Connectez-vous S'inscrire






Culture & Médias

Rencontre avec la maman d'Islam

Entretien vérité au téléphone avec Mme Alaouchiche

Rédigé par Jessica Barre | Vendredi 18 Avril 2008

L’histoire, aujourd’hui, tout le monde la connait. Islam, jeune garçon de 9 ans, s’inscrit sur Internet pour passer le casting du jeu de l’émission « In Ze Boite » de la chaîne de télévision jeunesse Gulli. Mais pour lui, fan de la chaîne, les choses ne vont pas se passer comme prévu. Accompagné par sa mère, il se présente le 16 février au siège d’Angels Productions, et est témoin d’une scène qui restera sans doute longtemps gravée dans sa mémoire. En effet, il n’aura jamais la « chance » de participer au jeu…eh oui, car son prénom pose problème. La mère qui tombe des nues décide de ne pas en rester là. L’affaire du jeune Islam, relayée depuis février par le journaliste Laurent Grybowski du journal La Vie, fait l’effet d’une bombe dans le PAF. Saphirnews a décidé d’en savoir plus.



Pouvez-vous vous présenter en quelques mots?

Mme Alaouchiche Farah, la maman d’Islam. Je suis actuellement à la recherche d’un emploi et vis dans les Hauts-de-Seine.

Image de l'émission
Image de l'émission

Arnaud Lagardère vous a présenté, il y a quelques temps, ses excuses. Quels est votre ressenti ?

Globalement, il s’est excusé pour l’incident et a promis de mettre cette affaire au clair en effectuant une enquête. Je pense que c’est une bonne décision mais j’espère que cela va aboutir. En effet, j’avoue que je suis profondément affectée par les remarques qui sont faites encore aujourd’hui sur mon choix de mère concernant le prénom de mon enfant. Les associations antiracistes, au lieu de m’aider à rendre justice à mon fils, m’ont critiquée également sur ce choix. Or, on est dans un pays libre, pays des droits de l’Homme, et j’ai donné ce prénom à mon garçon sans chercher une quelconque signification, sans arrière-pensée. Alors pourquoi je n’aurais pas eu le droit de donner le prénom "Islam" à mon enfant ?

Où en sont vos démarches concernant cette affaire ?

Actuellement, de notre côté, on porte plainte avec l’aide de notre avocate auprès du procureur de la République. La plainte sera déposée aujourd’hui. Je ne demande pas d’argent mais réparation pour les torts qui nous ont été faits. Je n‘ai pas accusé la chaîne de M. Lagardère mais les deux personnes qui ont tenu des propos discriminants à l’égard de mon fils. Ils se doivent de prendre leur responsabilité.

Aujourd’hui contuinez-vous à regardez la chaîne Gulli, en faisant table-rase du passé ?

Non. Avant nous regardions Gulli 24h sur 24. Maintenant on ne regarde plus du tout cette chaîne, car on n’avait jamais vécu cela auparavant ! Quelle déception !

Un message qui vous tient à cœur ?

Islam s’est inscrit. On est parti pour jouer. C’est parce que j’ai vu mon fils souffrir, et parce que la chargée de casting est allé trop loin dans ses propos en déclarant : "il y a un problème, votre fils ne peut pas garder son prénom. S’appeler Islam, pour un garçon, c’est comme porter un voile pour une fille", que j’ai entrepris les démarches juridiques pour me faire entendre. Sincèrement, je ne regrette pas d’avoir donné le prénom Islam à mon fils. D’ailleurs, toute la famille était contente de ce prénom ! En vérité, les gens pensent ce qu’ils veulent, cela m’importe peu. Je suis là pour corriger ce qui s’est passé, mais aussi pour que cela ne se reproduise plus. J’agis également pour l’honneur, pour qu’Islam grandisse sans avoir honte de porter ce prénom, et pour qu’il reprenne confiance en lui. J’espère seulement qu’un jour les personnes qui ont tenu des propos désobligeants sur mon choix de mère comprennent qu’un prénom est simplement un prénom, comme Marie, Nicolas etc.





Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu