Connectez-vous S'inscrire






Communiqués officiels

Profanation de deux mosquées en moins de 48 heures !

Rédigé par Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) | Mercredi 21 Décembre 2011



A moins de 48 heures d'intervalle deux lieux de culte musulmans ont fait l'objet de profanations sur notre territoire.

Dimanche 18 décembre au matin des inscriptions insultantes ont été découvertes sur le mur de la mosquée de Pau (Béarn) et Mardi 20 décembre, alors que les fidèles se rendaient à la mosquée de Décines (Rhône), pour célébrer l'office du matin, ils ont découvert les inscriptions nazies qui ont été peintes sur la façade du lieu de culte.

Ces affaires ont suscité un vif émoi au sein de la communauté musulmane qui voit ses lieux de recueillement régulièrement attaqués.

Le CCIF condamne fermement ces actes de haine qui ne peuvent être tolérés. Mais comment peut-il en être autrement avec le climat délétère qui s'est installé dans notre pays depuis plusieurs années maintenant ? Les musulmans français font l'objet de discours stigmatisant de la part de certains hommes ou femmes politiques pouvant pousser certains esprits belliqueux à commettre des actes comme ceux qu'ont connu les mosquées de Pau et de Décines .

C'est pourquoi il est de la responsabilité de chacun de condamner les propos qui sous couvert de liberté d'expression ont pour conséquence de rejeter une partie de la composante nationale. La qualité d'une démocratie se mesure par sa capacité à protéger ses minorités. En négligeant ce principe elle se transformerait peu à peu en tyrannie.

Le CCIF appelle à se joindre au rassemblement du Mercredi 21 DÉCEMBRE à 15 h 30 devant la mairie de Décines par solidarité avec les fidèles de la mosquée.

Les condamnations ne suffisent plus. Il faut que les institutions ou les personnes victimes de tels actes déposent plaintes auprès des autorités et exigent que les poursuites soient effectives afin que les enquêtes aboutissent à des sanctions exemplaires. Le CCIF reste évidemment à leur disposition pour toute aide dont ils auraient besoin. Les sanctions prononcées aujourd'hui contre les condamnés ne permettent apparemment pas de dissuader les criminels de passer à l'acte.

Le CCIF attend avec impatience le moment ou le ministre de l'Intérieur se déplacera pour témoigner de la solidarité de la République vis à vis des citoyens de confession musulmane. Peut être que cela arrivera lorsque ces derniers représenteront un intérêt électoral certains qui poussera les autorités à réagir aussi vite qu'ils le font dans d'autres circonstances ? Il faut donc que chacun assume ses responsabilités.




Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu