Connectez-vous S'inscrire






Archives

Réunion de l’OTAN sur le sort de l’Afghanistan

| Vendredi 26 Janvier 2007

Ce matin, les ministres des Affaires étrangères de l'Otan doivent se retrouver à Bruxelles, à l'initiative des Etats-Unis, pour discuter ensemble d’un nouveau plan pour l'Afghanistan avant la redoutée nouvelle offensive de printemps des talibans.



La secrétaire d'Etat Condoleezza Rice, à qui revient l'idée de cette réunion informelle des 26 Alliés, devrait y annoncer un accroissement du budget annuel de son pays consacré à l'Afghanistan. L'administration Bush compte solliciter du Congrès américain un montant supplémentaire de 10,6 milliards de dollars pour l'assistance à la sécurité et à la reconstruction de l'Afghanistan, a indiqué la secrétaire d'Etat Condoleezza Rice. « Les défis des derniers mois ont démontré que nous entendons - et devons - redoubler d'efforts », a dit Rice en se rendant à Bruxelles. Elle a précisé à des journalistes que 8,6 milliards de dollars seraient affectés à la formation et à l'équipement de l'armée et des forces de police afghanes, et deux milliards aux tâches de reconstruction.

Le total des investissements américains en Afghanistan depuis 2001 représente, jusqu'à maintenant, 14,2 milliards de dollars.

Mais aucun autre allié ne devrait, au moins dans l'immédiat, imiter les Américains, selon des diplomates à l'Otan. « C'est une réunion de mobilisation des Alliés, mais la ministérielle Otan n'est pas l'occasion de faire le point sur le financement de la reconstruction et du développement de l'Afghanistan », a dit l'un d'entre eux.

Kaboul fait face à un retour en force des talibans, retranchés dans les montagnes, à la frontière pakistanaise. Pour enrayer ce retour de force, le responsable de l'Afghanistan pour l'OTAN a inauguré hier un centre d'opérations conjointes de renseignement où Kaboul, Islamabad, l'Alliance et l'ISAF pourront regrouper leurs informations.

Plus de militaires ?

Il ne devrait pas être question d'autres renforts de troupes, selon M. Appathurai, porte parole de l’Otan, les ministres de la Défense doivent aborder ce point les 8 et 9 février à Séville en Espagne.

Le général David Richards, commandant de l'OTAN en Afghanistan, a annoncé l'envoi d'une brigade supplémentaire dans ce pays. Une brigade est généralement composée de 1.500 à 3.500 membres et le général Richards n'a pas précisé le nombre exact d'hommes qui seraient envoyés. Il a simplement indiqué que les soldats seraient originaires des différents pays qui participent à l'ISAF (Force internationale d'aide à la sécurité). « Je prévois la venue ici bientôt d'au moins une brigade de troupes de combat de pays de l'ISAF et davantage après ça », a déclaré aux journalistes le commandant de l'OTAN en Afghanistan.

A Washington, le Pentagone a dit avoir prolongé de 120 jours la durée de stationnement en Afghanistan de 3.200 hommes de la 10e division alpine de la 3e brigade, décision qui accroîtra d'environ 2.500 le nombre de soldats américains présents dans le pays compte tenu d'autres mouvements de troupes. Le fait de maintenir sur place cette brigade alors que sont arrivés les soldats appelés à la remplacer, augmente sensiblement les effectifs américains déployés en Afghanistan. « Ce prolongement fournira à l'Otan la capacité militaire requise pour garder l'initiative et consolider les succès réalisés pour la stabilité et la sécurité, tout en privant les taliban de refuges sûrs », fait valoir le département américain de la Défense.

A Bruxelles, le sous-secrétaire d'Etat chargé de l'Asie du sud et de l'Asie centrale, Richard Boucher, a précisé à des journalistes que Mme Rice appellerait ses homologues à un effort plus important pour combattre les talibans et pour soutenir les efforts de reconstruction. « Nous souhaitons que les autres accroissent leurs efforts », a dit M. Boucher.

Selon un porte-parole du Pentagone, Bryan Whitman, les Etats-Unis souhaitent que les autres pays membres de l'Otan remplissent leurs promesses d'envoi de troupes et qu'ils « permettent plus de flexibilité pour les troupes qu'ils ont déployées, en levant les restrictions » sur leur utilisation.

Environ 24.000 militaires américains se trouvent actuellement en Afghanistan, dont 8000 affiliés à l'OTAN (Isaf). Il s'agit du plus haut niveau depuis 2001. L'Otan dispose actuellement de quelque 33.000 soldats en Afghanistan, soit environ 10% de moins que ce que les pays membres avaient promis. L'Italie, qui voulait retirer ses hommes, a finalement décidé de prolonger sa mission.






Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu