Connectez-vous S'inscrire






Archives

SIDA: un bilan catastrophique

Rédigé par CHERIF Myriam | Samedi 30 Novembre 2002

En 2002, 3 millions de décès dus à la maladie ont été recensés et on estime que 5 millions de personnes ont été contaminées par le VIH (Virus de l’Immunodéficience Humaine). Actuellement, 42 millions sont porteurs du virus. Ces chiffres sont alarmants et inquiètent différentes organisations de santé.



En 2002, 3 millions de décès dus à la maladie ont été recensés et on estime que 5 millions de personnes ont été contaminées par le VIH (Virus de l’Immunodéficience Humaine). Actuellement, 42 millions sont porteurs du virus. Ces chiffres sont alarmants et inquiètent différentes organisations de santé.

 

L’Afrique, continent le plus touché

La région la plus atteinte reste tout de même l’Afrique subsaharienne avec 29,4 millions de porteurs du VIH. Courant 2002, 3,5 millions ont été infectés et 2,4 millions sont décédés de la maladie. Dans 4 pays d’Afrique, la prévalence du VIH (nombre de cas recensés) est montée en flèche : Botswana (38,8%), Lesotho (31%), Swaziland (33,4%) et Zimbabwe (33,7%).

Un effet positif est à noter : en Afrique du Sud la prévalence chez les femmes enceintes de moins de 20 ans est de 15,4% en 2001 (contre 21% en 1999). Un signe qui montre que les campagnes de prévention sont efficaces.

Selon le Dr Piot, directeur exécutif de l’ONUSIDA (programme commun des Nations Unies pour VIH/SIDA, et l’Organisation Mondiale de la Santé), 29 millions de nouvelles infections au VIH peuvent être empêchées en appliquant « des mesures préventives dans le monde d’ici à 2005 ».

L’Afrique du Sud n’est pas le seul pays pour lequel on observe une baisse du nombre de cas d’infections au VIH. En effet, cette diminution est également remarquée en Ethiopie (15,1% en 2001 contre 24,2% en 1995) et en Ouganda. Cependant, ces réductions de la prévalence ne rassurent pas quant à la gravité de l’épidémie dans ces pays.

Dans le reste de l’Afrique, on note des taux nettement plus faibles que les précédents : moins de 1% au Sénégal et 1 ,7% au Mali. Pour d’autres pays, dont le Cameroun et la Côte d’Ivoire, on les estime à respectivement 11,8% et 9,7%.

Au Moyen Orient et Afrique du Nord, des enquêtes suggérent une augmentation du nombre de personnes contaminées par le VIH. Cette hausse concernerait surtout les consommateurs de drogues injectables.

 

Ailleurs dans le monde…

C’est en Europe de l’est et Asie centrale que l’épidémie se répand à grande vitesse. Durant l’année 2002, 250 000 nouvelles infections ont été recensés, d’où 1,6 millions de porteurs du virus dans ces régions. Des chiffres alarmants d’autant plus que jusqu’à 90% des cas sont officiellement causés par la consommation de drogues injectables et 80% des contaminations ayant eu lieu entre 1997 et 2000 concernent les jeunes de moins de 29 ans…

Enfin, dans les pays développés, ce sont les populations dites « marginalisées » qui sont le plus contaminées, via l’usage de drogues.

Nous tenons à rappeler qu'à ce jour il n'existe pas de vaccin contre le SIDA Un quelconque manque d'attention et de réflexion peut entrainer de terribles conséquences...





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu