Connectez-vous S'inscrire






Arts & Scènes

Prix Unesco-Sharjah : honneur au calligraffiti, deux artistes récompensés

Rédigé par Imane Youssfi | Mercredi 19 Avril 2017



Les artistes Bahia Shebab et El Seed ont reçu  le prix UNESCO-Sharjah pour leurs travaux dans le calligraffiti. © Unesco
Les artistes Bahia Shebab et El Seed ont reçu le prix UNESCO-Sharjah pour leurs travaux dans le calligraffiti. © Unesco
Irina Bokova, directrice générale de l'UNESCO, a remis mardi 18 avril au siège de l’institution à Paris le prix UNESCO-Sharjah pour la culture arabe. Pour sa 14e édition, l’UNESCO a mis à l’honneur la calligraffiti en récompensant les artistes Bahia Shebab et El Seed, désignés le 26 mars dernier.

Ces artistes aux parcours singuliers sont connus pour leur utilisation novatrice de la calligraphie arabe dans l'art de la rue. L’Egyptienne Bahia Shehab, designer et historienne de l'art, s'est notamment fait connaitre pour son projet « No, A Thousand Times No », une série de graffitis axée sur les mille façons d'écrire « non » en arabe. El Seed, artiste franco-tunisien, conjugue la calligraphie à la poésie et au graffiti à travers des messages de paix et de beauté.

Le Prix UNESCO-Sharjah pour la culture arabe a été créé en 1998, à l’initiative des Émirats arabes unis. Ce prix vise à récompenser les efforts de deux personnalités ou organisations, pour leur contribution significative au développement, à la diffusion et à la promotion de la culture arabe dans le monde. Le prix est doté de la somme de 60 000 dollars (56 000 euros) que les lauréats doivent se partager équitablement.

En 2015, l'UNESCO-Sharjah récompensait l'écrivain et historien palestinien Elias Sanbar et la Bibliothèque islamique de l’Agence espagnole de coopération internationale pour le développement (AECID) pour leurs travaux. Avant Bahia Shebab et El Seed, Ghani Alani, calligraphe irakien de 80 ans aujourd'hui, avait reçu le Prix UNESCO-Sharjah pour la culture arabe en 2009, « en sa qualité de grand maitre de la calligraphie contemporaine ».

Lire aussi :
« CoeXist » : combattre les extrêmes avec le graffiti
Mustapha Chérif, lauréat 2013 du Prix UNESCO pour le dialogue interculturel
Calligraffi : quand la calligraphie rencontre le graffiti





Loading














Recevez le meilleur de l'actu