Connectez-vous S'inscrire






Archives

Royal envisage sa candidature au poste de premier secrétaire du PS

| Jeudi 3 Janvier 2008

Pour la première fois Ségolène Royal a envisagé jeudi sa candidature au poste de premier secrétaire du Parti socialiste, elle qui restait jusqu'alors évasive sur ses projets au sein du PS.



"Je compte aller jusqu'au bout de ce j'ai entamé au cours de cette campagne présidentielle" a indiqué Mme Royal
"Je compte aller jusqu'au bout de ce j'ai entamé au cours de cette campagne présidentielle" a indiqué Mme Royal
Je compte aller jusqu’au bout

En 2008, "je compte aller jusqu'au bout de ce j'ai entamé au cours de cette campagne présidentielle pour rénover la gauche", a indiqué l'ex-candidate socialiste à l'élection présidentielle sur France 2.

"Il faut d'abord réussir les étapes précédentes c'est-à-dire mobiliser beaucoup d'intelligences (...) pour continuer à bouger les lignes politiques (...) avoir la capacité de faire une offre politique qui montre comment on peut résoudre aujourd'hui les problèmes sans déconnecter la croissance des inégalités (...) et définir ce qu'est une nouvelle force politique à gauche", a-t-elle expliqué.

"Si je suis capable de rassembler les socialistes sur cette offre politique, à ce moment-là, j'irais au bout de cette démarche", a-t-elle ajouté en réponse à une question précise sur une éventuelle candidature au poste de premier secrétaire du PS.


Je suis au service de la gauche

"Je sens qu'il y a de plus en plus d'hommes et de femmes qui se tournent vers moi et se demandent comment est-ce que l'on peut collectivement faire en sorte que le Parti socialiste soit rénové", a estimé la présidente du Conseil régional de Poitou-Charentes.

"Je suis au service de la gauche, de la France aussi, car j'ai une responsabilité en tant qu'ancienne candidate à l'élection présidentielle. J'ai soulevé beaucoup d'espoir, j'ai reçu beaucoup d'amour, j'en ai aussi beaucoup donné au peuple français", selon elle.

Mme Royal a posé encore des conditions à sa candidature: "mobiliser beaucoup d'intelligence pour continuer à bouger les lignes politiques comme je l'ai fait pendant la campagne présidentielle" et "avoir la capacité de faire une offre politique".


Eviter à tout prix une primaire interminable

Si Ségolène Royal prenait la tête du PS, elle serait en position de candidate logique pour la présidentielle de 2012, bien que 2007 ait connu un scénario différent, avec elle en candidate et son compagnon d'alors, François Hollande, en chef du parti.

Le député Arnaud Montebourg, qui a lui aussi des ambitions dans les rangs socialistes, a immédiatement réagi aux déclarations de Mme Royal sur RMC, affirmant que le PS devait éviter "à tout prix une primaire interminable", voire un nouveau "congrès de Rennes".

"Il faut que nous évitions à tout prix une primaire interminable entre des présidentiables qui s'affronteraient dès maintenant jusqu'en 2012", a-t-il dit.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu