Connectez-vous S'inscrire






Société

Ramadan 2010 : Les vacanciers musulmans déjà de retour

Rédigé par Leïla Belghiti | Lundi 9 Août 2010

Le retour de vacances se fait plus tôt que d'habitude pour de nombreuses familles musulmanes, Ramadan oblige. C'est que, cette année, le mois de jeûne tombe en plein dans les congés du mois d'août, incitant alors les vacanciers à décaler leur séjour au « bled ».



Ramadan 2010 : Les vacanciers musulmans déjà de retour
« Cet été, les vagues de départ en vacances ont commencé début juin, alors que normalement, c'est plutôt vers le 23-25 juin, et le pic de retour se situe entre le 8 et le 10 août », c'est à dire juste avant le ramadan, explique à l'AFP Meziane Idjerouidene, directeur général de la compagnie Aigle Azur, qui assure le transport de près d'un million de voyageurs vers le Maghreb.

De longues files d'attente commencent à se former à l'entrée des Ferry qui assurent la traversée de la Méditerranée, par ailleurs l'un des détroits les plus chers au monde en bateau. Depuis 2009, les tarifs ont augmenté de quelque 20% pour les mois de juin et juillet : si cela permettrait aux compagnies de renflouer les caisses du mois d'août, les usagers, laissés sans choix, sont, eux, mécontents.

Jeûner au bled ?

Selon le sondage réalisé par Saphirnews.com auprès de ses lecteurs, du 29 mars au 6 avril 2010, 66 % déclaraient choisir de jeûner en France, contre 13 % dans leur pays d'origine. 15 % demeuraient encore indécis et près de 6 % auraient choisi de partir en vacances dans une région française ou un pays étranger. Une tendance qui a semble-t-il été confirmée, au grand dam des pays d'origine, comme le Maroc ou la Tunisie, pour qui d'ordinaire le tourisme tourne à plein régime tout l'été.

Les causes d'un tel reflux ? D'aucuns pointent du doigt la chaleur, qui avoisine dans certaines grandes villes touristiques les quarante-cinquante degrés. De quoi faire fuir, effectivement, vers les températures bien plus clémentes de l'hexagone. Hafida, vingt-deux ans, qui passe ses vacances d'été dans le nord du Maroc « depuis toute petite », dit préférer « largement passer le ramadan en France », pour avoir jeûné quelques jours au bled l'an dernier. Non seulement, il fait chaud, mais aussi, souligne-t-elle, « on s' ennuie, on passe la journée à la maison, on n'a pas nos repères là-bas », justifie la jeune femme.

Un avis que ne partage pas Soumaya, originaire de Marrakech, qui dit « avoir goûté l'an dernier aux joies du ramadan au bled », et compte bien « profiter des vacances » pour y faire les quinze premiers jours ce mois d'août. « Les rues sont plus calmes, les gens sont moins énervés dans les souks, et les mosquées sont archi-bondées », argumente Soumaya, qui sait son avis minoritaire.
Les habitants des grandes villes du royaume chérifien témoignent d'un regain de spiritualité sans pareil depuis seulement quelques années, dû, entre-autres à l'émergence de chaînes nationales et satellitaires aux programmes spécifiquement religieux.


L'an prochain, le ramadan commencera le 1er août, en plein été. A l'image d'Air Algérie, qui a lancé un tarif spécial « Siam » (jeûne), les voyagistes, souligne à l'AFP un responsable de la compagnie, ont intérêt à affûter leurs offres s'ils veulent raviver l'intérêt des musulmans pour un ramadan « au pays ».




Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu