Connectez-vous S'inscrire






Archives

Que signifie le « non » au traité constitutionnel ?

Rédigé par Alima Boumediene-Thiery | Vendredi 19 Mai 2006

La campagne du référendum sur la constitution européenne bat son plein. Toutes les troupes sont mobilisées. Mais elles ne suivent pas forcément la ligne de conduite du parti. Le « oui » et le « non » se livrent une guerre sans merci. Les partisans du « non » à gauche dénonce l’imposture néolibérale, la remise en cause des acquis sociaux et le démantèlement du service public. D’autres partisans du non d’inspiration souverainiste ou issue de l’extrême droite annonce que le traité marque la fin définitive de la France en tant que Etat-Nation. Pour les partisans du oui le traité rendra l’Union Europe beaucoup plus forte dans le monde car elle se dote des moyens pour être une puissance politique avec l'élection d'un président du Conseil européen et la nomination d'un ministre des Affaires étrangères. Le rejet du traité fragilisera la France dans l’UE.

Le traité de la constitution européenne rassemble et complète les différents textes (accords, conventions, protocoles, déclarations adoptés depuis le début de la construction européenne). Il prévoit de doter l’Union Européenne :

* D’une personnalité juridique (art. I-7), ce qui lui permettra de conclure des traités ou d’adhérer à des conventions.
* D’une primauté de la Constitution et du droit européen sur le droit des États membres
* D’un président du Conseil européen élu pour deux ans et demi et un ministre européen des Affaires étrangères (interlocuteur face aux responsables nationaux) : ces deux nouveaux personnages n'auront pas de pouvoir mais auront la responsabilité de rapprocher, de coordonner les différents points de vue au niveau européen, et devraient permettre une meilleure représentation de l'UE sur la scène internationale
* Du droit d'initiative populaire en matière législative est instauré, issu du principe de participation démocratique inscrit dans la Constitution : en rassemblant un million de signatures, les citoyens européens, ressortissants d'un nombre significatif d'Etats membres, peuvent demander à la Commission européenne de soumettre un acte juridiqu


 
Invité(s)
Présentation
Boumediene-Thiery Alima
 
 

Alima Boumediene-Thiery, ancienne députée européenne, est sénatrice de Paris (Les Verts) depuis le 26 septembre 2004. Elle est membre des groupes Groupe d'information sur l'Afghanistan, France-Algérie, France-Egypte, France-Iran, France-Iraq, France-Israël, France-Jordanie, France-Liban, France-Libye, France-Maroc, Groupe d'Informations et de contacts France-Palestine, France-Pays du Golfe, France-Syrie , France-Tunisie, France-Turquie, France-Yémen . Elle défend le " non " au référendum constitutionnel européen.
http://alima-boumediene.org/

 

 
   Posté par Alioun
le 17-05-2005 à 00:05:00
Question : Madama Boumediene, vous qui siégez à Bruxelles, je suppose que vous avez de nombreuses raisons pour appeler à voter non. Mais si vous deviez reprocher deux points précis à ce traité, quels seraient-ils?
Réponse de Alima Boumediene-Thiery :
bonsoir, c'est justement parce que j'ai siègé au Parlement Européen pendant plusieurs années que j'ai pu constater les déficits,notamment démocratiques, de cette institution. c'est aussi parce que j'ai participé à la convention qui préparait la Charte des Droits Fondamentaux et que je me suis battue pour qu'elle aille plus loin, qu'aujourd'hui je suis décue et révoltée de voir comment elle est instrumentalisée dans ce traité... Mon refus du TCE se fait au nom même des idéaux qui sont à l'origine de cette formidable aventure de réconciliation des peuples qu'est l'Europe ! je crois au projet européen et je n'oublie pas qu'il s'est construit sur l'idée d'un espace de Libertés, de Justice et Sécurité (donc de Paix) pour les peuples d'Europe... C'est la grandeur de l'Europe que d'avoir inspiré des Droits Fondamentaux et les Libertés démocratiques pour le bien être des humains et de la planète, Or ce traité n'est fait que de mots et de bonnes intentions, mais il est urgent aujourd'hui de les concrétiser ! Mes principaux reproches sont là : pas de moyens pour obtenir des droits réels, parfois même on passe de droits réels à de droits fictifs. Exemples : le droit de travailler contre le droit au travail... La Charte reconnait les droits, les respecte, partout elle dit "droit d'accèder à" mais ne garantie en rien l'accès à ces droits ! Enfin, on bafoue les idéaux que l'on clame et on leur retire tous leurs sens. exemple : on nous parle de démocratie et de citoyenneté, mais la démocratie n'est accessible qu'à l'intellectuel qui peut déchiffrer ces 448 pages, annexes, protocoles... illisibles et la citoyenneté européenne ne crée qu'une suprématie supplémentaire, on passe de la préférence nationale à la préférence européenne et les non européens qui résident en Europe ??? pourquoi sont ils privés eux de cette "super citoyenneté" car ils n'ont pas une nationalité européenne, et leur résidence, leur travail, leur vie au quotidien dans la cité ???

 
   Posté par Ehuzu
le 17-05-2005 à 09:05:42
Question : Quelle place fait cette europe au continent africain? A lire les propos idiots et iresponsables tenus par Chirac sur les sites consacrés à l'Afrique, il y a de quoi se poser des questions... Voir: http://www.afrology.com http://www.afrik.com http://www.grioo.com Devrions nous appeler tous les africains et africanistes à faire campagne pour le NON? Ehuzu DANDAN
Réponse de Alima Boumediene-Thiery :
Malheureusement, ce traité européen construit l'Europe, mais oubli le Sud... sauf quand il en a besoin ! Où est donc cette solidarité des peuples qui permettra à l'Europe d'être forte sur la scène internationale ? Les africains et africanistes savent qu'ils sont les parents pauvres de l'Europe et les oubliés de cette europe qui devient amnésique ! avec force et vigueur nous devons refuser cette europe forteresse qui se construit en laissant sur le bas côté les plus fragiles et à ses portes des peuples qui souffrent, victimes du passé colonial et d'un colonialisme qui perdure par délégation dans le soutien aux dictatures... Que fait l'Europe pour que l'Afrique soit un véritable partenaire ??? On est dans l'obligation de répondre RIEN, mais pire cette constitution ne nous propose rien de plus !

 
   Posté par magali
le 17-05-2005 à 12:05:55
Question : qu'elle place la constitution donne t-elle aux femmes citoyennes françaises voilées?
Réponse de Alima Boumediene-Thiery :
Cette question est habilement évitée dans ce projet de constitution où on trouve tout et son contraire... on nous fait croire à une Laïcité plurielle, ouverte sur les religions, avec lesquelles on instaurerait un dialogue, avec les Eglises, mais en réalité, cette constitution s'en remet au droit national. Ainsi ceux qui croient que grâce à cette constitution la loi contre les filles voilées à l'école sera abrogée en France, se trompent complétement et sont bernées ! d'une part, la Cour Européenne a déjà donné sa réponse à l'occasion d'une situation de femmes turques, et elle n'entend pas et ne veut pas entendre les revendications des femmes voilées... et cela fait jurisprudence en Europe , mais pire ! d'autres part, il est dit clairement que cette charte ne crée ni compétence nouvelle ni droits nouveaux, ainsi le droit national s'applique, et d'ailleurs au nom de la subsidiarité des Etats c'est le droit français qui s'applique en France ! c'est pour ce dernier point que je dis que cette charte des droits fondamentaux est une imposture, une véritable escroquerie, elle nous fait croire des droits nouveaux, alors qu'elle met en recul nous droits existants !

 
   Posté par saynaey
le 18-05-2005 à 11:05:25
Question : salam les "non bounthisés"! Nous musulman(e)s de france (pratiquant ou pas(trop))sommes fier et exprimons 1 immense reconnaissance pour votre integrité ,votre engagemement et votre combat pour la dignité, la memoire ansy ke la justice pour tous!Sy s'integer c'est renier son nom,prenom,son identié,sa culture,ses ancetres,sa civilisation,sa foy....alors c'est non 2 fois ,1000 foy non meme!Jammais nous n'acceptereons de nous prostituer culturellement en se "vendant" par le " jambom beur"k" "!Maintenant s'agissant de cette constitution comme l'a sy bien exprimé notre hero tariq ramadan sur le site oumma.com,votez non c'est avoir l'exigence d'1 europe plus social,moin dominée par 1 systeme neoliberal terroriste responsable de la mort programé de plus de 80 milles innocents chak jours!DIEU existe, mais ce sont les hommes et femmes porteurs de cette ideologie criminelle du capitalisme sauvage ,sans "ame" les fautif et premier responsable.Il faut les stopper ici et maintenant!ne tergiversons pas ,il est du devoir de chaq etre de conscience , de coeur, de paix ,d'amour,et de dignité,epris par se sentiment profond ke represente la liberté pourla justice de VOTEZ non a 1 constitution suicidaire! _"Quand tes opposant veulent te mettre la tete dans le guidon,toi y faut ke tu regarde la route" empruntée a tariq ramadan l'avenir de l'islam!(a ce propos je vous conseil absoluement son dernier livre intitulé "faut-il faire taire TR"! _ mercy de bien vouloir repondre a la question suivante: l'europe de demain ,plus social,plus humaine et plus fraternel passe t'elle par 1 partenariat large et 1 alliance intelligente avec le monde de l'islam(estimée a plus de 20 millions d'etre dans l'europe actuelle et 120 millions de fideles avec demain la turkie?
Réponse de Alima Boumediene-Thiery :
il ne s'agit pas d'une réponse mais d'une réflexion : comment peut on penser qu'une europe d'aujourd'hui peut se faire sans les musulmans ? il y a plus de musulmans dans l'Europe de 2005 que de belges ou de hollandais, sachant que l'on peut cumuler les 2 !!! que veut dire le monde de l'Islam ? il y a des musulmans français, belges, espagnols, italiens, hollandais.... et des arabes non musulmans ! L'europe de la solidarité, de la paix et de la justice ne peut se faire en excluant une partie de son peuple ! Et ne peut se construire sans partenariat avec les autres régions du monde, quelqu'elle soit ! quant à la Turquie, c'est un fantasme, la Turquie est déjà européenne : par ses relations commerciales, économiques, douanières avec l'UE, mais aussi par son histoire (Byzance) et par sa culture euroméditerranéenne.... Les Turcs ont certainement encore des efforts à fournir en terme de critères poliques politiques et notamment démocratiques, mais c'est en cours et nous devons soutenir ce processus. en accueillant officiellement la Turquie dans l'UE on aide tous les militant(e)s des droits humains à poursuivre le chemin de la liberté et de la Justice, alors n'hésitons pas !

 
   Posté par Khaled
le 19-05-2005 à 10:05:41
Question : Bonjour, Lors d'évènement recent (IRAK par exemple) nous avons vu les limites et la dérive actuelle de la démocratie dans les pays Européens. De nombreuse élites politique et de médias manipulent ou ignorent la volonté du peuple. Ils construisent,quand ils savent que leur opinions va à l'encontre des valeurs fondamentales des droits de l'Homme et de la république , ce qu'ils appellent "l'opinion publique" en s'assurant de la démobilisation politique (surtout des plus pauvres occupés par les problèmes sociaux de tous les jours). La complexification du systeme politique Européen mais aussi Francais et sa concentration sur la guerre économique , due à la mondialisation libérale en cours, fait que le citoyen Francais est poussé à être de plus en plus individualiste et xénophobe. Ceci est acrrue par la soit-disant guerre contre le terrorisme qui sous pretexte de lutter contre une infime minorité d'extremiste exaserbe l'islamophobie et réduit nos libertés. Que pensez vous de mes analyses ? Pensez vous que la constitution européenne du réferundum va encore exacerber ces problèmes naissant ? Merci
Réponse de Alima Boumediene-Thiery :
c'est malheureusement vrai, trop souvent au nom de la lutte contre le terrorisme on limite les libertés démocratiques et les droits fondamentaux, et les dictateurs en profittent pour mettre la pression sur leur peuple tout en ayant une légitimité européenne ... il suffit de voir aujourd'hui ce qui se passe en Algérie, en Tunisie, en Egypte... et j'en passe !

 
   Posté par KHALED
le 19-05-2005 à 11:05:58
Question : Bonjour, Dans le site internet des verts (donc pour le OUI) Des arguments au sujet de l'aspect démocratique de la constitution est : * "Le TCE instaure le droit d’initiative citoyenne" * "Le TCE instaure la consultation obligatoire des syndicats sur les problèmes touchant l'emploi" Mais il ne sagit que de consultation et non de réel pouvoir ! Quand est t'il de la réelle représentativité des citoyens dans le Parlement européen vous qui avez été députée européenne ? Y aura t'il un jour de la proportionelle dans les éléctions au parlement européen et dans les legislatives en France ? Peut-être que ce jour là les citoyens irresponsable car inconscient se rendront compte des rapports de force présent dans cette "opinion publique" dont il ne font pas parti en ne votant pas. Merci d'avance pour vos réponses
Réponse de Alima Boumediene-Thiery :
Le droit de pétition d'un million de citoyen est un gadget pour nous attirer mais c'est aussi une véritable arnaque : d'une part on ne peut pas pétitionner sur tout mais seulement sur l'application du traité, d'autre part, la commission fait ce qu'elle veut de la pétition (la classe -à la verticale- la met au fonds d'un tiroir ou lui donne la suite qu'elle veut et pas forcément celle demandée par les pétitionnaires) alors où est le pouvoir citoyen ? le droit de pétition, on n'a pas attendu la constitution pour l'avoir et ce n'est pas elle qui va nous aider à l'imposer, seul le rapport de force fera qqchose ! quant au Parlement, je regrette de dire que c'est le seul parlement au monde qui n'a pas de droit législatif, il ne peut pas proposer de loi, il n'a pas droit d'initiative... il vote ou modifie les propositions que la Commission fait et pourtant il est l'unique représentant légitime du peuple d'europe ! et il vote son budget mais sans avoir le droit de le modifier et si il y a désaccord c'est le Conseil qui a le dernier mot ! bien les pouvoirs parlementaires ! ah oui, j'oubliais, il n'a même pas de droit de controle parlementaire sur les politiques budgétaires puisque la Banque Centrale Européenne est indépendante et n'a comme mission que maintenir la croissance financière (ni l'emploi, ni l'action sociale, etc...)

 
   Posté par djilali
le 25-05-2005 à 01:05:54
Question : bonsoir, ma question est simple en cas de victoire du non avec qui allez vous négocié? Certainement pas avec les liberaux anglais(qu'il s'agisSe du gouvernement ou du peuple) qui trouvent le traité trop protecteur, pas avec les italiens ou autrichiens...comment sortir alors de cette situation? Nous resterions-nous pas avec le traité de Nice pour quelques années?
Réponse de Alima Boumediene-Thiery :
avec quinégocier ? mais nous voulons imposer un véritable processus de constitution en obligeant les états à mettre en place une Constitutante, et les collectifs citoyens qui se sont créés en france doivent se créer partout en Europe pour être les interlocuteurs et les partenaires afin d'être une force de propositions... aujourd'hui plus de la moitié des gouvernements d'Europe sont des démocraties libérales, et demain ce sera la même chose (avec une de plus ou de moins) mais la différence c'est notre force militante qui a déjà montré qu'elle pouvait apporter le changement : exemple, le changement d'attitude face au pacte de stabilité, face à la directive Bolkeintein, quand un peuple a la volonté de se faire entendre, il peut le faire mais pour cela le NON de gauche doit rester uni et fort pour s'imposer,

 
   Posté par Hakim
le 26-05-2005 à 11:05:50
Question : Bonjour, Mes deux questions peuvent paraitre naïves mais je serai ravi que vous m'éclairiez: Pourquoi le gouvernement a t'il décidé d'organiser un référendum en connaissant le risque de la victoire du NON? Pourquoi une partie du PS encourage à voter OUI si la constitution est réellement libérale? Merci de votre réponse.
Réponse de Alima Boumediene-Thiery :
il faut savoir qu'il s'agissait d'une promesse de Chirac dans son programme électoral (la consultation des français) il est vrai que les promesses n'engagent que ceux qui y croient ! mais il a pensé qu'il serait gagnant à faire ce référendum car d'une part tous les partis lui demandaient de le faire et il aurait eu du mal à justifier son refus et d'autre part au moment où il a décidé les sondages donnaient 60% au OUI, il pensait qu'il était gagant d'avance, mais il a oublié la force citoyenne qui ne peut plus accepter tout et n'importe quoi, se laisser impressionner par la peur et les menaces ou se laisser insulter dans une soi-disant incompétence à comprendre, Non le peuple de France qui a fait la révolution et a fait tomber des têtes sait aussi réagit quand son avenir et celui de ses enfants sont en péril ! la preuve en est aujourd'hui avec cette dynamique NON qui s'est créé même en dehors des 2 grands partis !

 
   Posté par Mohamed
le 27-05-2005 à 15:05:19
Question : Bonjour Madame, Je crois savoir que vous etes un exemple de persévérance dans ce que vous entreprenez tant au niveau personnel (vos diplomes) que politique (notamment Palestine au Parl Europ). Maintenant que vous etes Sénatrice (Félicitations), pourriez vous nous indiquer les traits de cette Chambre et vos envies, vos projets que vous allez y défendre. Bonne continuation, meme si je suis favorable au OUI sans la moindre hésitation je n'ignore pas que ce qui nous rassemble doit etre plus fort que ce qui nous distingue. Donc sur d'autres combats, nous serons ensemble.
Réponse de Alima Boumediene-Thiery :
dans mon combat pour le NON ce n'est ni un combat contre l'Europe ni contre ceux qui sincèrement pensent qu'il faut voter OUI, et c'est certainement votre cas comme celui de plusieurs de mes connaissances... je pense que l'essentiel est que l'on se retrouve sur le combat pour nos valeurs : Paix, liberté, Egalité des droits, solidarité, justice,... et pensez-vous que ce projet de constitution nous assure ces valeurs ? alors pouquoi être fataliste et accepter un verre à moitié plein ? tant que l'on peut se battre, continuons à mener le combat pour le remplir toujours plus ce verre ! mon NON est celui du droit à l'espérance, de l'espoir à faire plus et de la construction d'un avenir meilleur !

 
   Posté par juz
le 27-05-2005 à 20:05:20
Question : Mme Boumediene, on dit qu'avec la constitution européenne, le nucléaire a été écarté, est-ce vrai?
Réponse de Alima Boumediene-Thiery :
contrairement à ce que l'on raconte le nucléaire n'est pas écarté dans ce projet de constitution, pire il est avalisé puisque la constitution dit clairement qu'elle ne déroge pas au traité Euratom, qui par ailleurs est protégé, puisqu'un protocole (36) nous interdit le droit de pétition sur la question nucléaire, on a donc raté l'occasion de l'abroger, au moins de le modifier... et pis encore, on le finance par fonds publics au lieu d'aider la recherche des énergies nouvelles, renouvelables, propres et respectueuses de la planète et des personnes ! cet aspect montre la contradiction avec ce que l'on dit du développement durable dans ce projet !

 
   Posté par Amara
le 27-05-2005 à 20:05:26
Question : Bonsoir Madame Boumediène. Vous appelez à voter non au traité constitutionnel. Et de ce fait vous adoptez une position qui concorde avec celle d'acteurs politiques dont vous ne partagez généralement pas les vues. Pouvez-vous nous préciser ce qui distingue votre "non" de celui de M. Lepen par exemple?
Réponse de Alima Boumediene-Thiery :
Le non que je porte, que nous portons à gauche, n'a rien de commun avec le non des souverainistes, des nationalistes, des racistes de tous poils qui cherchent seulement leurs intérêts... comme je pense, contrairement à Jospin, ou au moins je l'espère, que le Oui des amis de gauche n'est pas le même que celui de droite ! l'avenir nous prouvera que c'est le non de gauche qui doit s'imposer, et nous en serons responsable devant l'histoire, mais je suis prête à assumer cette responsabilité tellement je suis convaincue que notre NOn est celui de l'avenir !

 
   Posté par Imen
le 27-05-2005 à 20:05:25
Question : Que pensez-vous de la Turquie dans l'Europe. Votre non n'est-il pas une manière de dire non à la Turquie dans l'Europe?
Réponse de Alima Boumediene-Thiery :
j'ai déjà répondu à cette question, pour moi la Turquie est déjà dans l'Europe, alors institutionalisons là et n'ayons pas peur de l'imposer aux frileux !

 
   Posté par Yahya
le 27-05-2005 à 20:05:54
Question : Excusez moi d'intervenir dans ce débat même si je n'ai pas le droit de voter ça m'intéresse quand même. Ma question est peut être bête mais je vais quand même la poser parce que je ne saisis pas la différence entre le droit de travailler et le droit au travail. Quelles conséquences cela entraîne ? Je vous remercie et je remercie le site Saphir.net aussi pour ce débat et tous les débats à venir aussi. Je pense que c'est vraiment ça la vraie démocratie de pouvoir s'adresser directement aux personnes qui sont sur le terrain comme vous. Donc quelle différence faites vous entre le "droit de travailler" et "droit au travail"? Yahya de Paris.
Réponse de Alima Boumediene-Thiery :
le droit au travail est un droit indispensable à l'exercice de la citoyenneté et sa reconnaissance impose donc à nos Etats une prise en compte et des responsabilités, ainsi une garantie qui s'exprime en France par un droit à une indemnité minimum pour vivre lorsque l'on est au chomage, sous certaines conditions évidemment, alors que le droit de travailler est subjectif, on peut l'exercer ou non, on peut chercher du travail et en trouver ou non, mais l'Etat n'a aucune obligation ni aucun devoir de solidarité envers ceux qui veulent travailler et ne peuvent pas, malgré eux !

 
   Posté par Abramix
le 27-05-2005 à 20:05:09
Question : Mon opinion est qu'il y a confusion entre politique intérieur et politique européenne. Et je trouve que le non sanctionne la politique de Raffarin alors ce n'est pas le but du jeu. Alima Boumediene, vous avez été député européenne, je ne sais pas si vous l'êtes encore, et vous savez que ce traité a donné lieu à des concessions de part et d'autre. Ce n'est pas un traité qui tombe du ciel mais un traité NEGOCIE avec vos paires. Et je pense que c'est pendant les négociations qu'il fallait poser les objections. Pas maintenant que tout le travail a été fait et qu'il s'agit de passer à une autre phase dans la construction européenne. C'est mon avis qui n'engage que moi. Merci
Réponse de Alima Boumediene-Thiery :
non, le travail a été fait entre décideurs, entre gouvernements et entre ceux qui cherchent un intérêt qui n'est jamais général ni public , et surtout sans jamais consulter les citoyens, et aujourd'hui les citoyens disent non et c'est leur droit ! quand j'étais députée européenne j'ai voté non à ce projet de traité, aujourd'hui je ne suis plus députée européenne mais parlementaire française, et je continue à dire NON, mais je suis surtout citoyenne, démocrate, pacifiste, écologique, et les combats que j'ai toujours mené et que je continue à mener me pousse à dire que tant que le peuple n'a pas décidé, on peut continuer à négocier... seule la souveraineté populaire qui va s'exprimer dimanche aura une légitimité à mes yeux ! et quelque soit le résultat, même si le non perd je sais qu'il faut continuer le combat pour nos valeurs ! quand une loi est mauvaise, même votée et appliquée, on peut la combattre !!! tout le travail n'est pas terminé et le peuple peut et doit contribuer à ce travail... je sais que c'est un compromis, mais il est loin d'être satisfaisant tant au niveau démocratique, sociale, écologique... et c'est pour cela qu'il faut se battre, encore et toujours, pour le parfaire ! faire un compromis ce n'est pas se compromettre, et c'est en cela que nous devons tout faire pour poursuivre les négociations,

 
   Posté par Othmanito
le 27-05-2005 à 20:05:54
Question : Bonsoir! Salut Alima, Je souhaite saluer tout d'abord tes combats pour la justice dans le monde!!!!! Ma question est simple: Cette constitution avec le principe de "l'unanimité des membres pour les questions extérieures" va t-elle dans le sens du soutien à la cause palestienne? règlera-t-elle la question israelienne ( à tort palestinienne !)? Merci d'avance soeur Alima! Pas de justice pas de paix! Othmanito
Réponse de Alima Boumediene-Thiery :
non malheureusement cette constitution ne donne ni la paix ni la justice au peuple palestininen, L'unanimité en affaires étrangères est ses aspects positifs et négatifs. On ne peut pas nous entraîner malgré nous dans une guerre (comme ce fut le cas pour l'Irak) et on n'a pas les moyens d'intervenir (comme en Palestine occupée) mais la raison de notre impuissance ne se situe pas à ce niveau mais dans notre indépendance ou non sur la scène internationale, sur notre influence ou non et donc de nos moyens de pression Exemple, ce traité constitutionnel nous met un lien de subordination et de collaboration étroite et obligée avec l'OTAN (dont la direction reste entre les mains des USA), comment dans ce cas avoir notre indépendance ? l'intérêt des capitaux et le pouvoir dans les mains des multinationales (américaines) ne nous laissent pas prévoir une pression économique ou commerciale sur Israêl via nos accords d'association ! la course à l'armement en obligeant les etats à améliorer leurs compétences militaires ne nous donnera pas une force de paix européenne qui seule peut intervenir pour protéger le peuple palestiniens et imposer le respect des résolutions internationales. en fait, on aurait besoin d'une ONU européenne avec respect des résolutions ou sanctions (économique, commerciale, financière)mais vraies sanctions, pas seulement des déclarations !

 
   Posté par saynaey
le 27-05-2005 à 21:05:36
Question : Bonsoir!A votre avis doit_ton voter non afin aussi come je le souhaite se venger par rapport au silence de ce gouvernement vis a vis des insultes et provocations islamophobes a la tv,livres,20h ect...?
Réponse de Alima Boumediene-Thiery :
il ne s'agit pas de voter NON pour se venger des discriminations, des exclusions ou des injustices, mais de voter NON pour créer le rapport de force pour que les choses changent ! voter cette constitution c'est légitimer le libéralisme et la recherche de la rentabilité contre les droits des peuples, et c'est lui donner les moyens de reproduire l'exploitation, misère, discriminations, injustices sociales,..., qui font le nid des extrémismes, des racismes et des xénophobies, voter NON c'est dire stop à cette folie libérale qui incite à la peur de l'autre et le refuse, et c'est dire stop à la banalisation de toutes les formes de racisme dont l'islamophobie,

 
   Posté par Mog
le 27-05-2005 à 21:05:16
Question : Bonsoir, Dans la campagne référendaire, il beaucoup été question de mieux contrôler les "flux migratoires", très peu des droits des résidents non - communautaires : droit de vote et d'éligibilité aux élections locales, voire à toutes les élections, mais aussi d'égalité des droits sociaux et culturels. On nous dit parfois que la Charte des droits fondamentaux plus ou moins intégrée dans le TCE représenterait une avancée. Pouvez-vous nous rappeler vos positions de principe sur ces questions, les initiatives dans lesquelles vous êtes impliquées, et nous éclairer sur les limites actuelles de la Charte ? Enfin, que pensez-vous des relents de racisme qui accompagnent la présente campagne, notamment autour de l'épouvantail de l'adhésion de la Turquie, mais aussi du "plombier polonais" de M. Bolkestein ?
Réponse de Alima Boumediene-Thiery :
comme vous le dites, le non européen est l'oublié de ce projet de constitution ! l'abberration de cette charte est là, les droits sont fondamentaux pour les uns et pas pour les autres, selon les nationalités ! comment peut on penser sérieusement que les droits sont ainsi universels et uniques et en même temps sélectifs et selon des critères aussi excluants ! le droit de vote, le droit à l'éducation, à la santé,..., deviennent ainsi des droits à géométrie variable, le pire est qu'ils sont également reconnus différents selon si l'on vit en Espagne, en Suède, en France, en Allemagne ou en Grande Bretagne, alors c'est quoi cette europe sociale qui est si mouvante et si injuste selon les résidences et les nationalités ??? Les droits fondamentaux sont uniques, indivisibles et universels, et au nom de ces principes je ne peux pas légitimer et encore moins donner un caractère obligatoire à un texte aussi injuste et contraire à mes principes ! Quant à la politique migratoire et la politique d'asile communautaire, ne nous faisons pas d'illusion, elles sont d'une part répressives et policières et d'autres part dans l'intérêt des pays européens et certainement pas animée par une quelconque solidarité des peuples, au contraire, le sud devient le self service de la main d'oeuvre au service de l'Europe, quand elle veut et dans les conditions qu'elle veut ! cette conception est inacceptable à mes yeux...

 
   Posté par mimoun
le 27-05-2005 à 21:05:12
Question : Bonsoir Madame Boumediène. commen expliquez vous que se debat n'est pas eu lieu en Espagne?
Réponse de Alima Boumediene-Thiery :
le gouvernement espagnol a eu peur de son peuple, comme d'ailleurs d'autres peuples à qui le pouvoir a confisquée la parole : la Belgique, la Suède, la grèce...., et c'est aussi pour eux que nous devons voter NON, notre NON sera leur NON,

 
   Posté par marwan5
le 27-05-2005 à 21:05:04
Question : Vous étes pretes pour mettre le hijab ?
Réponse de Alima Boumediene-Thiery :
je me bats pour le droit de choisir ses convictions religieuses, philosophiques et sa liberté d'exprimer ses choix, ainsi je me bats contre toutes les obligations, qu'elles soient l'obligation de le mettre ou l'obligation de l'enlever !

 
   Posté par Malik
le 27-05-2005 à 21:05:18
Question : Madame la sénatrice, Si le non l’emporte. Le PS et aussi les verts devront sérieusement se mettre en question. Dans le cas contraire le scénario de l’éclatement de la gauche aura de fortes chances de se réaliser. Ne pensez vous pas que si le non l’emporte, une nouvelle gauche plus politique, plus proche de la société civile, plus proche des gens pourraient voir le jour ?
Réponse de Alima Boumediene-Thiery :
une véritable dynamique citoyenne, de gauche, s'est créée et elle est irréversible... oui les partis doivent se remettre en question et surtout voir comment ils peuvent demain poursuivre leur combat pour des valeurs communes et universelles, tout en répondant aux aspirations et aux attentes populaires... la vraie question est là ! il ne s'agit pas d'un éclatement de la gauche mais d'une reconstruction d'une gauche citoyenne et plus proche de nos réalités, beaucoup de militants sont conscients de ce problème et c'est d'ailleurs eux que l'on retrouve dans les collectifs citoyens pour le NON, c'est tout l'intérêt de notre campagne et l'espoir que nous portons pour l'avenir,

 
   Posté par Nawel
le 27-05-2005 à 21:05:35
Question : Bonsoir madame. Je suis enseignante et j'avoue n'avoir pas encore lu le texte de la constitution et j'aimerais savoir si le traité que vous réfutez comporte des dangers pour notre système éducatif. Merci.
Réponse de Alima Boumediene-Thiery :
oui, demain notre système éducatif sera livré à la loi du marché, de la concurrence et donc de la rentabilité... au détriment du droit à l'éducation pour tous, d'ailleurs celui ci est en recul puisqu'elle n'est ni obligatoire ni garantie, enfin, comment on va la financer si nous n'avons aucune recette publique (l'impot européen aurait pu être un outile comme l'écotaxe mais on n'arrive même à s'en priver) alors on va libéraliser, privatiser, et l'accès sera limité à ceux qui ont les moyens, comme dans d'autres pays comme les USA,

 
   Posté par Maria
le 27-05-2005 à 21:05:21
Question : Comment se passe votre cohabition avec le PS qui a refusé votre candidature au Sénat ?
Réponse de Alima Boumediene-Thiery :
on s'impose, d'ailleurs avec ou sans PS j'aurai été élue, puisque mon parti avait les moyens de me faire élire, la négociation a permis 2 verts parisiens au Sénat, mais j'étais tête de liste, quant à mes rapports avec le PS, rien n'est facile mais j'ai l'habitude de me battre et de me faire entendre, et surtout je suis obstinée, il ne faut jamais baisser les bras,

 
   Posté par mimoun
le 27-05-2005 à 21:05:06
Question : Bonsoir Madame Boumediène. je vous rappel que les citoyens espagnole en voter oui au traité constitution, sans qu'il est eu de polémique.
Réponse de Alima Boumediene-Thiery :
c'est faux, des collectifs espagnols pour le NON se sont créés mais on les a passé sous silence ! les médias, comme un peu en France, avaient fait leur choix et surtout ont prouvé qu'ils étaient à la solde du pouvoir en place, tout simplement ! de plus, ils ont eu leur référendum trés tôt et donc ils n'ont pas eu le temps de s'organiser, comme nous en France, certains n'ont même pas eu le temps de se procurer ce projet en espagnol et pour la lire en entier .... je peux vous donner des noms de collectifs qui ont malgré tout mener le combat, comme la Fédération Féministe Européenne pour le NON à la constitution, il faut aussi savoir que les Espagnols et les Portugais ont beaucoup bénéficié de l'Europe et des Fonds structurels européens pour leur développement, et il est légitime dans ce cas qu'ils aient un peu peur de perdre leurs bénéfices et leus moyens ! c'est dommage mais c'est ainsi !

 
   Posté par Kinder
le 27-05-2005 à 21:05:39
Question : On parle de la candidature de la Turquie au sein de l'Union européenne. Pourquoi ne pas envisager également l'adhésion du Maghreb. Notamment l'Algérie. Ainsi comme avec l'Allemagne, la France et l'Europe pourront fermer la page sur la colonisation pour un projet euro-méditerranéen. Qu’en pensez-vous ?
Réponse de Alima Boumediene-Thiery :
pourquoi parler d'adhésion, et non de véritable partenariat, et le Maghreb le souhaite-t-il ? est ce son intérêt ? n'est il pas plus intéressant de voir comment le Maghreb peut s'organiser comme l'UE et devenir non seulement un espace de paix et de libertés mais aussi une référence qui s'impose à l'UE ? je préfère quant à moi poursuivre cette réflexion avec les collectifs citoyens de la méditerranée,

 
   Posté par mimoun
le 27-05-2005 à 22:05:05
Question : Bonsoir Madame Boumediène; Selon vous les pays qui on voter oui, comme l'Espagne,la Belgique, la Suède, la grèce, sont des dictatures au beau milieu de l'Europe.
Réponse de Alima Boumediene-Thiery :
attention aux amalgames : d'une part la Belgique, la Suède, la grèce n'ont pas appelé leur peuple à se prononcer et le vote a été celui des parlementaires... et comme on le voit en France, il y a une fracture entre l'élite politique et le peuple, et les instances parlementaires ne sont plus vraiment représentatives de leur peuple ! c'est une question de fond sur la démocratie représentative ou la démocratie participative... d'autre part, n'oublions pas que l'Europe a aussi ses faiblesses, ses déficits démocratiques et des failles à pallier, ce ne sont pas pour autant des dictatures, alors organisons nous pour parfaire et améliorer sans cesse ces démocraties !
 




Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu