Connectez-vous S'inscrire






Archives

Proche-Orient: 2e jour de trêve

| Mardi 15 Août 2006

Depuis le début du cessez-le-feu lundi, des milliers de personnes déplacées continuent de rentrer au Sud-Liban. De son côté l'Onu se prépare au déploiement d'une force internationale au Liban et Israël envisage de se retirer de ses positions à partir de mercredi.



Retour de milliers de familles au Sud-Liban
Retour de milliers de familles au Sud-Liban

Gigantesques bouchons

Des milliers de familles de déplacés ont commencé à rentrer dès lundi matin formant de gigantesques bouchons aux abords de Saïda, porte d'entrée au Liban sud. Un retour qui continue mardi. Des voitures, des camionnettes et des pick-up tentent de contourner ces embouteillages en empruntant des déviations improvisées.

Les véhicules avançaient au pas, mais la joie se lisait sur tous les visages, et le portrait de Sayyed Hassan Nasrallah, le dirigeant du Hezbollah, était omniprésent dans les cortèges.

Nasrallah qui a annoncé que son mouvement commencerait d'emblée à réparer les maisons endommagées par les frappes israéliennes et verserait des allocations aux propriétaires des 15.000 maisons détruites.

Israël commencera à se retirer de ses positions

A partir de mercredi, Israël envisage de commencer à se retirer des positions capturées dans le sud du Liban pour les remettre à l'armée libanaise, ont annoncé des responsables militaires israéliens, mardi.

Selon ces mêmes responsables militaires israéliens, Tsahal espère achever l'évacuation de ses forces du Liban d'ici la fin de la semaine. L'armée israélienne a annoncé qu'elle avait d'ores et déjà commencé à réduire ses forces au Liban avec le départ d'un petit nombre de soldats.

15.000 militaires d’ici la fin de la semaine

Selon Elias Murr, ministre libanais de la Défense, 15.000 militaires libanais seront dépêchés sur la rive nord du fleuve Litani d'ici la fin de la semaine, prêts à pénétrer dans la zone frontalière. Ils ne désarmeront pas le Hezbollah.

"L'armée ne va pas au Sud pour priver le Hezbollah de ses armes et faire le travail qu'Israël n'a pas accompli. La résistance coopère au mieux et dès que l'armée libanaise arrivera dans le Sud, il n'y aura plus d'armes sauf celles détenues par l'armée", a-t-il dit sur la chaîne de télévision libanaise LBC.

Bilan

Nasrallah a affirmé lundi soir que le Hezbollah avait remporté une "victoire stratégique et historique" contre Israël et qu'il était inopportun d'évoquer son désarmement.
Dans le même temps, George Bush a jugé que le Hezbollah, qui est soutenu par l'Iran, avait essuyé une défaite.

"Dans ces deux pays (au Liban et en Irak), l'Iran appuie des groupes armés dans l'espoir d'empêcher la démocratie de s'implanter", a dit le chef de la Maison blanche.

Depuis la capture de deux soldats israéliens par le Hezbollah à la frontière israélo-libanaise le 12 juillet, les combats ont fait environ 1.200 morts et 3.700 blessés au Liban, plus de 900.000 déplacés, soit le quart de la population, et infligé d'énormes destructions, évaluées à 6 milliards de dollars.

En Israël, entre 300.000 et 500.000 personnes ont été déplacées du nord du pays, une quarantaine de civils ont été tués et 119 soldats sont morts.





Dans la même rubrique :
< >

Loading










Nos services web

Recevez le meilleur de l'actu