Connectez-vous S'inscrire






Société

Sadiq Khan à Paris pour son premier déplacement à l’étranger

Rédigé par Samba Doucouré | Vendredi 26 Août 2016

Le maire de Londres était en visite, jeudi 25 août, à Paris pour y rencontrer son homologue Anne Hidalgo. Récemment élu, Sadiq Khan a effectué là son premier déplacement officiel à l’international à l’occasion des commémorations du 72e anniversaire de la Libération de Paris.



Le maire de Londres Sadiq Khan en visite à Paris, le 25 août 2016. © Saphirnews
Le maire de Londres Sadiq Khan en visite à Paris, le 25 août 2016. © Saphirnews
Londres et Paris se sont dit « oui ». La maire de Paris Anne Hidalgo a reçu le maire de Londres Sadiq Khan jeudi 25 août afin d’officialiser le mariage des deux villes.

Deux mois après le vote du Brexit, la Parisienne a salué l’engagement du Londonien pour que la Grande-Bretagne reste au sein de l’Union européenne. Alors que l’avenir économique du pays reste très flou, Sadiq Khan est venu défendre un message d’ouverture vers le monde et négocier des partenariats économiques et écologiques avec les autres grandes métropoles mondialisées.

Quoi de mieux alors que rendre visite à Anne Hidalgo, élue présidente depuis le 8 août dernier du C40, conglomérat de 83 villes-monde destiné à lutter contre le réchauffement climatique.

Deux maires « d’origine étrangère à la tête de deux des plus grandes villes au monde »

Dans le chantier de la Halle Freyssinet (Paris XIIIe arrondissement), bientôt reconvertie en incubateur de start-up sous le nom de Station-F, les deux maires ont donné une conférence de presse. Sadiq Khan a rappelé son amitié pour Anne Hidalgo qui fut la première personnalité étrangère à lui rendre visite. Cette dernière a, quant à elle, souligné leurs points en commun, dont celui d’être tous les deux d’origine étrangère (espagnole pour l’une, pakistanaise pour l’autre) et d’avoir su prendre la tête de « deux des plus grandes villes au monde ».

Le maire de Londres, Sadiq Khan, et la maire de Paris, Anne Hidalgo. © Saphirnews
Le maire de Londres, Sadiq Khan, et la maire de Paris, Anne Hidalgo. © Saphirnews
Sadiq Khan s’est dit fier d’être le vice-président du C40 et a souligné que « le changement climatique est le plus grand défi » de ce siècle. Il a appuyé son discours en déplorant les morts dues à la mauvaise qualité de l’air à Londres. « Je rêve de faire en sorte qu’Oxford Street devienne une zone piétonne », a-t-il dit. L’estampillé premier maire musulman d’une capitale européenne souhaite également que l’ensemble des bus londoniens utilise des moteurs hybrides d’ici à deux ans.

Concernant les partenariats entre les deux villes, les deux élus ne sont pas montrés très bavards. Anne Hidalgo a parlé de la possibilité de faciliter la double domiciliation pour les entreprises qui travaillent des deux côtés de la Manche. Elle espère ainsi permettre aux entreprises parisiennes et londoniennes d'acquérir de nouveaux marchés.

Polémique sur le burkini, une « hystérie médiatique et politique »

Bien qu’il n’ait pas encore formulé l’intention de copier le concept de Paris-Plages, Sadiq Khan a été amené à se positionner face à l’interdiction du burkini dans plusieurs communes françaises. Sa réponse fut claire et précise : « Personne ne devrait dicter aux femmes ce qu'elles doivent porter. Un point, c'est tout. C'est aussi simple que cela. » Anne Hidalgo s’est exprimée à son tour, fustigeant « l’hystérie médiatique et politique », ajoutant qu’il y a « d’autres sujets plus importants en France ».

Les deux édiles se sont ensuite rendus à l’Hôtel de Ville. Dans la salle du Conseil de Paris, ils ont déposé ensemble une gerbe de fleurs en souvenir des 72 ans de la Libération de Paris.






Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu