Connectez-vous S'inscrire






Archives

Quand les GI's torturent en Irak.

Rédigé par De presse Revue | Jeudi 29 Avril 2004

Une photo montre des prisonniers irakiens, nus la tête encagoulée, empilés pour former une pyramide humaine, l'un d'entre eux ayant une injure en anglais inscrite sur la peau. Ceci et d'autres scènes d'humiliation mettant en scène des hommes détenus par la police militaire américaine apparaissent dans des clichés obtenus par le réseau de télévision américain CBS diffusées mercredi soir aux Etats-Unis



Une photo montre des prisonniers irakiens, nus la tête encagoulée, empilés pour former une pyramide humaine, l'un d'entre eux ayant une injure en anglais inscrite sur la peau. Ceci et d'autres scènes d'humiliation mettant en scène des hommes détenus par la police militaire américaine apparaissent dans des clichés obtenus par le réseau de télévision américain CBS diffusées mercredi soir aux Etats-Unis.

 

Six militaires américains dont des femmes, qui ont parfois posé devant les prisonniers humiliés, vont devoir s'expliquer devant la justice militaire.  Selon CBS, ces clichés ont été pris l'an dernier à la prison d'Abou Ghraib près de Bagdad où les Américains détiennent plusieurs centaines de prisonniers capturés depuis le début de l'invasion de l'Irak.

En mars dernier, l'armée américaine avait annoncé que six membres de la 800e brigade de police militaire risquaient la cour martiale pour avoir maltraité une vingtaine de prisonniers à Abou Ghraib. Les charges vont du manquement au devoir à la cruauté en passant par des violences et des actes indécents sur autrui. L'armée a aussi recommandé une action disciplinaire contre sept officiers chargés de la gestion du centre de détention dont la générale Janice Karpinski, qui commande la 800e brigade, a-t-on appris mercredi de source militaire à Bagdad.

A l'époque, l'armée américaine avait refusé de préciser ce qui était reproché exactement aux militaires fautifs. Ces photos ont soudainement jeté une lumière crue sur une information passée relativement inaperçue il y a deux mois.

Mercredi à Bagdad, le général Mark Kimmitt, porte-parole de la coalition, a expliqué que l'enquête remontait à janvier à la suite du témoignage d'un soldat qui avait signalé ces maltraitances en fournissant des photos. 'Ce militaire avait dit 'il y a des choses qui se passent ici que je ne peux assumer'', a expliqué le général Kimmitt qui a confirmé l'authenticité des clichés diffusés par CBS.

Certains montrent des hommes nus contraints de simuler des actes sexuels. Sur un autre, on voit un homme nu debout sur une boîte, le visage couvert d'une cagoule, des fils électriques attachés aux membres. Selon CBS, il avait été averti qu'il s'électrocuterait s'il tombait. La torture atteint sont paroxysme.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu