Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Rappelé à l’ordre pour avoir servi de la viande halal à la cantine

Rédigé par La Rédaction | Mardi 10 Septembre 2013



Le gestionnaire du collège Lucie-Aubrac de Dunkerque a été rappelé à l’ordre, lundi 9 septembre, par le rectorat de Lille. Son tort : avoir proposé occasionnellement de la viande halal aux élèves.

Une semaine après la rentrée des classes, une polémique avait éclaté lorsque Philippe Eymery, un élu Front National du Conseil régional du Nord-Pas-de-Calais et conseiller municipal de Dunkerque, avait annoncé, jeudi 5 septembre dans un communiqué, que le collège servait de la viande halal.

« Lors de la réunion de rentrée du collège Lucie Aubrac ce 3 septembre, le gestionnaire de l’établissement, en réponse à une question d’un parent d’élève, a affirmé que "le département a mis en place des repas halal surtout pour la volaille". Cette déclaration a reçu l’assentiment de la hiérarchie présente. Il s’agit là d’une nouvelle atteinte au principe de laïcité et d’un nouveau recul face au communautarisme. Le Conseil général du Nord se place ainsi en infraction avec la loi », dénonçait-il.

Contacté par France 3 Nord-Pas-de-Calais, Jean-Christophe Castelain, le gestionnaire du collège s’était expliqué. « Effectivement, j'ai répondu à une parent d'élève qu'il pouvait arriver, très rarement, que l'on serve de la viande halal à la cantine. Mais nous ne servons pas de repas halal. Certains élèves, de confession musulmane, demandent au cas par cas au chef de cuisine s'il a de la viande halal. Parfois, quand un fournisseur en propose, nous en commandons et cette viande est servie à la cantine », avait-il déclaré.

Il précisait que la mention halal n’apparaissait jamais sur les menus et que de la viande halal pouvait être servie « deux fois par trimestre environ ». « Le conseil général ne nous dit pas de cuisiner de la viande halal mais ne nous impose pas non plus de ne pas en faire. Franchement, je ne vois pas où est le problème... », se défendait le gestionnaire.

« Contrairement aux allégations de M.Eymery, le département, conformément au cadre légal et au principe de laïcité, ne propose pas de repas halal dans ses 200 collèges du Nord », affirmait de son côté le Conseil général du Nord.

Le gestionnaire du collège Lucie Aubrac n’a pas échappé aux remontrances de sa hiérarchie, gênée par cette polémique, à l'heure où une charte de la laïcité est présentée dans tous les établissements scolaires publics. « On lui a rappelé que servir des repas confessionnels est strictement interdit, Un repas alternatif sans viande est systématiquement proposé, c’est largement suffisant », indique le directeur de cabinet du recteur d'académie, Eric Kolodziejczyk. « Au final, il y a eu plus de maladresse que de malveillance dans cette affaire », concède-t-il.

Par ailleurs, le vice-président du Conseil général du Nord chargé des collèges, Bernard Baudoux, indique qu’un rappel des règles va être fait dans l'ensemble des restaurants scolaires du département. « Nous défendons les principes de la laïcité et nous n'en bougerons pas. Les règles appliquées à la préparation des repas dans les 200 collèges du Nord sont strictement conformes à ce principe », a-t-il martelé.

Nul doute que tous les chefs d’établissements de l'Hexagone vont continuer à se conformer à cette règle, qui n'est pas nouvelle.

Lire aussi :
Montpellier : un barbecue halal dans une maternelle fait polémique
Aucune obligation de repas halal à l'école
Gironde : du porc sinon rien à la cantine scolaire
Laïcité : à la cantine, des menus « sans viande » pour plaire à tous
Halal, casher, végétarisme : la dame de la cantine a forcé mon enfant à manger de la viande





Loading












Recevez le meilleur de l'actu