Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Retour des pèlerins à Gaza

| Jeudi 3 Janvier 2008



Mercredi, environ 2.200 pèlerins palestiniens de retour de La Mecque ont pu regagner Gaza via le point de passage de Rafah, en dépit des objections d'Israël.

Les Palestiniens étaient bloqués du côté égyptien depuis près d'une semaine car Israël insistait pour qu'ils transitent via les points de passage qu'il contrôle lui-même, l'Etat juif soupçonnant une partie des pèlerins de se livrer à du trafic d'armes et de devises.

Aux termes d'un accord conclu sous l'égide des Etats-Unis, l'ouverture du point de passage de Rafah est soumise à autorisation d'Israël, qui n'y est plus physiquement présent.

La décision du gouvernement égyptien d'autoriser les pèlerins à rentrer à Gaza via Rafah a suscité le mécontentement d'Israël, qui a entrepris d'isoler le Hamas tout en relançant les négociations de paix avec le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas.

Un collaborateur du ministre israélien de la Défense, Ehud Barak, qui avait rencontré le président égyptien Hosni Moubarak la semaine dernière, a déclaré que les deux pays avaient convenu que les pèlerins rentreraient à Gaza via le point de passage israélien de Kerem Shalom où ils auraient été contrôlés par des agents de sécurité.

Depuis la prise de contrôle de la bande de Gaza par le Hamas en juin, l'Egypte a rarement ouvert le point de passage de Rafah, initiative qui pourrait favoriser le Hamas au moment où Olmert et Abbas négocient et cherchent à consolider leurs relations avant la visite du président américain George Bush la semaine prochaine.

Les pèlerins sont restés bloqués en Egypte où le gouvernement a négocié avec les Palestiniens et Israël pour trouver une solution.

"Nous faisions face à une grave situation humanitaire et personne ne voulait vraiment la voir s'aggraver. C'est une bonne chose qu'ils aient pu finalement retourner chez eux", a déclaré un responsable du ministère égyptien des Affaires étrangères.

Le dirigeant du Hamas dans la bande de Gaza, Ismaïl Haniyeh, a remercié l'Egypte et indiqué que l'Arabie saoudite avait également contribué à ce qu'une solution soit trouvée pour permettre un retour "digne" des pèlerins chez eux.

Les Etats-Unis et Israël font pression sur les autorités égyptiennes afin qu'elles intensifient la lutte contre le trafic d'armes vers Gaza.

Le gouvernement égyptien a repoussé les plaintes israéliennes sur son manque d'empressement à freiner la contrebande, accusant le gouvernement d'Olmert de chercher à détourner l'attention des projets de construction israéliens à Jérusalem-Est et en Cisjordanie.





Loading












Recevez le meilleur de l'actu