Connectez-vous S'inscrire






Archives

Rice de retour au Proche-Orient

| Samedi 29 Juillet 2006

Mme Rice, qui est opposé à un cessez-le-feu immédiat, retournera ce samedi au Proche-Orient pour de nouvelles consultations sur le conflit. De son côté, le coordinateur des affaires humanitaires de l'Onu Jan Egeland demande une trêve.



Dépêcher une force multinationale au Sud-Liban

La secrétaire d'Etat Condoleezza Rice retournerait samedi au Proche-Orient pour de nouvelles consultations sur le conflit en cours dans la région a annoncé George Bush.

Lors d'une conférence de presse commune à la Maison Blanche, le président américain et Tony Blair sont convenus de la nécessité de dépêcher rapidement une force multinationale au Sud-Liban pour faciliter l'acheminement d'une aide humanitaire.

"Nous convenons qu'une force multinationale doit être déployée rapidement au Liban pour renforcer l'armée libanaise à mesure que celle-ci gagnera le sud du pays. Une force multinationale efficace aidera à accélérer la distribution de l'aide humanitaire", a déclaré Bush.

Ses instructions: travailler avec Israël et le Liban

Concernant la visite de Mme Rice, il a dit: "Ses instructions sont de travailler avec Israël et le Liban à une résolution acceptable du Conseil de l'Onu, que nous pourrions présenter la semaine prochaine."

De son côté, Tony Blair a précisé qu'il était convenu avec le président américain de la nécessité de faire adopter dès que possible une résolution aux Nations unies pour mettre fin aux hostilités.

Le Premier ministre britannique a souligné qu'il était important de ne pas se limiter à exiger un arrêt des hostilités mais de saisir cette occasion pour parvenir à "une orientation stratégique différente pour l'ensemble de la région".

"Nous devons gérer la situation immédiate" mais aussi comprendre que la violence de ces dernières semaines est la conséquence de problèmes beaucoup plus larges qui doivent être traités, a expliqué Blair.

Le secrétaire général des Nations unies, Kofi Annan, a pour sa part invité les pays prêts à participer à la future force internationale de stabilisation au Sud-Liban à se réunir lundi au siège de l'Onu

Jan Egeland demande une trêve

Au 17è jour du conflit, le coordinateur des affaires humanitaires de l'Onu, Jan Egeland, a fait état de plus de 600 victimes civiles et a demandé une trêve de 72 heures entre Israël et le Hezbollah pour évacuer les blessés et acheminer des vivres et des médicaments dans la zone de conflit.

Selon un bilan partiel établi par l'AFP de sources policières, 430 personnes, dont 359 civils, ont été tuées côté libanais.

Côté israélien, 51 personnes ont péri, 18 civils tués et 33 militaires.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu