau, bien aménagé pour les ablutions. Dès que la mosquée sera achevée, il sera remplacé par un centre culturel, où la langue arabe sera enseignée et des cours de soutien scolaire seront dispensés aux enfants. L’inauguration de la Grande Mosquée de Saint-Étienne est prévue pour le printemps 2010, en présence du roi Mohammed VI.


Mémo

Située dans le département de la Loire et dans la Région Rhône-Alpes, Saint-Étienne est la ville emblématique de l’entreprise Manufrance, fondée en 1885 et qui a fermé ses portes un siècle plus tard, mais elle est aussi le lieu d’implantation du siège social du deuxième groupe de distribution de France qu’est le groupe Casino. La ville compte 177 000 âmes ; l’agglomération stéphanoise compte 50 000 musulmans.





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu