Connectez-vous S'inscrire






Archives

Rassembelement pour la Palestine

| Vendredi 23 Juin 2006

Demain, samedi 24 juin place Joachim Du Bellay à Paris, se rassembleront diverses associations pour « la vérité et la justice ici comme en Palestine ! » Reprenant à leur enseigne l’appel du 18 juin mais ajusté à l’année 2006, ces diverses associations aux revendications très variées, se réunissent toutes dans une lutte global pour la paix et la justice.



Rassembelement pour la Palestine
C’est donc à 15h, qu’une dizaine d’associations ont prévu de se réunir, place Joachim du Bellay, à Paris. De nombreuses revendications sont évoquées. Des Antilles, à la Guinée en passant par la Nouvelle Calédonie, est présente une volonté certaine de rassemblement de divers problèmes, derrière une même bannière. La paix en Palestine et notamment la réparation de tous les crimes de guerres sera donc exigée, ce samedi 24 juin.

De nombreuses revendications

Prévue dans un premier temps, place du Châtelet, le rassemblement pro palestinien a été déplacé pour cause de Gaypride. En effet, la dizaine d’associations a été priée de se réunir devant la fontaine des Innocents, dans le quartier des Halles. Ainsi, le comité Cheikh Yassine, crée peu de temps après la mort, en mars 2004, du Cheikh dirigeant du Hamas, est venu soutenir le parti élu par le peuple. A ses côtés, La Pierre et l’Olivier, crée en 1990 par une majorité de femmes, ont beaucoup travaillé en Palestine et soutienne le peuple. L’ Alliance Zapatiste de Libération Sociale (AZLS) sera aussi présente afin de défendre la résistance palestinienne. Située à Carcassonne, cette alliance travaille particulièrement avec le Mexique et soutien le Hamas contre toute forme de colonisation. Ainsi de nombreuses associations de régions du monde variées, telles que la Tunisie, les Antilles, la Guinée, la Nouvelle Calédonie seront présentes. Chacune luttant contre les répressions subies par leur gouvernement respectif ou leur situation. Ainsi, le CSJRCN, Comité de Soutien à Joss Rovélas Contre la Négrophobie, s’occupe d’un martiniquais syndicaliste, qui s’est vue poursuivi pour antisémitisme après ses prises de positions sur le conflit au Proche Orient. Ginette Hess Skandrani, présidente de l’association La Pierre et l’Olivier, explique cette diversité de revendication : « La Palestine est le miroir du monde ; c’est un évènement qui peut se passer partout. Si on n’aide pas les palestiniens, il vaut mieux arrêter le militantisme. »

Jean François Poirier, membre du collectif Cheikh Yassin de la Pierre et l’Olivier et du Collectif de la Communauté Tunisienne en Europe explique le rassemblement : « nous militons contre les manœuvres de Mahmoud Abbas pour faire un référendum qui chercherait à contredire la population palestinienne dans son choix. Il n’y a pas de raisons de reconnaître un état voyou, il faut le démanteler et crée un seul et grand état multiconfessionnel. » Regrettant amèrement qu’ « Aujourd’hui, s’opère en Palestine une guerre d’extermination à petit feu. 10 à 15 personnes meurent chaque jour, il ne faut pas laisser cette situation se banaliser au point de devenir un bruit de fond. » insiste-t-il.


L’appel raté

Le 4 juin devait avoir lieu à Denfert-Rochereau une manifestation du même ordre. Officiellement suite à un évènement ayant eu lieu rue des Rosiers, cette manifestation avait été purement et simplement interdite. En effet, il semblerait que des jeunes noirs se réclamant de la Tribu K, aient défilés dans le 4ème arrondissement de paris, quartier réputé juif. Selon les ligues de défense juive, ces jeunes auraient été armés de battes de Base Ball et auraient fait à plusieurs reprises le salut nazi. Une enquête est en cours et le ministre de l’Intérieure a demandé expressément l’interdiction de Tribu K. Suite à cet évènement, la manifestation pro palestinienne avait été interdite à la dernière minute.

Cette interdiction a valu l’arrestation place Denfert Rochereau de plus d’une centaine de personnes. Ginette Hess Skandrani, présidente de l’association La Pierre et l’Olivier, assure que pour demain, : « Nous avons toutes les autorisations, malgré le fait que nous avons été déplacé à cause de la Gaypride, cette manifestation aura lieu en face de la fontaine des Innocents. » Regrettant cependant que « la dernière fois nous avons été interdit non pas à cause de la Tribu K ou de ces jeunes noirs qui sont allés rue des Rosiers, mais bien à cause de pressions idéologiques faites sur les pouvoirs publics. »





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu