Connectez-vous S'inscrire






Archives

Quelles sont les légitimités du CFCM ?

Rédigé par Meskine Dhaou | Jeudi 15 Juin 2006

L’institutionnalisation de l’islam en France n’a pas eu l’adhésion de tous les musulmans. Pour certains ce processus arrive trop tôt. Car, disent-ils, les leaders musulmans actuels de France n’ont ni la culture ni l’autonomie suffisantes pour représenter valablement le culte musulman en France sans tomber sous le coup des vieux réflexes de colonisés. Ceux-là estiment donc que l’institutionnalisation du culte musulman en France est une tâche qui revient à la nouvelle génération de musulmans de France. Pour d’autres, le présent Conseil français du culte musulman (CFCM) n’est rien de plus qu’un instrument du ministère de l’Intérieur qui peut ainsi se tailler un interlocuteur sur mesure afin de contrôler les musulmans. Le Cheikh Dhaou Meskine n’a jamais caché son opposition au CFCM. Il soutient que la présente direction du CFCM représente le gouvernement auprès des musulmans. Mais il ajoute que ce CFCM ne représente pas les musulmans auprès de l’Etat. Cheikh Dhaou Meskine a accepté l’invitation de SaphirNet.info pour débattre en direct de sa position avec les SaphirNautes.


Invité(s)
Présentation
Dhaou Meskine
 
Cheikh Dhaou Meskine est imam de la mosquée de Clichy-sous-Bois. Il est aussi le Secrétaire général du Conseil des imams de France. A la tête de l’association Réussite depuis 1992, il fonde l’Ecole Réussite à Aubervilliers (93), le premier collège privé musulman de France. Il fonde aussi l’Institut supérieur des sciences islamiques en région parisienne. Diplômé de l’Université de la Zeïtouna (Tunis) et de l’université de l’Imam de Ryad, il est théologien de formation.

 
   Posté par zizou
le 14-06-2005 à 10:06:56
Question : As-salam 'alaykoum wa rahmatoulahi,Cheikh, Au delà de poser la question de la légitimité du CFCM,j'aimerai poser la question de la place de la jeunesse musulmane en générale; dans la gestion des mosquées, dans ce genre d'instance.Ce sont toujours eux les grands absents. Quant va-t-on tirer desleçonsdel'enseignement quinous est prodigué dans lesversets coraniques faisant référence à laconstruction dela Kaâba par Ibrahim et son fils ( dans laconstruction de l'édifice musulman en Occident) ou dans la demande adressée par Moussa (quela paix d'Allah soit sur eux) qui supplia Allah ta'alla de lui,prêter main forte par son frère qui était pplus haconnaît bien lemode de pensée occidental et qui connaît bien ses institutions
Réponse de Meskine Dhaou :
Bismillah Arrahmane Arrahim,Et le salut et la bénédiction soit sur le Prophète Muhammad, il est vrai que dans cette instance du CFCM il y a des manques qui étaient à rattrapper, ce fut notre première réserve sur cette instance avant sa création même. La promesse qui nous a été donnée était de rattrapper ce manque en cours de route. On observe que, après cette expérience de ces 2 années, rien n' a été fait dans ce sens. Et à mon avis, rien ne se fera prochainement si les exigences de la communauté musulmane ne seront plus structurées et efficaces. La jeunesse représente l'audace, l'efficacité et l'avenir. L'islam a besoin de cette jeunesse pour montrer un vrai islam né sur cette terre plus proche de sa réalité et plus compréhensive de problèmes de société. On l'a impression que l'élimination de la jeunesse signifie que c'est l'étranger qui doit diriger la vie musulmane en France et que l'on doit pas laisser la chance à cette jeunesse et son audace. Ainsi, l'islam restera toujours étranger à ce pays. Il est impensable au XXI ème siècle sur la terre de la République Française de dire que la gestion des musulmans doit se faire avec les organisations dirigées de l'étranger et que toute petite association de jeunesse française musulmane ne peut se présenter aux élections qu'en passant par le biais de ces grandes organisations. ainsi, l'islam que l'on présente n'est pas libre dans son expression, il n'a rien de démocratique. Puisque les délégués ne sont pas choisis par les musulmans et qu'on voit une séparation nette qui risque de creuser le fossé entre pratiquant et non pratiquant . La considération n'est pas à l'être humain, mais au mètre carré. Dans cette affaire, l'Islam n'est pas traité comme les autres religions représentées par les hommes de culte mais pas des représentants associatifs. Les imams sont éliminés de cette instance. Ils ne sont pas considérés comme les rabbins pour la religion juive, et comme les prêtres pour la religion catholique. Une instance qui ne se base pas sur la jeunesse ne pourra pas avoir de l'avenir en France.

 
   Posté par EL BAKI Mohamed
le 14-06-2005 à 11:06:23
Question : Monsieur, Bientôt il y aura l'élection du Nouveau Conseil: Pourriez vous me dire pourquoi,seulement certaines personnes appartenants à certaines organisations ou associations pourront voter?Et celles et ceux qui sont musulmans,pratiquants ou pas ne pouuront-ils eux aussi prendre part aux votes ?
Réponse de Meskine Dhaou :
vous touchez le vif du sujet, il manque en fait de la démocratie . le choix des délégués ne passe pas par des éléctions libres mais par des désignations des amis et des proches où qu'ils se trouvent en france . c'est la volonté des responsables associatifs de mettre sur la liste n'importe quelle personne son demander l'avis des fideles . le choix est limité aux mosqués sans tenir compte des muslmans non pratiquants ou des mulmans pratiquants qui ne vont pas aux mosqués . c'est un autre manque à cette instance .

 
   Posté par jplmtp
le 14-06-2005 à 13:06:34
Question : Dans un système laic les religions ne doivent pas se mêler de politique, que ce soit au plan de l'exécutif, du législatif ou du judiciaire. Dans notre conception et tradition francaises, la religion doit rester du domaine privé et ne pas envahir l'espace public, la rue, les école ou les hopitaux par exemple, chacun restant libre de pratiquer chez soi . Ne pensez vous pas que ce principe républicain soit gravement bafoué par les musulmans à tendance fondamentaliste comme l'UOIF, et ait pour but non avoué de provoquer le déséquilibre de la société francaise en général ? Je suis personnellement favorable aux prises de positions tres modérées du président Boubakeur, ne pensez vous pas que cette tendance modérée soit dangereusement menacée à terme ?.
Réponse de Meskine Dhaou :
Ce choix d'organisation n'a pas été imposé par les musulmans mais il a été proposé par l'Etat français qui n'a pas vu contradictoire à la laicité d'aider les musulmans à s'organiser . Le choix des organisations, des mosquées, des personnalités n'est pas convaincant et reste à justifier .

 
   Posté par mohammed
le 14-06-2005 à 16:06:21
Question : Pourquoi l'organisation d'élection au sein des mosquées, et pas au niveau des autres institutions religieuses (catholiques, protestantes, juives)? Les musulmans doivent-ils élires des représentants en dehors de la République ?
Réponse de Meskine Dhaou :
Dans cette affaire l'islam n'est pas traité comme les autres réligions .

 
   Posté par Khireddine
le 14-06-2005 à 20:06:07
Question : Monsieur Meskine, pensez-vous que l'UOIF réitère aujourd'hui la stratégie pratiquée en 2003 qui consiste à empêcher l'émergence d'une liste indépendante en Ile-de-France, pour ne pas perdre la présidence de la région ? Vous avez été victime de ces manoeuvres ?
Réponse de Meskine Dhaou :
Je vois que les méthodes n'ont pas changé et que la situation devient plus alarmante . Je ne crois pas que de telles méthodes pourront se reproduire . Tout le monde est conscient que cette pratique électorale est dangereuse et doit disparaitre du comportement des musulmans . Je ne sais pas si ces éléctions pourront se dérouler normalement .

 
   Posté par djamel
le 14-06-2005 à 23:06:19
Question : Bonsoir, Je voulais intervenir sur la formation française de l’imam en france! D'un coté, ils pourront mieux comprendre la mentalité, les difficultés, et les tentations auxquelles sont exposés les musulmans en france! Mais, d'un autre coté, j'ai peur d'une trop forte flexibilité de leurs formation! Un imam trop gentil, alors qu'il devrait être juste! Pouvez vous m'éclairer sur ce point! Merci
Réponse de Meskine Dhaou :
La formation des imams pose un vrai problème . Il ne pourront jamais dans les conditions actulles accomplir leur tâche ou leur formation dans de bonnes conditions . Ils sont obligés de subire les orientations des organisations qui les embauchent . Ils ne sont pas libre dans leurs avis . La solution est de valoriser le conseil des imams et lui permettre d'accomplir son rôle de formation et d'orientation des imams . Ce conseil a été éliminé de toute participation malgrè les promesses de l'Etat . L'obstacle vient en fait de quelques organisations musulmanes par peur de légitimité .

 
   Posté par Khaled
le 15-06-2005 à 12:06:58
Question : Salam `aleikoum wa rahmat ALLAH wa barakaitouhou, Je tiens d'abord à vous dire que je partage vos position sur le CFCM. Pensez-vous qu'il y à un moyen d'unir les opposants à ce processus d'assujetissement ? et si oui comment compté vous proceder si cette idée vous intéresse
Réponse de Meskine Dhaou :
Lors de la rencontre des représentants des Conseils des Imams de France le 6 mars 2003 avec M. Sarkozy, celui-ci a reconnu qu'il y a des manques à ce processus, mais qu'il pourra s'améliorer en cours de route. Le 11 avril 2003, un accord a été conclu avec M. Sarkozy et l'accord des 3 grandes organisations consistant à dire que le CFCM doit rester un organe administratif et que l'avis religieux doit être l'affaire d'une deuxième instance. On espère que son retour au ministère permettra de tenir ces accords. Nous voyons que ce cadre des imams s'occupera du fait religieux et appelera à ce que les élections seront libres et représenteront tous les musulmans.

 
   Posté par Mouslim
le 15-06-2005 à 13:06:07
Question : Salam alaykom wa rahmatoullah wa barakatouh.Je souhaiterais vous questionner sur le phénomène "salafisme" qui prend de l'ampleur dans un grand nombre de cités,banlieues et quartiers en France.Vous êtes théologien de formation,j'aimerais donc connaitre votre position sur ce phénomène ainsi que celle du Conseil des Imams de France.Le fait que le "salafisme" se développe, avec des idées en totale opposition avec l'édification d'un " Islam de France" et le CFCM,va-t-il donner moins de légitimité à ce dernier au regard d'un nombre croissant de jeunes musulmans sensibles à cette "idéologie"?Comment faire face à ce phénomène qui a des répercutions sur la pratique du culte musulman en France? Qu'Allah vous aide et nous unisse.Amine. Wa salam alaykom.
Réponse de Meskine Dhaou :
Toutes les tendances de l'Islam doivent s'aimer et travailler dans un cadre fraternel, sans tenir compte de leurs différences. Un dialogue élargi et continu permettra de jaillir la lumière et de rapprocher les positions et d'éviter toutes déviances laxistes ou intégristes. L'islam du juste milieu est à observer. Il y a beaucoup d'exagérations dans la manière de qualifier certains Fréres en Islam. Il faut chercher le bien qui existe en chaque musulman.

 
   Posté par abu suheil
le 15-06-2005 à 14:06:51
Question : Assalamou alaikoum Je suis d'accorr avec, M. Meskine car il est vrai que le CFCM ne represente pas les musulmans devant l'etat pas plus que leurs aspirations. En effet, le bilan est amer car le CFCM n'a jamais exprimé l'opinion des musulmans notemment concernant la loi islamophobe sur la laicité et d'autres evenements. Pire ils ne permet pas aux musulmans de choisir leur representant car en ce moment meme, le cfcm cherche a disqualifier des associations candidate aux elections de l'organe du CFCM. mais arrivera t on un jour a donner une representativité des musulmans par des musulmans ? sachant que l'intervention de l'Etat dans la mise en place d'un organe representatif du culte musulman est anti laic.
Réponse de Meskine Dhaou :
Avec le CFCM, les musulmans ont beaucoup perdu dans les dossiers de l'islamophobie, l'Aïd, le voile et les expulsions des imams... On a l'impression que le CFCM ne sait pas qu'il doit défendre les intérêts des musulmans; il agit comme un "syndicat" en France qui défend les intérêts du patron et non les intérêts des syndiqués. La faute n'est pas à l'Etat mais aux représentants qui ne représentent pas les musulmans.

 
   Posté par Düa
le 15-06-2005 à 14:06:34
Question : Quelle est, selon vous, l'alternative au CFCM?
Réponse de Meskine Dhaou :
Dans chaque commune, on doit élire les délégués indépendemment de toute organisation, ceux-ci doivent élire un conseil régional et de ces conseils régionaux doit sortir un conseil national. Ainsi l'Islam de France pourra trouver son rôle indépendant et apparaître comme une alternative.

 
   Posté par Centre de Recherches sur la Diaspora Arménienne
le 15-06-2005 à 15:06:03
Question : Monsieur le Cheikh Dhaou Meskine, Secrétaire général du Conseil des imams de France, Monsieur le Secrétaire général, Nous sommes le Centre de Recherches sur la Diaspora Arménienne, CRDA fondé à Paris en 1976 et nous travaillons sur les relations historico-culturelles arméno-arabes au cours des siècles : http://www.crda-france.org/0ab/home.htm Dans le cadre du 90ème anniversaire du génocide arménien et à l'occasion des nouvelles élections du Conseil Français du Culte Musulman, nous avons l'honneur de vous demander une déclaration solennelle condamnant le négationnisme du génocide arménien de 1915. Dans l'esprit d'un dialogue religieux, culturel et citoyen, nous avons déjà commencé à informer les musulmans de France par différents forums. Dans nos interventions sur le génocide de 1915, nous ne manquons pas d'apporter les informations nécessaires pour la compréhension historico-polico-sociologique du négationnisme actuel lié à ce génocide. Car exprimer un négationnisme n'est pas exprimer une simple opinion. A cause de l'impunité du crime prémédité et programmé de 1915, le négationnisme est la continuation des déportations, massacres et des déshumanisations. Nous ne manquerons pas de redire que le nettoyage ethnique qui a été perpétré en 1915 par le Gouvernement Jeune-Turc qui avait pris en mains les destinées de l'Empire ottoman , a été le fait du nationalisme turc et non celui de l'islam : de même que le génocide des Juifs a été un meurtre planifié par le nazisme et non un fait du christianisme. L'Union européenne et nombre de médias, sensibles à une Turquie se présentant comme "laïque" et utilisant l'alphabet latin, tolèrent le négationnisme de l'Etat turc actuel et ses affirmations. Par cette tolérance fautive, on détourne l'attention exclusivement sur l'époque ottomane et on glisse sur les responsabilités morales présentes de la Turquie laïciste. Cette attitude complaisante encourage les islamophobes à incriminer à tort l'islam en prétextant que l'Empire ottoman était le détenteur du Caliphat depuis plusieurs siècles. Ainsi un capitaine arabe de l'armée ottomane, témoin musulman occulaire, chef bédouin et avocat ne manque pas d'affirmer déjà en 1916 : "C’est un crime que désapprouve l’humanité, l’islam et tous les musulmans ; mais ceux qui ignorent la vérité ne manqueront pas d’en jeter la responsabilité sur le fanatisme religieux." Car il s'agissait avant tout d'un plan d'extermination élaboré par l'appareil d'un Etat, celui de l'Empire ottoman. Ce génocide impuni a fait dire à Hitler en 1939 : "Qui se souvient aujourd'hui de l'extermination des Arméniens?", lors d'une réunion où l'ordre fut donné aux troupes S.S. d'envahir la Pologne. Il est nécessaire de dénoncer l'occultation et le déni qui entourent encore ce crime et son déni. Dans le contexte mondial actuel, les détracteurs de l'islam ne manqueront pas de présenter le génocide arménien comme le fait de l'intégrisme islamiste s'attaquant aux dhimmis : alors que le Gouvernement Jeune-Turc de l'époque, à l'école pan-germaniste, prônait un pantouranisme racial. Il est important que les autorités musulmanes de France expriment leur condamnation officielle de ce crime imprescriptible et de son négationnisme : tout négationnisme de génocide ne peut qu'encourager la recherche d'impunité du terrorisme islamiste. Les Arméniens attachés à leur Eglise apostolique qui fait partie des Eglises orientales, sont sensibles à l'amitié entre les peuples et aux efforts de Justice et de Paix. C'est ainsi que des mémorials dédiés au Génocide de 1915 ont été érigés dans différents pays musulmans du Proche et Moyen-Orient. Les Arméniens et originaires arméniens apprécieront votre témoignage qui s'inscrira comme une étape dans le dialogue islamo chrétien en France : un dialogue qui a existé chez les Eglises orientales dès les premiers temps de l'islam. En espérant avoir une réponse positive de votre part et que vous intervenirez aussi auprès du CFCM pour une telle déclaration solennelle, veuillez agréer Monsieur le Secrétaire général, l'expression de nos sentiments distingués. Nil Agopoff, chercheur au CRDA http://www.crda-france.org/fr/home.htm
Réponse de Meskine Dhaou :
J'ai entendu dans les médias d'hier que des responsables turques sont allés en Arménie pour la première fois. Ce voyage inédit est porteur d'espoir. Le rétablissement de l'amitié entre les deux peuples permettra de surmonter les obstacles et les aidera à aller dans le bon sens et d'oeuvrer ensemble pour la paix. L'amitié franco-allemande après deux guerres dévastatrices, peut servir de leçon pour les deux peuples arménien et turque. Je vous répond en qualité d'imam et je n'ai aucune influence sur le CFCM.

 
   Posté par Moustapha
le 15-06-2005 à 16:06:46
Question : Salam alaikoum Cheikh, J’ai entendu que vous avez fait parti de l’UOIF lors de sa création, est ce vrai ? Et si vous confirmez, pourquoi aujourd’hui vous si opposé à cette organisation ?
Réponse de Meskine Dhaou :
Je n'ai pas de difficultés à travailler avec toutes les organisations musulmanes sur des dossiers transparents et convaincants. Quand ce n'est pas le cas je suis obligè de m'arrêter.

 
   Posté par Muslim
le 15-06-2005 à 17:06:03
Question : Bonsoir Monsieur Dahou, Quand on regarde de plus prés les divergences que vous avez avec l’UOIF, ou d’une manière générale entre les grandes organisations musulmanes, on se rend compte que vos divergences sont purement politique . Ma question est donc peut on échapper à l’union, voire créer la « Fitna », au nom de ces divergences politiques surtout quand il s’agit du culte musulman, donc du religieux ? Je ne vous parle pas là de l’union du monde arabo-musulman pour une projet humaniste et Universel, je vous parle là du simple bon sens ou même du « islamiquement correcte » pour permettre aux musulmans de pratiquer leur religion correctement.
Réponse de Meskine Dhaou :
La diversité des organisations musulmanes est une richesse lorsque celles-ci respectent la morale musulmane. L'unité dans la religion est exigée c'est à dire qu'un imam dans sa mosquée doit être rassembleur de tous les fidèles. On doit observer l'unité dans la religion et la diversification dans la vie associative.

 
   Posté par hathi
le 15-06-2005 à 18:06:35
Question : Bonsoir Cheikh Dhaou Meskine! Que pensez-vous du projet du gouvernement de former des imams à la Sorbonne enfin de faire émerger un "Islam de France"? Est-ce que vous jouez un rôle dans ce processus?
Réponse de Meskine Dhaou :
Nos propositions dans ce domaine n'ont pas été acceptées, la concertation n'a pas donné ses fruits, on aimerait que la raison l'emporte.

 
   Posté par mimoun
le 15-06-2005 à 20:06:20
Question : Bonsoir Mr Dhaou, LUOIF dans une lettre aux responsables des mosquées publier sur leur site internet, à l'occasion des élections du CFCM et des CRCM. Donnent les critéres de choix des candidats aux postes de responsabilités dans les instances dirigeantes du CFCM et des CRCM. Qui sont la piété, la droiture et l'honnêteté. Selon vous ces critéres suffiront ils pour fairt de bon candidats?
Réponse de Meskine Dhaou :
Il est difficile pour un musulman de voir un déphasage entre la théorie et la pratique.

 
   Posté par daoud
le 15-06-2005 à 21:06:26
Question : Est il vrai que l'uam 93 a subi des pressions de la part de l'UOIF pour qu'elle ne puisse pas participer aux élections du bureau du CFCM? Si oui, quelles ont été la nature de ces pressions?
Réponse de Meskine Dhaou :
Effectivement des personnes ont signé la liste indépendante et ce sont retiré une fois que la liste est arrivée au main du CORELEC. La nature des pressions reste à clarifier. On peut se demander si l'affaire sera réglée avant d'arriver en justice.

 
   Posté par Djamel
le 15-06-2005 à 21:06:18
Question : J'ai lu vos différent réponse et je trouve que vous chercher à avoir une part du gateaux et faire valoire vos intérêt pas plus. Votre capacité à être un adverssaire honorable et mener le combat de la représentativité vos fait défaut donc vous chercher un bouc émiss
Réponse de Meskine Dhaou :
Que Dieu vous benisse et vous guide dans le bon chemin. Je n'ai pas participé à ces éléctions car je pense qu'un imam doit rester neutre pour pouvoir diriger tous les fideles. En m'a déjà proposé en 2003 d'être coopté au CFCM et j'ai refusé. Donc je ne vois pas de quel part de gateau parlez vous?




Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu