Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Saint-Etienne-du-Rouvray : « Non, la haine n'a pas triomphé et elle ne triomphera pas »

Rédigé par Imane Youssfi | Mercredi 26 Juillet 2017



Saint-Etienne-du-Rouvray : « Non, la haine n'a pas triomphé et elle ne triomphera pas »
Un hommage national a été rendu au matin du mercredi 26 juillet au Père Jacques Hamel à Saint-Etienne-du-Rouvray (Seine-Maritime).

Une messe a d'abord été célébrée à 9h à l’église de Saint-Etienne de Saint-Etienne-du-Rouvray par Mgr Dominique Lebrun, archevêque de Rouen. Le président de la République Emmanuel Macron, son Premier ministre Edouard Philippe et le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb y ont assisté aux côtés de Roselyne Hamel, la sœur du prêtre, de Joachim Moyse, maire de la ville, et du député Hubert Wulfranc.

« Vous êtes là ce matin, entourés mais encore atterrés, peut-être révoltés ou simplement fatigués, après une année particulièrement difficile », a déclaré Mgr Lebrun. « Aujourd'hui, nous faisons mémoire d'un père qui continue de veiller sur nous. Le père Hamel a été réduit au silence. Non, la haine n'a pas triomphé et elle ne triomphera pas. »

« La République n'a pas à combattre la religion, ni à se substituer à elle »

Aux alentours de 10h, une stèle républicaine pour la paix et la fraternité a été dévoilée. « A la mémoire de Jacques Hamel, prêtre catholique », est-il inscrit, accompagné des articles de la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948.

« La Déclaration rappelle notre attachement aux valeurs républicaines qui sont les nôtres : la liberté, l'égalité et la fraternité », a expliqué le maire de Saint-Etienne-du-Rouvray, en présence du chef de l’Etat. « La cicatrisation sera longue. Mais le sang versé nous a mobilisé dans notre irréversible volonté de vivre ensemble. Pour qu'à jamais, les Stéphanais et les Stéphanaises demeurent unis dans l'espoir et dans la paix », a-t-il ajouté.

Emmanuel Macron, pour qui « le visage de Jacques Hamel est devenu le visage de ce qui, en nous, refuse cette culture de mort, et ce terrorisme arrogant. », a salué la réaction des catholiques, les remerciant « d'avoir trouvé la force du pardon, d'avoir refusé cette soif de vengeance et de représailles ».

« La République, oui, repose sur l’amour et le respect de l’humanité. Chacun œuvre à cet idéal, avec ses croyances, avec sa philosophie, sa morale. Lorsque c'est la foi qui soutient cet idéal, elle a toute sa place dans la République. C'est pour cela que la République garantit la liberté de croire, comme la liberté de ne pas croire. C'est pour cela qu'elle protège les lieux de culte. La République n'a pas à combattre la religion, ni à se substituer à elle. Elle œuvre chaque jour à ce que chacun puisse croire, en homme libre », a-t-il indiqué.

« Passons ensemble vers la lumière de l'amour ! »

« Permettez-moi, au nom même du Père Jacques Hamel, de lancer cet appel à ceux qui hésitent encore : quittez l'ombre de la haine, passons ensemble vers la lumière de l'amour ! Quittez l'ombre de la division et passons ensemble à la lumière de l'unité ! Quittez l'ombre des mensonges, des égoïsmes et des égos, passons ensemble à la lumière de la vérité et de la fraternité ! Quittez l'ombre de la guerre, passons ensemble à la lumière de la paix ! », a fait part Mgr Lebrun.

La cérémonie prend fin à 18h avec une prière du soir (vêpres) à la basilique Notre-Dame de Bonsecours, suivie d'un temps de prière sur la tombe du père Jacques Hamel avec la délégation musulmane qui prendra la parole.

Lire aussi :
Saint-Etienne-du-Rouvray : un an après la tragédie, le dialogue interreligieux intensifié
Saint-Etienne-du-Rouvray : l'hommage d'un rappeur à son père et au Père Hamel (vidéo)
Requiem pour le père Jacques Hamel. Lettres d'un musulman, par Mohammed Nadim
Cultivons l’esprit de paix et de résistance
Saint-Etienne-du-Rouvray : pensées religieuses à la mémoire du prêtre assassiné
Après Saint-Étienne-du-Rouvray, l’interreligieux solidaire reprend de plus bel





Loading














Recevez le meilleur de l'actu