Connectez-vous S'inscrire






Sur le vif

Prison à vie pour un double meurtre raciste

| Vendredi 12 Octobre 2007



Un jeune Flamand d'extrême-droite qui avait tué une adolescente malienne et la petite fille belge de deux ans qu'elle gardait lors d'une meurtrière randonnée raciste a été condamné à la prison à vie.

Agé de 19 ans, Hans Van Temsche dont la famille est proche du parti d'extrême-droite Vlaams Belang et qui était fasciné par le nazisme, avait également grièvement blessé une femme turque ce 11 mai 2006.

La Cour d'assises de la ville d'Anvers a rejeté la thèse de la défense qui affirmait qu'il s'agissait de l'acte d'un garçon autiste et souhaitait obtenir l'internement du jeune homme. Elle a retenu la motivation raciste, circonstance aggravante en Belgique.

Hans Van Temsche, qui n'a montré aucune émotion pendant le procès.

Il avait été renvoyé de son école parce qu'il avait fumé et bu de l'alcool dans l'enceinte de l'établissement. Après avoir annoncé à ses camarades de classe qu'il allait tuer des "macaques", il s'était rasé le crâne à la manière punk et, le 11 mai 2006, avait acheté un fusil en vente libre.

Vêtu d'un long manteau noir, il s'était alors mis à la recherche d'étrangers à abattre dans les rues d'Anvers.

Sa première victime fut une Turque de 47 ans qui portait un voile, Songul Koç. Elle n'a eu la vie sauve que grâce à ses implants mammaires qui ont freiné le calibre de chasse.

Il a ensuite tué une jeune Malienne, Oulematou Niangadou, parce qu'elle était noire, et la petite Luna Drowart, un enfant blond de deux ans parce que, a-t-il dit, il croyait qu'elle avait été adoptée par celle qui n'était que sa nounou.

Hans Van Temsche voulait poursuivre sa meurtrière randonnée avant de mourir sous les balles de la police, mais un policier anversois a été alerté. Le jeune homme a visé le policier, qui l'a blessé à l'abdomen, refusant de le tuer.




Loading












Recevez le meilleur de l'actu