Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Rice poursuit sa quête

| Mercredi 1 Août 2007



Hier soir, les chefs de la diplomatie et de la défense des Etats-Unis ont rencontré le roi Abdallah d'Arabie saoudite, un pays soupçonné par Washington de financer les insurgés sunnites en Irak.

"Tous les pays voisins de l'Irak pourraient faire plus pour la stabilisation de l'Irak", a dit à la presse la secrétaire d'Etat Condoleezza Rice, sans citer nommément l'Arabie saoudite, un allié traditionnel de Washington, avant de rencontrer le souverain lors d'un diner.

Aucun détail sur leurs entretiens n'était connu mardi soir mais Mme Rice et le secrétaire à la Défense Robert Gates devaient donner une conférence de presse mercredi matin.

Les deux émissaires de Washington avaient obtenu un peu plus tôt la promesse des alliés arabes des Etats-Unis de les aider à stabiliser l'Irak, à Charm el-Cheikh, en Egypte, première étape de leur tournée dans la région.

Un communiqué conjoint publié au terme de la réunion appelle à "mettre un terme à toute ingérence en Irak".

Le document appelle à prévenir "le passage des terroristes vers l'Irak" et à cesser "la fourniture d'armes et l'entraînement des milices et des groupes extra-gouvernementaux".

Mme Rice a averti que si "des ennemis résolus" qu'elle n'a pas nommés réussissaient, "alors toute la région serait chaotique".

La visite de Mme Rice et de M. Gates a été précédée par l'annonce lundi de contrats d'assistance militaire de plus de 60 milliards de dollars aux partenaires arabes des Etats-Unis et à Israël.

Ces projets prévoient la fourniture d'armements pour 13 milliards de dollars à l'Egypte, 30 milliards à Israël et 20 milliards à l'Arabie saoudite. D'autres pays du Golfe devraient également bénéficier d'importantes livraisons d'armements.

L'Iran et la Syrie ont dénoncé mardi comme "dangereux et inutiles" ces projets.

Par ailleurs, Mme Rice et les ministres arabes ont réitéré leur engagement envers une solution du problème palestinien basée sur la formule de deux Etats viables, Israël et un Etat palestinien.




Loading












Recevez le meilleur de l'actu