Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Renaud Muselier devra quitter la présidence de l’IMA d’ici à novembre prochain

Rédigé par La Rédaction | Mercredi 25 Juillet 2012



Le ministre des affaires étrangères, Laurent Fabius, a signifié, au cours d’un entretien de ce mercredi 25 juillet, l’éviction de Renaud Muselier de la présidence de l’Institut du Monde Arabe (IMA) à Paris.

Le Quai d’Orsay a un droit de regard sur cet organisme culturel, en plus de se charger de le subventionner de 12 millions d’euros, soit la moitié de son financement annuel complété par des ressources propres de l’institut (fonds de dotation, billetterie, location d’espaces, etc.).

Le ministère des Affaires étrangères veut renouveler et réorganiser la gouvernance de l’institut culturel à l’occasion du 25e anniversaire de l’IMA qui sera célébré début novembre prochain. D’où cette décision en défaveur de l’ex-candidat UMP aux élections législatives dans les Bouches-du-Rhône (Sud). Ce dernier a, entre autres, accepté de continuer jusqu'à cette date à présider le Haut Conseil (de l’IMA) et à préparer cette célébration.

Au début juillet, Renaud Muselier avait annoncé qu'il démissionnera de la présidence du groupe UMP à la communauté urbaine de Marseille et renoncera à être candidat à la mairie de Marseille en 2014. Cependant, il a maintenu son poste de conseiller municipal et délégué spécial pour la préparation de Marseille 2013, capitale européenne de la culture. Ce titre permet à cette ville de se charger des manifestations culturelles pour l’année 2013, dans l’intérêt de rapprocher les citoyens de l’Europe.

Renaud Muselier est à la tête de la présidence de l’IMA, une Fondation de droit français à visée culturelle, réunissant la France et les 22 Etats de la Ligue arabe, depuis septembre 2011, sur proposition de l’ancien président de droite Nicolas Sarkozy. Il n’aura gardé au final cette fonction que durant un an.




Loading














Recevez le meilleur de l'actu