Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Rugby : Mohed Altrad dénonce le « racisme primaire » au sein de la Ligue nationale

Rédigé par Benjamin Andria | Mardi 16 Mai 2017



Rugby : Mohed Altrad dénonce le « racisme primaire » au sein de la Ligue nationale
Paul Goze, président de la Ligue nationale de rugby (LNR), ainsi que des personnalités du Top 14, a été accusé de racisme par Mohed Altrad, propriétaire du Montpellier Hérault Rugby.

« J’avais de l’estime pour Paul Goze, mais quand certains présidents de clubs professionnels me rapportent qu’un ou deux crétins, en réunion de la LNR, m’appellent de façon péjorative "le Bédouin" en présence de Paul Goze et que ce dernier ni ne réagit, ni ne dit quoi que ce soit, cela me blesse profondément », a-t-il fait savoir au cours d'un entretien accordée au Figaro. Mohed Altrad est né d'une famille bédouine en Syrie.

« On touche à l’intime, à l’identité, à ce que je suis, à mon intégrité. Si ces propos qui me sont rapportés sont exacts, je dis clairement que ces individus font preuve de xénophobie et de racisme. J’ajoute de racisme primaire », a ajouté celui qui est aussi président du groupe Altrad, spécialisé dans le BTP, sponsor maillot du XV de France. « Quand Paul Goze me dit que ces mots sont dits sur le ton de la plaisanterie, je réponds que ce n’est pas la même chose quand l’intéressé est absent. Ces mots, aucun président n’a jamais osé me les dire en face. »

Mise à jour mercredi 17 mai : « Paul Goze et la Ligue nationale de rugby sont toujours vigilants à lutter contre toute forme de racisme ou de dénigrement. Ils vont à l’encontre de ce que nous défendons, ne correspondent pas du tout à notre esprit et nos valeurs. La Ligue travaille quotidiennement pour lutter contre le racisme », a répondu auprès du Figaro le président de la LNR suite aux accusations de Mohed Altrad.

« Dans son interview, Mohed Altrad dénonce l’usage, dans des propos rapportés, du mot Bédouin en privé. C’est un mot qu’il utilise souvent avec fierté pour mettre en avant ses origines et son parcours. Il faut donc être très prudent sur son interprétation », a-t-il ajouté.

Lire aussi :
Mohed Altrad décroche le prix mondial de l’Entrepreneur de l’année




Loading














Recevez le meilleur de l'actu