Connectez-vous S'inscrire






Archives

Réuni hier à Paris, le PS a pour 'objectif les municipales'

| Lundi 21 Janvier 2008

Le "forum de la rénovation" du Parti socialiste s'est tenu ce dimanche 20 janvier 2008 à Paris pour la troisième et dernière fois. Un forum à l'occasion duquel les éléphants du PS ont fait montre d'unité, alors que Dominique Strauss-Kahn se rappelait à leur bon souvenir en effectuant une visite-surprise.



Le Premier secrétaire du Parti socialiste François Hollande
Le Premier secrétaire du Parti socialiste François Hollande
Huit mois après l'élection présidentielle et la défaite de Ségolène Royal face à Nicolas Sarkozy, le Parti socialiste organisait hier dimanche à Paris la troisème et denière édition de son "forum de la rénovation". Un forum dont la surprise a été la venue non attendue de l'ancien ministre de l'Economie de Lionel Jospin, Dominique Strauss-Kahn, actuellement directeur général du Fonds monétaire international (FMI).

La réunion, qui a eu lieu à la Mutualité, a vu réunis au premier rang, outre le Premier secrétaire du parti François Hollande, l'ancienne candidate socialiste à la présidentielle Ségolène Royal, Laurent Fabius, ou encore le maire de Paris Bertrand Delanoë.

Venu "comme n'importe quel militant", DSK, de passage à Paris a été l'invité surprise, expliquant au passage que "cela [lui] fait plaisir de venir voir des amis. La rénovation avance les choses se font, elles ne sont pas toujours visibles", et ajoutant : "Un jour je reviendrai en France."

Ségolène Royal, Bertrand Delanoë et François Hollande ont tour à tour pris la parole sur le thème "les socialistes et l'individu", le PRemier secrétaire estimant "qu'il n'y aura de réussite individuelle au Parti socialiste que dans la solidarité et les valeurs collectives. Rien n'est possible sans la force collective, respectueuse de chacun d'entre nous. La force collective est la condition de nos victoires futures, préparées".

Face à 2 à 3000 militants socialiste, l'ex-candidate socialiste Ségolène Royal, très applaudie, a souligné le fait qu'il était "important que les socialistes se rassemblent", avant de préciser le soir même, invitée du Grand jury RTL-Le Figaro-LCI, "ne pas avoir d'ambitions affichées sur le Parti socialiste". "Il y a une forme aujourd'hui de déliquescence du pouvoir qui a été organisée par Nicolas Sarkozy. Lorsqu'il a pris ses responsabilités, il a passé par pertes et profits son Premier ministre, on voit aujourd'hui les conséquences qui en résultent pour la France", a-t-elle ajouté.

Tandis que François Hollande demandait aux socialistes d'avoir pour "seul objectif pendant sept semaines" à venir, les municipales et les cantonales, Ségolène Royal demandait quant à elle un "vote-sanction", Laurent Fabius "un carton jaune", et Bertrand Delanoë appelait à faire "rempart" contre la droite.




Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu